Château de Fauga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Fauga
Image illustrative de l’article Château de Fauga
Nom local Château du Fauga
Début construction XVIIIe siècle
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1989)
Coordonnées 44° 51′ 32″ nord, 0° 14′ 08″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Nouvelle-Aquitaine
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Dordogne
Commune Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt
Géolocalisation sur la carte : Dordogne
(Voir situation sur carte : Dordogne)
Château de Fauga
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Fauga

Le château de Fauga, ou château du Fauga, est un château français situé dans la commune de Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt, dans le département de la Dordogne.

Il fait l’objet d’une protection au titre des monuments historiques.

Description[modifier | modifier le code]

Le château se trouve à la lisière du Fleix, dans l'ancienne paroisse de la Rouquette[1].

En vieux français, « Fauga » signifie fougère. Sur le linteau de la principale porte d'entrée est sculptée une feuille de cette plante[1].

Le château comporte un corps central flanqué de deux ailes, et une tour circulaire coiffée d'un dôme de pierre[2]. Il fait aujourd'hui partie d'une propriété viticole.

Un second édifice, situé sur le bord de la route à 435 mètres à vol d'oiseau, porte également le nom de château de Fauga. De style quelque peu colonial et de couleur ocre, il s'agit plus d'une grosse demeure que d'un château.

Histoire[modifier | modifier le code]

Après la révocation de l'édit de Nantes en 1685, les abords du château sont un lieu de rassemblement prisé des protestants, alors persécutés (cf. l'article « temple protestant de Sainte-Foy-la-Grande »). On appelle ces réunions les « assemblées du désert ». Celle du est l'une des plus connues[1],[3].

Au début du XVIIIe siècle, le château est la propriété de la famille La Coste du Barry. En 1730, l'unique héritière, Marguerite de La Coste du Barry, épouse Thimothée de Mélet, seigneur de Laubesc. Leur fils Henry Raymond en hérite ensuite. Les propriétaires suivants sont la famille Josselin en 1820, puis le marquis Charles de Barbezières en 1869. En 1882 est créée sur une partie du domaine la colonie agricole et pénitentiaire des Bardoulets, que dirige le pasteur Paul Ferdinand Martin. Suivent comme propriétaires l'ambassadeur Jean Morize en 1935 puis la famille de Bethmann en 1986[1].

Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le pour ses façades et toitures, ainsi que pour le « porche d'entrée entourant la cour centrale en terrasse avec son mur de soutènement »[2].

Galerie[modifier | modifier le code]


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b c et d Jacques Reix, Aux portes de Sainte-Foy. Monographie de Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt, 2001, p. 59.
  2. a et b « Château de Fauga », notice no PA00083077, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 7 juillet 2017.
  3. Christiane Guttinger, « Sainte-Foy la Grande, bastide protestante au cœur de la vallée de la Dordogne », sur huguenots.fr, (consulté le ).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Cavignac, Les assemblées au désert dans la région de Sainte-Foy, Actes du congrès de la Fédération historique du Sud-Ouest, 1968.
  • Jacques Reix, Aux portes de Sainte-Foy. Monographie de Port-Sainte-Foy-et-Ponchapt, 2001.
  • Michel Villemiane, La colonie agricole évangélique pénitentiaire de Sainte-Foy, Les Dossiers d'Aquitaine, 2014.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Ressource relative à l'architectureVoir et modifier les données sur Wikidata :