Château de Castries

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Castries
Image illustrative de l’article Château de Castries
Période ou style Classicisme méridional
Début construction XVIe siècle
Fin construction XVIIe siècle
Propriétaire initial Famille de La Croix
Destination initiale Fief familial
Propriétaire actuel Montpellier Méditerranée Métropole
Destination actuelle Château musée
Protection Logo monument historique Classé MH (1949, 2004, Aqueduc, Domaine)
Coordonnées 43° 40′ 47″ nord, 3° 58′ 56″ est
Pays Drapeau de la France France
Région historique Languedoc
Région Occitanie
Département Hérault
Commune Castries

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Castries

Géolocalisation sur la carte : Hérault

(Voir situation sur carte : Hérault)
Château de Castries

Le château de Castries est un édifice du XVIIe siècle construit sur des bases médiévales. Classé au titre des monuments historiques, il domine la ville de Castries, à proximité de Montpellier, dans l'Hérault.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le puissant seigneur Dalmace, chevalier croisé et premier possesseur de Castries, participe à la première croisade et meurt en Palestine. Le fief de Castries entre alors, par mariage et testaments, dans le patrimoine de Guilhem VII, seigneur de Montpellier. Au XIIIe et XIVe siècles, le village est touché par la peste, plusieurs famines et des guerres. À la fin du XIVe siècle, on compte à Castries une cinquantaine de personnes.

En 1495, la famille de La Croix achète la baronnie de Castries à Jean de Pierre. Vers 1520, l'ancien château fort est rasé et reconstruit sur les bases du château actuel dont l'histoire, pendant cinq siècles, sera étroitement liée à celle du village.

Suivent des années de paix fragile et de guerres brutales jusqu'à l'année terrible de 1622 où le duc de Rohan, chef des Églises réformées, ordonne la démolition des murailles et le comblement des fossés, pour mieux défendre Montpellier, place de sûreté protestante, de laquelle les troupes de Louis XIII s'approchent.

En 1985, le château, classé monument historique depuis 1966, est légué à l'Académie française, sur décision de son propriétaire, le comte René de La Croix de Castries, dit « le duc de Castries », héritier de la maison de La Croix de Castries.

Mis en vente en septembre 2013, le domaine devient la propriété de la commune de Castries.

Architecture[modifier | modifier le code]

Les voûtes d'ogives du rez-de-chaussée de l'aile nord sont tout ce qui subsiste du château fort rasé en 1622.

Le château actuel a été construit au XVIIe siècle. Il comporte deux corps de logis en équerre (un troisième aurait dû terminer le U entourant la cour mais n'a pas été construit). Ces logis sont cantonnés de trois pavillons carrés coiffés de toits à brisis récemment restitués, couverts de tuiles vernissées.

Actuellement en restauration complète, le château n'est pas ouvert à la visite ().

Parc et jardins[modifier | modifier le code]

Le captage de la source de Fontgrand et la construction d'un aqueduc en 1670, étaient destinés aux jardins. L'ouvrage d'art est dû à l'ingénieur Pierre-Paul Riquet, architecte du canal du Midi.

L'Orangerie, les terrasses de la cour, les allées partant du bassin central furent dessinées par le jardinier en chef des jardins de Versailles André Lenôtre, puis les parterres de topiaires ont été remplacés par des fontaines et des portes d'ifs en 1930.

Protection[modifier | modifier le code]

Les façades et toitures du château font l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Les façades et toitures du château, le jardin à la française, le vertugadin, le parc avec son miroir d'eau font l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

L'ensemble du château, y compris les bâtiments annexes — porterie, bâtiment dit « des archives », serre, orangerie et maison du jardinier —, à l'exception des parties classées, fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le [1].

Ces protections ont été remplacées par un classement portant sur l'ensemble du domaine le [1].

L'aqueduc alimentant le château fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Librairie Hachette et société d'études et de publications économiques, Merveilles des châteaux de Provence, Paris, Collection Réalités Hachette, , 324 p.
    Préface du Duc de Castries vice-président de l'Association des Vieilles maisons françaises : Languedoc méditerranéen : Castrie, Le vrai nom de la duchesse de Langeais..., pages 250 à 259

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]