Château de Chevannes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Chevannes
Image illustrative de l'article Château de Chevannes
Le château de Chevannes.
Période ou style Classique
Type Maison forte
Début construction XIVe siècle
Destination initiale Résidence seigneurial
Propriétaire actuel Propriété privée
Destination actuelle Ouvert au public
Protection  Inscrit MH (1977, partiellement)[1]
Coordonnées 46° 34′ 42″ N 4° 48′ 03″ E / 46.578333, 4.80083346° 34′ 42″ Nord 4° 48′ 03″ Est / 46.578333, 4.800833[2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Duché de Bourgogne
Région Bourgogne-Franche-Comté
Département Saône-et-Loire
Commune Saint-Racho

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Château de Chevannes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Chevannes

Le château de Chevannes, est une ancienne maison forte, du XIVe siècle, qui se dresse sur la commune de Saint-Racho dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté.

Le château fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques par arrêté du 15 février 1977[1]. Seuls les façades et les toitures sont inscrits.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château de Chevannes est située dans le département français de Saône-et-Loire sur la commune de Saint-Racho, en fond de vallée, à la confluence du Sornin et du Bief.

Historique[modifier | modifier le code]

La façade est.

Le château est fondé en 1180. Il est, en 1308[3] la possession de Jehan de Syon puis des familles Gachet et Mouchet. En 1478, la seigneurie de Chevannes (ou Chavannes) appartient à Antoine Gachet.

Le château actuel est construit à la fin du XVIe siècle.

En 1645[3], Antoine de Sermant et Barbe de Lestouf y résident. Il est, en 1677[3], la propriété de Laurent de l'Aube, frère utérin du précédent. En 1682, Philibert-Hubert, fils de Laurent de l'Aube, en hérite. Il vend, en 1727[3], la propriété à Claude de Brosses.

En 1789, le château est la propriété de Claude-Barthélemy de Brosses, petit-fils du précédent. À la Révolution, le château est en partie détruit et est transformé en ferme. La famille de Noblet le détiendra un certain temps.

En 1970 il est acquis par Mme Colette Du Barry, marquise Bernard de Noblet d'Anglure, qui en entreprend la restauration.

Description[modifier | modifier le code]

Le château arbore aujourd'hui un plan en U, autour de la cour d'honneur.

Le corps de logis, de plan rectangulaire allongé, est flanqué de deux tours rondes coiffées en poivrières. Deux ailes, à usages de dépendances, en retour d'équerre s'appuient aux deux extrémités de la façade est. L'aile sud est constituée de deux galeries ouvertes superposées. L'aile nord renferme une grange, des étables et un four à pain.

À l'origine, la maison forte entourée de douves adoptait un plan quadrangulaire ; l'aile nord-est et les tours ayant été rasées après la Révolution.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Françoise Vignier (sous la dir. de), Le Guide des châteaux de France. 71, Saône-et-Loire, Éditions Hermé, Paris, 1985.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château de Chevannes », base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail et Google Maps.
  3. a, b, c et d Jean-Marie Jal, Les châteaux du Brionnais Xe ‑ XVIIIe siècle Histoire et patrimoine rural en Bourgogne du Sud no 7, Les Éditions du Centre d'études des patrimoines - Pays Charolais-Brionnais, Saint-Christophe-en-Brionnais, 2013, (ISBN 979-10-91041-01-0), p. 38.