Château de Crémat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Crémat
image illustrative de l’article Château de Crémat
Le château depuis la cour
Protection non
Site web www.chateau-cremat.frVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées 43° 43′ 26″ nord, 7° 12′ 34″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Provence
Département Alpes-Maritimes
Commune Nice

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Crémat

Le château de Crémat est un château construit à Nice dans le département des Alpes-Maritimes en 1906. C'est un domaine viticole qui possédé également un vignoble et un lieu de réception.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire du Château de Crémat remonte au temps de l'empire romain, à cette époque une légion s'installe sur le lieu dit "Li Plana di Mari" qui servait pour la culture de l'olivier et de la vigne. Plus tard, en 1906, Antoine Mari, marchand de vin, fait construire le château sur les galeries souterraines de "Li Plana di Mari" utilisées à l'époque des romains pour l'huile et le vin, elles deviennent les caves du château. Il fait renaître le vignoble belletan après les ravages causés par le phylloxéra.

En 1923 le domaine fut acquis par une richissime américaine, actionnaire d’une grande compagnie américaine de chemin de fer : Irène Bretz. Cette dernière entreprit des travaux d’aménagements sous la direction du cabinet d’architecture Dalmas, qui œuvra à la construction des grands hôtels de la Belle Époque dont le Carlton à Cannes. Ces transformations, aussi bien intérieurs qu’extérieurs, n’altèrent en rien l’allure générale du château qui conserva son fier donjon. Mme Bretz, déjà propriétaire du mythique Négresco, recevait à Nice tout ce que la Cote d’Azur comptait de célébrités et l’une des hôtes assidues de ces fastueuses soirées n’était autre que Coco Chanel dont le style domina la mode ; la petite histoire révèle qu’elle se serait inspirée des initiales du château de Crémât, les 2 C entrelacés, pour créer le sigle de sa prestigieuse maison de couture.

En 1941, Pierre Thomé, propriétaire du château et président du Syndicat des vignerons obtient l'AOC pour les vins de Bellet. En 1980 Charles Bagnis achète Crémat. Le vignoble et le vin de Bellet en général sont à leur apogée. Malheureusement il devra se séparer du château dans le milieu des années 1990.

Après être passé entre les mains de Pierre Thomé, président du Syndicat des vignerons et de la famille Bagnis après la seconde guerre mondiale, le domaine quelque peu délaissé devient, en 1995, la propriété d’un publicitaire niçois, Jean-Pierre Pisoni ; destiné à accueillir séminaires, rencontres, congres et réceptions de prestige le château fait depuis l’objet d’une luxueuse rénovation. Tout en perpétuant la renommée vinicole du lieu M Pisoni maintient la devise de la maison « nous ne voulons pas être les plus grands, nous voulons être les meilleurs »


En 2001 c'est un amoureux du vin de Bellet qui acquiert le château : le hollandais Cornelis Kamerbeek. Son objectif : retrouver sa superficie historique de 25 ha. Pour l'heure, ce programme se concrétise avec l'agrandissement et la modernisation des caves, l'installation de nouvelles salles de vente et de dégustation et une attention toute particulière au vignoble.

Architecture[modifier | modifier le code]

Le Château de Crémat a été construit en 1906 dans le style moyenâgeux caractérisé par son imposante tour à mâchicoulis et ses ornements rococo. Il fait partie du vignoble de Bellet situé sur une des collines de Nice.

Vignoble[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]