Château de Corcelles (Charolles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Château de Corcelles)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les châteaux de France image illustrant la Saône-et-Loire
Cet article est une ébauche concernant les châteaux de France et la Saône-et-Loire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Château de Corcelles et Château de Corcelles-en-Beaujolais.
Château de Corcelles
Image illustrative de l'article Château de Corcelles (Charolles)
Type Maison forte
Propriétaire initial Seigneurs de Corcelles
Destination initiale Résidence seigneurial
Propriétaire actuel Personne privée
Protection  Inscrit MH (1976, partiellement)[1]
 Inscrit MH (2005)[2]
Patrimoine XXe s.
Coordonnées 46° 27′ 14″ nord, 4° 16′ 54″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Comté de Charolais
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Commune Charolles

Géolocalisation sur la carte : Saône-et-Loire

(Voir situation sur carte : Saône-et-Loire)
Château de Corcelles

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Château de Corcelles

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Corcelles

Le château de Corcelles, est une ancienne maison forte, qui se dresse sur l'ancienne commune de Saint-Symphorien-lès-Charolles rattaché en 1896 à la commune de Charolles dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Au titre des monuments historiques : l'ancienne maison-forte de Corcelles fait l’objet d’une inscription partielle par arrêté du 16 août 1976[1]. Seul les façades et les toitures des deux tours carrées et le portail d'entrée sont inscrits ; le château construit de 1905 à 1908 fait l’objet d’une inscription par arrêté du 17 août 2005[2]. De plus, les édifices réalisés au XXe siècle qui sont déjà protégés au titre des monuments historiques bénéficient automatiquement du Label « Patrimoine du XXe siècle ».

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de Corcelles est située dans le département français de Saône-et-Loire sur l'ancienne commune de Saint-Symphorien-lès-Charolles rattaché en 1896 à la commune de Charolles, sur une colline dominant un vaste vallonnement.

Histoire[modifier | modifier le code]

À la fin du Xe siècle[3], il est fait mention d'un certain Wibertus, miles (chevalier) qui déclare tenir un manse à Corcelles. Une famille de Corcelles est citée, en 1119[3], dans une charte du prieuré de Paray.

En 1366, la maison forte est tenue par le dernier descendant de la famille de Corcelles ; à sa mort, elle est partagée entre ses trois filles, épouses de Jean Sachet, d'Étienne Saligny et de Jean Bocquillon. Jusqu'à la fin du XVIe siècle[3], elle passe entre de nombreuses familles : les Sachets, Bocqueillon, des Fossés, Saint-Anthot et de Sèves.

Au début du XVIIe siècle[3], le fief est la propriété de la famille Mottin qui reconstruira le château actuel. En 1643, Guy Mottin, avocat au bailliage de Charolles, acquiert de sa sœur Jeanne et du mari de celle-ci, Jean Beaudinot, avocat à Paray, la part qui lui est échue dans la succession de son père, Philibert Mottin. En 1694, Claude Mottin est seigneur de Corcelles.

Vers 1770, Corcelles passe par mariage à Blaise Quarré, seigneur du Plessis, qui a épousé Marthe, la sœur du seigneur du lieu, Gérard Laison.

Depuis 1906, elle est la propriété de la famille Meaudre

Description[modifier | modifier le code]

Au bout d'un chemin que longe une terrasse plantée d'une double rangée de tilleuls, la maison forte rassemble des bâtiments hétéroclites autour d'une cour rectangulaire, qu'enveloppe, côté ouest, une seconde cour cernée de bâtiments agricoles.

On y pénètre par une porte en plein cintre défendue par des canonnières et une tour carrée, aménagée en chapelle au XVIIe siècle. Entre l'arc de la porte et les mâchicoulis, ont été incrustées les armoiries de Guy Mottin et de son épouse. Les côtés de la cour sont occupés par un bâtiment rectangulaire, un second logis de même plan et des communs.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Vignier (sous la dir. de), Le Guide des Châteaux de France, 71 Saône-et-Loire, Éditions Hermé, Paris, 1985.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Maison-forte de Corcelles (ancienne) », notice no PA00113200, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. a et b « Château de Corcelles », notice no PA71000040, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. a, b, c et d Jean-Marie Jal - Michel Maerten, Les châteaux du Charolais Xe – XVIIIe siècle Histoire et patrimoine rural en Bourgogne du Sud no 9, Les Éditions du Centre d'études des patrimoines - Pays Charolais-Brionnais, Saint-Christophe-en-Brionnais, 2015, (ISBN 979-10-91041-05-8), p. 37.