Château de Combefort

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Combefort
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction XIIIe siècle
Propriétaire initial Famille de Montmayeur
Destination initiale Résidence
Propriétaire actuel Famille de Montbel
Coordonnées 45° 29′ 05″ nord, 6° 05′ 48″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Savoie
Commune Saint-Pierre-de-Soucy

Géolocalisation sur la carte : Savoie

(Voir situation sur carte : Savoie)
Château de Combefort

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Combefort

Le château de Combefort est un ancien château fort du XIIIe siècle, remanié au XIXe siècle, qui se dresse sur la commune de Saint-Pierre-de-Soucy une commune française, dans le département de Savoie en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de Combefort est situé entre les hameaux de La Fontaine et de Pouille.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château de Combefort est la possession des barons de la Val d’Isère, les Duyn-Mareschal de la Val d'Isère, originaires de Montmélian. Cette famille est citée dès 1190[2]. En 1277[2], Humbert de Mareschal, premier seigneur de Combefort, vend le péage du pont de Montmélian au comte de Savoie.

En 1381[2], Aimon de Mareschal achète le château de Combefort des mains d’Humbert de Montmayeur. Jean IV, seigneur de Combefort, mort en 1565[2], descendant d' Aimon de Mareschal, fut le premier à porter le titre de Mareschal-Duingt, baron de la Val d’Isère.

Jean-François, né en 1716[2], huitième et dernier comte de la Val d’Isère, seigneur de Combefort, vendit le château, en 1740[2], à François-Philibert de Montfalcon, sauf la ferme de Montaillant achetée par l’avocat François Picollet de La Rochette, en 1760[2]. À l'extinction de la famille de Montfalcon, Combefort passa, en 1785[2], au marquis de La Serraz, qui le revendit à Jules Vialet de Montbel, président du Sénat de Savoie, en 1826[2].

Le [2], la tour, qui avait été jusqu'en 1381 possession des Montmayeur, fut incendiée par la foudre.

Description[modifier | modifier le code]

En 1826, le château de Combefort est pratiquement ruiné, et subit d’importantes modifications. Au XIXe siècle est refait le bâtiment d’habitation, le seul qui reste aujourd’hui. Ces restaurations furent financées par la vente, à la famille Roget, du château de Château Blanc.

Le château de Combefort est aujourd'hui une propriété privée.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail (France).
  2. a b c d e f g h i et j Michèle Brocard 1995, p. 279.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • [Michèle Brocard 1995] Michèle Brocard (ill. Edmond Brocard), Les châteaux de Savoie, Yens-sur-Morges, Éditions Cabédita, coll. « Sites et Villages », , 328 p. (ISBN 978-2-88295-142-7), p. 280-281.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • ...