Château de Fréteval

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Château de Fréteval
Image dans Infobox.
Le donjon ruiné, en novembre 2011.
Présentation
Type
Style
Construction
XIe siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Propriétaire
Armand de La Rochefoucauld (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Patrimonialité
État de conservation
En ruine (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Adresse
Coordonnées

Le château de Fréteval est un ancien château fort, du XIe siècle, dont les vestiges se dressent sur la commune française de Fréteval dans le département du Loir-et-Cher, en région Centre-Val de Loire. Le donjon passe pour l'un des plus anciens donjons circulaires de France.

Les vestiges du donjon font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Les ruines du château de Fréteval sont situées au sud du bourg de Fréteval, de l'autre côté du Loir, dominant la vallée, dans le département français du Loir-et-Cher.

Historique[modifier | modifier le code]

Construit au XIe siècle par Nivelon Ier, sénéchal du comte de Blois, sur les ruines du village carolingien de Saint Victor, le château de Fréteval est un des symboles de la lutte entre les comtes de Blois, dont il dépend, et de Vendôme (les Anjou). Géographiquement château de marches, il fut le haut lieu des relations tumultueuses entre les Plantagenêt et le royaume de France[2] : rencontre entre Thomas Becket et Henri II roi d'Angleterre, la bataille de Fréteval en 1194 entre Richard Cœur de Lion et Philippe Auguste, où ce dernier perdit les sceaux de France (d'où la création du poste de garde des sceaux).

Durant toute cette période instable, le siège administratif de la seigneurie restera implanté à Meslay-le-Vidame, près de Chartres, fief majeur de cette famille Meslay, seigneur de Fréteval jusqu'à la fin du XIIIe siècle[note 1].

Pendant la guerre de Cent Ans, les fortifications du château sont améliorées mais il subit à deux reprises en 1418 les assauts de troupes anglaises.

Abimé, il reste habité jusqu'en 1487, année des dernières monnaies trouvées. Il sert ensuite de carrière de pierre d'où son état actuel. Depuis 1968, des fouilles et des opérations de préservations sont mises en place.

Le domaine est actuellement la propriété d'Armand de La Rochefoucauld 8e duc de Doudeauville.

Description[modifier | modifier le code]

Le donjon photographié en 1889 par Séraphin-Médéric Mieusement.

Le château, sur son site originel de 4,50 hectares, avec ses trois lignes de défense, présente aussi un donjon enchemisé[3] véritable témoin de la première génération des donjons à la fois circulaires et en pierre ; ici le silex. Le donjon, bâti vers l'an 1100[4], est l'un des plus anciens donjons circulaires de France.

Étonnamment, le concept de forteresse massive et austère a dû concéder ici, sous influence féminine, avec la présence par exemple du bas relief de la Dame au serpent.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Texte tiré du panneau sur les lieux du donjon.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Vestiges du donjon », notice no PA00098446, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. « Le château de Fréteval », sur Société archéologique, scientifique et littéraire du Vendômois.
  3. Bernard Beck, Châteaux forts de Normandie, Rennes, Ouest-France, , 158 p. (ISBN 2-85882-479-7), p. 130.
  4. André Châtelain, Châteaux forts - Images de pierre des guerres médiévales, Paris, Rempart, 2003, (ISBN 2-904-365-001), p. 24.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Histoire d'une forteresse médiévale, de Claude Leymarios (Éditions du Cherche-Lune, Vendôme).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'architectureVoir et modifier les données sur Wikidata :