Château de Clavières (Saint-Agrève)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Clavières
Type Maison forte
Début construction XIVe siècle
Fin construction XVIIe siècle
Propriétaire actuel SCI de Clavière
Coordonnées 45° 01′ 01″ nord, 4° 24′ 27″ est[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ardèche
Commune Saint-Agrève

Géolocalisation sur la carte : Ardèche

(Voir situation sur carte : Ardèche)
Château de Clavières

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Clavières

Le château de Clavière se situe sur la commune de Saint-Agrève dans le département de l'Ardèche. Il a été construit par une famille aristocrate.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de Clavière se situe au sommet du col de Clavière (1088 m), point de passage des circuits de l'Ardéchoise (course cycliste très populaire de 15 000 participants en 2018).

Histoire[modifier | modifier le code]

1°En ce qui concerne la maison, l’escalier et sa tour, ainsi que la porte qui y donne accès, constituent les témoignages les plus anciens d’un bâtiment antérieur. Faute de gravure ou d’un document, on ne sait pas avec précision de quand date la construction de ce bâtiment (XIVe siècle ou XVe siècle ?). Mais, même s’il y eut remaniement au XVIe siècle, l’aspect de maison-forte conservé par les bâtisses de la région s’explique par l’intensité et la durée des luttes religieuses. Il semble que les deux tours actuelles aient été accompagnées par une (ou deux ?) autre tour : on repère, en effet, les bases d’une tour à l’angle du mur qui ferme la cour. Mais la maison a été profondément modifiée, d’abord entre 1830 et 1854, puis au début du XXe siècle. La forme du toit des deux tours, telle qu’elle se présentait jusqu’au début du XXe siècle (et qui apparaît bien sur les photographies prises à cette époque par le grand-père des actuels propriétaires) paraît insolite : comment expliquer que les tours paraissent avoir été coupées dans le prolongement du bâtiment principal ? Une hypothèse évoque l’ordre donné par Richelieu en 1629, après la prise de Privas, de détruire, ou du moins de découronner les forteresses du Vivarais ; mais au moment des troubles déclenchés par les protestants en 1619, il n’y eut aucune révolte dans le Haut Vivarais…. Une autre explication est avancée : au moment de la Révolution, le possesseur de Clavière aurait-il, à l’instar de celui de Lacour, mutilé lui-même ses tours, par crainte de paraître trop lié à l’Ancien Régime ? Mais aucun document ne permet d’étayer cette thèse, et l’énigme demeure. Il semble, cependant, que ce style de tours puisse être observé dans d’autres maisons -fortes du Vivarais. Enfin, on peut voir, à droite de la porte d’entrée, une sculpture assez abîmée qui représente le blason de la famille de Clavière : « de gueules à la main d’argent tenant 2 faucons d’or longés de sable ».

2°Qui a vécu à Clavière ?

Deux familles ont successivement habité cette maison.

a) Une famille de la noblesse, les Clavière, originaire de La Chaise-Dieu, est venue se fixer dans la région au XIVe siècle : c’est elle qui donne son nom au château. Dès 1359, la présence d’un Clavière est attestée, comme seigneur de Clavière et de Devesset. L’un de ses descendants, Annet de C., seigneur du fief et du château de Clavière, est en 1577, en tant qu’appartenant au parti catholique, commandant pour le roi de la citadelle et du château de Devesset. En 1670, la famille de Clavière achète (à M. de Ventadour) la seigneurie de St Agrève ; par mariage, cette seigneurie passe aux Truchet, puis à la famille de Voguë. Les membres de celle-ci ayant émigré lors de la Révolution, ses terres deviennent biens nationaux et 41 acquéreurs se partagent la seigneurie de St Agrève.

b) Mais, auparavant, les Clavière avaient quitté le château, acquis par la famille Bollon. Des membres de cette famille sont connus pour avoir, depuis le XVIe siècle, exercé à St Agrève des charges de consul et avoir assisté aux sessions des États du Vivarais. C’est Antoine Bollon du Fraisse, né en 1710, avocat au Parlement et juge de Rochepaule, qui achète le château de Clavière en 1752. Il lui est vendu par la marquise de Voguë, née Madeleine de Truchet qui est la fille de Florimond, comte de Truchet et de Jeanne de Clavière. Antoine Bollon et sa femme, Jeanne-Marie de Beaux de Chaillans, habitent Clavière dès 1756. Leur fils, Antoine Xavier, né en 1767, (et qui obtient sa licence en droit le ) ajoute le nom de Clavière à son patronyme : il est maire de St Agrève en 1816. Lui succède son fils, Camille, avocat, puis juge à Lamastre, né en 1807 et mort en 1889, après avoir transformé le château. Camille Bollon de Clavière a pour successeur, en tant que propriétaire du château, son petit-fils, Camille Frachon (fils de Vincent Frachon et de Marie-Antoinette Bollon de Clavière) : celui-ci y entreprend des travaux importants, et fait notamment reconstruire le toit des 2 tours. Les actuels propriétaires de Clavière sont les enfants et les petits-enfants de sa fille, Edith Madinier.

Architecture[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées trouvées sur Géoportail.