Château de Denone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

château d'Effiat
Image illustrative de l’article Château de Denone
Château de Denone
Période ou style Renaissance
Début construction vers 1550
Propriétaire initial Charles de Marillac
Destination initiale résidence seigneuriale
Propriétaire actuel privé
Destination actuelle habitation
Protection  Inscrit MH (2009)
[1]
Coordonnées 46° 03′ 09″ nord, 3° 15′ 52″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Région historique Auvergne
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Commune Effiat

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

(Voir situation sur carte : Puy-de-Dôme)
château d'Effiat

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
château d'Effiat

Le château de Denone est un château Renaissance situé à Effiat (Puy-de-Dôme).

Localisation[modifier | modifier le code]

Le château se trouve dans le village de Denone, au nord du bourg d'Effiat.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château actuel a été construit au milieu du XVIe siècle par Charles de Marillac, archevêque de Vienne, diplomate sous les règnes de François Ier et Henri II, grand-oncle de sainte Louise de Marillac. Il fut acheté par le maréchal d'Effiat, qui y reçut Richelieu du 4 au 8 septembre 1629[3].

L'histoire de Denone est ensuite restée liée à celle du château d'Effiat jusqu'à l'entre-deux-guerres. Vendu par la famille de Sampigny, qui l'a possédé pendant deux siècles[4], il est passé entre les mains de plusieurs propriétaires privés.

Le château est inscrit aux monuments historiques depuis 2009[5].

Description[modifier | modifier le code]

La chambre de Richelieu

Le château de Denone a été édifié sur le site d'un château médiéval dont il reste trois tours. Il se trouve à peu près au milieu d'un parc comprenant des zones boisées et des prairies et, à proximité immédiate du château, des jardins aménagés au XVIIe siècle[6].

À partir de la grille d'entrée, qui donne au nord-est du château sur une petite voie qui va vers la route d'Effiat à Bellerive-sur-Allier (RD 984), on suit une allée rectiligne qui conduit au château. Sur la droite, se trouvent les communs dont certains éléments remontent au XVIIe siècle.

Le château est constitué de deux corps de logis accolés en L ; les tours médiévales s'appuient sur leurs angles extérieurs. Les deux façades qui se trouvent à l'intérieur de l'équerre, regardant vers le sud-ouest et le sud-est, sont de style Renaissance, avec des ouvertures régulières sur deux niveaux plus un niveau de combles éclairé par des lucarnes en pierre. Les façades nord-est et nord-ouest, sur les côtés extérieurs de l'équerre et entre les tours, ont conservé un aspect plus médiéval, avec des ouvertures irrégulières. Les toitures sont en tuiles, sauf celles des tours. Sur le côté sud-ouest, des douves forment un long canal ; un pont en pierre, fermé par une grille monumentale, franchit ce canal à partir de la cour d'honneur.

L'accès principal vers l'intérieur se fait par une porte assez petite située à l'angle des deux ailes. Elle donne sur un escalier droit qui dessert les deux ailes. Les pièces les plus remarquables se trouvent dans l'aile nord-est. On y trouve, au premier étage, deux pièces (salle d'armes et chambre de Richelieu) pourvues de plafonds peints datant de la fin du XVIe ou du début du XVIIe siècle. La chambre dite de Richelieu, car elle a pu accueillir le cardinal lors de son séjour au château, est tendue de rouge et abrite un très beau lit à baldaquin daté de 1632[7].

Visite[modifier | modifier le code]

Le château est ouvert à la visite en juillet-août ou sur rendez-vous.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Château de Denone », notice no PA00092115, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  3. Après la reddition de Montauban, Richelieu traverse l'Auvergne en direction de Fontainebleau, où il arrive le 13 septembre.
  4. Louis Ignace de Rehez de Sampigny (1671-1742), conseiller d'État du duc de Lorraine, a acheté les terres d'Effiat et de Denone au duc d'Orléans le 16 mars 1728 ; la famille de Sampigny est devenue dès lors une des familles importantes de l'aristocratie du nord de l'Auvergne. Plusieurs membres de la famille ont effectivement habité Denone, comme Félix de Sampigny (1800-1829), maire d'Effiat.
  5. Notice no PA00092115, base Mérimée, ministère français de la Culture. Arrêté du 23 décembre 2009. La protection porte sur l'ensemble du château, sur les façades et toitures des communs et le jardin qui les entoure.
  6. Notice no IA63000875, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  7. La date est inscrite sur le meuble.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henriette de Ganay, La Route des châteaux d'Auvergne, Nouvelles éditions latines, 1978, p. 6 (en ligne).