Château de Canet-en-Roussillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Canet-en-Roussillon
Image illustrative de l’article Château de Canet-en-Roussillon
Flanc sud du château et chapelle Saint-Martin du Château
Période ou style Architecture militaire médiévale
Type Château
Début construction XIe siècle
Propriétaire initial Seigneurs de Canet
Destination initiale Résidence vicomtale
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1984)[1]
Coordonnées 42° 42′ 24″ nord, 3° 00′ 31″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Languedoc-Roussillon
Département Pyrénées-Orientales
Commune Canet-en-Roussillon
Géolocalisation sur la carte : Pyrénées-Orientales
(Voir situation sur carte : Pyrénées-Orientales)
Château de Canet-en-Roussillon

Le château de Canet-en-Roussillon Écouter, ancien château vicomtal mentionné dès le XIe siècle et maintes fois remanié par la suite, se dresse sur une colline au nord du vieux village de Canet-en-Roussillon, dans le département des Pyrénées-Orientales. Tombé en ruine après une longue période d'abandon, il est depuis les années 1960 en cours de restauration par l'association des Amis du Vieux Canet.

Historique[modifier | modifier le code]

Le château vicomtal est attesté dès le milieu du XIe siècle. Certains éléments des remparts remontent à cette époque, de même que la chapelle Saint-Martin.

Des remaniements furent effectués aux siècles suivants, notamment au XIVe siècle : un patio, entouré par des galeries à colonnes de pierre, fut établi, de même que la majeure partie de l'enceinte extérieure actuelle. C'est à cette époque également que l'abside de la chapelle fut dotée d'une tour fortifiée, ce qui en entraîna la surélévation.

En septembre 1415, l'empereur Sigismond Ier passe une nuit au château, alors qu'il est en route vers Perpignan pour un pseudo-concile avec l'antipape Benoît XIII et le roi d'Aragon Ferdinand Ier[2].

En 1688, un remarquable puits à glace fut établi au nord de la chapelle. Abandonné définitivement après la Révolution française, le château a ensuite servi de carrière de pierre pour les habitants du village. Inscrit au titre de monument historique depuis 1984, il est en cours de restauration par les Amis du Vieux Canet.

Reportage au château de Canet avec l'historien Robert Saut.

Description[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Martin-du-Château[modifier | modifier le code]

La chapelle Saint-Martin-du-Château a servi d'église paroissiale au village de Canet entre la deuxième moitié du XIe siècle et le début du XVIe siècle, où elle fut supplantée par la nouvelle église Saint-Jacques, plus spacieuse.

L'église possédait à l'origine une nef unique charpentée et une abside voûtée en cul de four. La nef fut voûtée au XIIe siècle. Aux XIIIe – XIVe siècles, l'abside fut surélevée pour permettre l'établissement d'une tour, et une chapelle fut greffée au nord de la nef.

De l'édifice médiéval, il ne restait plus que la majeure partie du mur nord et l'abside surmontée par la tour. Les travaux de restauration ont permis une reprise totale du parement des murs subsistant, et la reconstruction progressive des murs sud et ouest.

Le système de fortifications[modifier | modifier le code]

Le puits à glace[modifier | modifier le code]

Le puits à glace ou pou del gel est mentionné dès 1688[3].

Photographies[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Château de Canet-en-Roussillon », notice no PA00103978, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Fabricio Cárdenas, 66 petites histoires du Pays Catalan, Perpignan, Ultima Necat, coll. « Les vieux papiers », , 141 p. (ISBN 978-2-36771-006-8, BNF 43886275), p. 60
  3. Jean Sagnes (dir.), Le pays catalan, t. 2, Pau, Société nouvelle d'éditions régionales, , 579-1133 p. (ISBN 2904610014)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Géraldine Mallet, Églises romanes oubliées du Roussillon, Montpellier, Les Presses du Languedoc, , 334 p. (ISBN 2-85998-244-2), p. 98-99
  • Robert Saut, Canet en Roussillon : regards sur 3000 ans d'histoire, Canet-en-Roussillon, Les Amis du Vieux Canet, , 314 p.
  • Robert Saut, Le château vicomtal de Canet-en-Roussillon, Canet-en-Roussillon, Les Amis du Vieux Canet, coll. « Découverte du Patrimoine », , 83 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :