Château de Genoud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Genoud ou Genost
Image illustrative de l’article Château de Genoud
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction Début du XIVe siècle
Propriétaire initial Famille de Genost
Destination initiale Résidence seigneuriale
Propriétaire actuel Personne privée
Protection Logo monument historique Inscrit MH (2006)[1]
Coordonnées 46° 07′ 33″ nord, 5° 16′ 03″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Commune Certines
Géolocalisation sur la carte : Ain
(Voir situation sur carte : Ain)
Château de Genoud ou Genost
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Genoud ou Genost

Le château de Genoud est un ancien château fort du début du XIVe siècle reconstruit aux XVe et XVIe siècles et restauré, centre de la seigneurie de Genost, qui se dresse sur la commune de Certines dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les façades et toitures du château et de ses dépendances incluant le puits, son enceinte, son allée de platanes ainsi que la surface des parcelles font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de Genoud est situé dans le département français de l'Ain sur la commune de Certines, à 0,5 kilomètre au sud du bourg.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue proche du château.

Le château, possession des nobles de Genost cité depuis le début du XIVe siècle, est reconstruit aux XVe et XVIe siècles, puis restauré[3].

La seigneurie en toute justice et avec château la possession en 1300-1330[4] de Pierre de Genost, chevalier, dont la famille s'éteignit vers 1530[4], en la personne d'Antoinette de Genost. Des filles qu'Antoinette avait eues de deux lits, cette terre passa, en 1587[4], à François de la Cous et à Claude de la Cous, sénateur au sénat de Savoie. Ce dernier la vend, avec clause de réméré, le [4], à Philibert de La Chambre, seigneur de Sainte-Hélène, qui n'en jouit que quelque temps.

Le [4], elle fut judiciairement adjugée à Hector de Bellet, écuyer, qui la laissa à Philippe de Bellet, son frère, dont la fille unique la porta en mariage à Jean Catin, seigneur de Villette, conseiller au parlement de Dijon, mort en 1709[4]. Genost passa depuis, par voie de succession, à la famille Espiard de la Cous.

Description[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château de Genoud », notice no PA01000018, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail (France).
  3. Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, , 1304 p. (ISBN 2865350703), p. 257.
  4. a b c d e et f Topographie historique du département de l'Ain 1873, p. 163.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]