Château de Carneville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château de Carneville
Château de Carneville (3).JPG
Présentation
Type
Construction
XVIIe
Propriétaire
Propriété privée
Statut patrimonial
Site web
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Manche
voir sur la carte de la Manche
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le château de Carneville est un château situé à Carneville, en France[1].

Localisation[modifier | modifier le code]

Le château est situé dans le département français de la Manche, sur la commune de Carneville.

Description[modifier | modifier le code]

Précédé d'une vaste cour d'honneur de 26 mètres de long, ce château couvre 900 m2, auxquels il faut ajouter 2 000 m2 de dépendances et un parc de 7 hectares[2].

La cour des communs fut agrémentée au XIXe siècle de différents bâtiments, notamment avec l'écurie de 1895, aujourd'hui la « salle du canal ». Une pierre porte toutefois le millésime 1078 mais il s'agit d'une pierre de réemploi, venant certainement de l'église primitive du village du XIe entièrement reconstruite à la fin du XIXe siècle.

Historique[modifier | modifier le code]

Les Symon de Carneville construisent un premier manoir en 1640 et un second en 1699, agrandi en 1725 quand la boulangerie est bâtie. Le château est édifié vers 1755 par François-Hervé Symon, sur le modèle de celui de Saint-Pierre-Église. Il comporte une boulangerie et un parc d'arbres fruitiers, avec l'idée de développer la rusticité, suivant les idées des physiocrates[2].

Passé au comte René de Tocqueville, de la famille Clérel de Tocqueville, en 1927, le château sert de lupanar aux Allemands lors de la Seconde Guerre mondiale. Il est vendu en 2011 par Hélène de Tocqueville à un antiquaire. Les nouveaux propriétaires engagent des aménagements pour ouvrir au public le parc du château. Des manifestations culturelles et des évènements festifs pour la commune sont notamment organisées dans ses jardins. L'intérieur, très dégradé par la mérule, est actuellement en travaux[2].

Le château de Carneville date du XVIIIe et il est classé aux Monuments historiques depuis 1975[3]. Les communs et la boulangerie sont plus anciens et bénéficient d'une inscription.

Un chêne millénaire est présent dans le parc qui était situé au croisement de deux chemins. Il est peut-être lié à la pratique de culte ancien.

En 2015, le prix Hélie de Noailles, doté de 15 000 €, récompensant un jeune repreneur, est attribué à Guillaume Garbe[4].

Il est retenu pour bénéficier du loto du patrimoine en mai 2018[5].

Galerie d'images[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Chateau de Carneville », notice no PA00110357, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a b et c Maryvonne Ollivry de Montalembert, « Guillaume Garbe, 27 ans : "Ma vie pour un château" », Paris Match, semaine du 16 au 22 août 2018, p. 99-102.
  3. Notice no PA00110357, base Mérimée, ministère français de la Culture
  4. « Le château reconnu au plan national », Ouest-France, 14 février 2015.
  5. « Le Figaro dévoile la liste des monuments retenus pour bénéficier du loto du patrimoine », sur lefigaro.fr,

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :