Château de Gilly-lès-Cîteaux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Gilly-lès-Cîteaux
Image illustrative de l’article Château de Gilly-lès-Cîteaux
Ancien prieuré, puis résidence des abbés de l'Abbaye de Cîteaux, et jardin à la française
Période ou style Architecture cistercienne
Type Prieuré, puis château
Début construction XVIe siècle
Fin construction XVIIe siècle
Propriétaire initial Abbaye de Saint-Germain-des-Prés de Paris (Germain de Paris)
Destination initiale Prieuré
Propriétaire actuel Famille Traversac
Destination actuelle Hôtel restaurant de prestige
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1978)
Site web www.chateau-gilly.com
Coordonnées 47° 10′ 19″ nord, 4° 58′ 54″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Royaume de Bourgogne, puis Duché de Bourgogne
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Côte-d'Or
Commune Gilly-lès-Cîteaux
Géolocalisation sur la carte : Europe
(Voir situation sur carte : Europe)
Château de Gilly-lès-Cîteaux
Géolocalisation sur la carte : Côte-d'Or
(Voir situation sur carte : Côte-d'Or)
Château de Gilly-lès-Cîteaux
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
(Voir situation sur carte : Bourgogne-Franche-Comté)
Château de Gilly-lès-Cîteaux
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Gilly-lès-Cîteaux

Le château de Gilly-lès-Cîteaux ou prieuré des abbés de Cîteaux est un château / ancien prieuré, de style cistercien des XIVe et XVIIe siècles, avec parc de 15 hectares, et jardin à la française, à Gilly-lès-Cîteaux en Côte-d'Or en Bourgogne-Franche-Comté. Actuel hôtel restaurant de prestige, il est inscrit aux monuments historiques depuis mai 1978[1].

Historique[modifier | modifier le code]

Gilly est traversé durant l'Empire romain par la route de la Germanie qui passe à Lyon (Lugdunum, capitale de la Gaule romaine), Mâcon, Chalon-sur-Saône, Langres, Metz, Trèves (Allemagne), Cologne (importante voie romaine de la Via Agrippa). Cette cité de l'ancien Royaume de Bourgogne, puis duché de Bourgogne, se situe près de Nuits-Saint-Georges, de la route des Grands Crus, et des nombreuses anciennes granges monastiques qui fondent et exploitent historiquement de nombreux grands crus de prestige du vignoble de Bourgogne, et autres domaines agricoles, ou forestiers de la forêt de Cîteaux, et de la région... entre Dijon et Beaune, à 10 km au nord-ouest de l'Abbaye de Cîteaux, et 2 km à l'est du Château du Clos de Vougeot et de son prestigieux clos-vougeot,

Au VIe siècle durant les invasions barbares germaniques mérovingiennes, l’immense territoire de Gilly, appartient au richissime notable gallo-romain d’Autun Eleuther. Son fils héritier Germain de Paris (496-576), abbé de l'Abbaye Saint-Symphorien d'Autun en 530, est nommé évêque de Paris en 555, par le roi Mérovingiens Chilpéric Ier. Il devient abbé fondateur de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés de Paris en 558, à laquelle il fait don de son héritage bourguignon, sur lequel il fait construire le prieuré bénédictin de Gilly, dont il devient saint patron (expansion du christianisme au Moyen Âge).

En 1299 le prieuré de Gilly et son domaine sont vendus à l'abbaye de Cîteaux voisine fondée au XIe siècle[2], et siège fondatrice de l'important ordre cistercien qui se propage rapidement dans tout l'Occident chrétien, puis dans le monde entier. Les moines de Cîteaux (maîtres en irrigation et en aquaculture) aménagent la Vouge (rivière), qui prend sa source à Vougeot, passe dans le parc du Prieuré, par celui de l'Abbaye de Cîteaux, se jette dans la Saône, et dont le cours marque la limite entre les diocèses d'Autun, Chalon et Mâcon et de Langres.

Au XIVe siècle l’église abbatiale Saint-Germain de Gilly-lès-Cîteaux est construite en style cistercien. Le prieuré est transformé en forteresse durant la Guerre de Cent Ans (1337-1453), pour protéger les moines et les biens de Cîteaux, puis entièrement pillée et détruite entre 1591 et 1595, durant les Guerres de Religion (France), sur ordre du duc Charles-Emmanuel de Savoie-Nemours.

Au XVIIe siècle les abbés de Citeaux Nicolas III Boucherat, puis son successeur Pierre Nivelle, font reconstruire sur les vestiges précédents, une résidence de prestige, ou résident les abbés de Citeaux, avec le Château du Clos de Vougeot voisin, avec remise en état des douves et du pont-levis des anciens remparts.

Les biens de l'église et de la noblesse sont confisqués à la Révolution française. Déclarés bien national le , le château de Gilly, son domaine terrien de 100 hectares, sa ferme de Bretigny, et le clos-vougeot, sont achetés le 17 janvier 1791 par le citoyen Focard, marchand de bois de Paris, puis revendus à de nombreux propriétaires successifs. L'abbatiale Saint Germain de Gilly les Citeaux, devient église communale. En 1977 le Conseil départemental de la Côte-d'Or le transforme en château théâtre centre culturel, et le fait inscrire aux Monuments Historiques, puis le revend en 1987 à un couple d'investisseur René et Simonne Traversac, qui le font entièrement restaurer et transformer en hôtel restaurant bourguignon de prestige.

Tourisme[modifier | modifier le code]

Il est à ce jour[Depuis quand ?] exploité en tant qu'hôtel 5 étoiles et luxueux restaurant gastronomique traditionnel régional :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]