Château de Buzet-sur-Baïse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Buzet-sur-Baïse
Image illustrative de l’article Château de Buzet-sur-Baïse
Le château de Buzet-sur-Baïse
Type Château fort
Début construction XIe-XVIe siècles
Destination initiale Ouvrage défensif
Propriétaire actuel privé
Destination actuelle résidence
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1989, 2015)
Logo monument historique Classé MH (1991)
Coordonnées 44° 15′ 02″ nord, 0° 17′ 38″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Agenois
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Commune Buzet-sur-Baïse
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Buzet-sur-Baïse
Géolocalisation sur la carte : Aquitaine
(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Château de Buzet-sur-Baïse
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
(Voir situation sur carte : Lot-et-Garonne)
Château de Buzet-sur-Baïse

Le château de Buzet-sur-Baïse est situé à Buzet-sur-Baïse, dans le département de Lot-et-Garonne et la région Nouvelle-Aquitaine.

Histoire[modifier | modifier le code]

Un castellum du Haut Buzet est mentionné en 963 dans un acte des comtes de Gascogne. Le château est fondé au XIe siècle par Sanche Guillaume, duc de Gascogne, au moment où la construction des châteaux se développe. Les seigneurs locaux protègent alors leurs territoires dans un temps où le pouvoir royal a quasiment disparu.

Plusieurs familles se succèdent au sein de ce castrum , voire se répartissent le château en coseigneuries , à la suite des partages successoraux. Un d'eux occupe le logis, grande salle rectangulaire, à l'extrémité de l'éperon, un autre a fait construire une haute tour circulaire.

En 1286 le castrum est partagé entre Guillaume Raymond IV de Pins (ou de Piis), Aymeric de Savignac et Bernard de Rovignan. Par un acte signé le , Guillaume Raymond IV de Pins, sire de Taillebourg près de Marmande, seigneur de Moncrabeau, de Mazeret près de Mézin, de Calignac[1], reconnaît tenir du roi d'Angleterre, Édouard Ier la moitié, par indivision, du château de Buzet[2].

Le château est pillé et incendié par les Anglais en 1293-1294. Le château est reconstruit peu après sur les substructures du XIe siècle.

Bernard d'Albret, seigneur de Sainte-Bazeille[3], acquiert le château au début du XIVe siècle. En 1445, Charles d'Albret échange la terre de Buzet contre la seigneurie de Sainte-Maure avec Louis de Noaillan (ou Noailhan). Cet accord est ratifié par Jean d'Albret, son fils, vicomte de Tartas[4]. Le château devient la propriété du vicomte de Noaillan, seigneur du Fréchou. Odon ou Odet de Noaillan est seigneur de Buzet en 1482 au moment du mariage de sa fille avec Charlotte et Marie de Noaillan avec Louis II de Lard, seigneur de Birac, sénéchal de Castres[5].

En 1506, le mariage de Béatrix de Noaillan avec Antoine de Grossoles de Flamarens appartenant à des familles de co-seigneurs de Buzet[6], la totalité de la seigneurie de Buzet est entrée dans la famille de Grossoles de Flamarens. La tour d'escalier et les deux tours d'angles doivent dater de la première moitié du XVIe siècle.

La décoration du château est modifiée au XVIIe siècle avec la création de décors peints. Nouveaux percements dans la façade nord, modification de l'accès à l'escalier et construction de deux salles encadralt la terrasse sud. Plusieurs plafonds de chambres sont peints d'emblèmes ou symboles cryptés qui ont été tirés de l'ouvrage d'un érudit italien du milieu du XVIe siècle.

Au XVIIIe siècle de nouveaux travaux d'aménagements intérieurs sont effectués ainsi que dans les jardins.

Le château en 1842.

Le château a ensuite appartenu aux familles de Beaumont par le mariage de Jeanne Madeleine Joséphine de Grossolles avec Christophe, comte de Beaumont, puis, après le mariage, en 1852, de leur fille, Françoise Pauline Marie de Beaumont du Repaire (1833-1915), avec Alfred Louis Marie, comte de Noailles (1825-1895), le château est entré dans la famille de Noailles. Marie Olivier Alexis, comte de Noailles, est né en 1853 et mort à Buzet en 1929. Amblard, vicomte de Noailles est né au château en 1856 et est mort en 1926. La vente du château par Alexis de Lacroix-Laval est réalisée en 1930 aux consorts Giovanni Kröss. Au XIXe siècle, toutes les maisons de l'ancien village du Haut-Buzet, autour du château ainsi que l'ancienne église paroissiale, ont été progressivement achetées par Christophe de Beaumont puis par Alfret de Noailles pour faire un parc[7]. Des travaux sont entrepris en 1860 par l'architecte Duphot, de Bordeaux[8].

Le château a été acheté en 1981 par le docteur Demangeat et son épouse. Il a été mis en vente en 2014 ainsi que son parc de 12 hectares et acheté en 2018 par la Cave des vignerons de Buzet.

Les façades et les toitures du château, avec, au rez-de-chaussée les cheminées , la salle à manger et la salle de compagnie, les façades et toitures des communs, la tour ronde située au milieu du parc, les Vestiges architecturaux du parc, ainsi que le portique à colonnes ont été inscrits au titre des monuments historiques en 1989 et les plafonds peints des chambres du premier étage ont été classés au titre des monuments historiques en 1991[9],[10].

Description[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jules de Bourrousse de Laffore, Notes historiques sur des monuments féodaux ou religieux du département de Lot-et-Garonne, p. 72, imprimerie de F. Lamy, Agen, 1879 (lire en ligne).
  2. Jules de Bourrousse de Laffore, p. 94 (lire en ligne).
  3. C.H.G.H.47 : Histoire de Sainte-Bazeille - Les d'Albret
  4. Archives CG19 : Fonds des comtes de Lacroix-Laval, de Noailles et de Beaumont
  5. Jules de Bourrousse de Laffore, p. 100.
  6. Franc̜ois Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois,Badier, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de France, tome 7, p. 485, chez Antoine Bourdet, Paris, 1774 (lire en ligne)
  7. Molinié Jean-Louis, « Le déclin du Haut Buzet », Revue de l'Agenais, nos 4/1992,‎ , p. 87-99
  8. Archives CG19 : Fonds des comtes de Lacroix-Laval, de Noailles et de Beaumont.
  9. « Château et sa chapelle Notre-Dame », notice no PA00084084, base Mérimée, ministère français de la Culture
  10. « Inventaire général : château », notice no IA47001051, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Jean Burias, Le guide des châteaux de France : Lot-et-Garonne, p. 32, éditions Hermé, Paris, 1985 (ISBN 978-2-866650094)
  • Solange Demangeat, Grandes figues qui ont marqué l'histoire du château, p. 327-333, Revue de l'Agenais, 1992, no 4
  • J.-H. Ducos, Les Grossoles de Flamarens, p. 335-343, Revue de l'Agenais, 1992, no 4, Revue de l'Agenais, 1992, no 4
  • Nicolas Fauchère, Philippe Araguas, L'architecture de l'église ancienne et du château de Buzet, p. 351-364, Revue de l'Agenais, 1992, no 4
  • Françoise Legrand, Le décor peint des plafonds à la française du château de Buzet, p. 365-376, Revue de l'Agenais, 1992, no 4
  • J.-P. Béria, Le parc du château de Buzet, p. 377-384, Revue de l'Agenais, 1992, no 4
  • Lucile Bourrachot, Le castrum de Buzet, p. 389-401, Revue de l'Agenais, 1992, no 4
  • Hélène Mousset, 020 - Buzet-sur-Baïse, Château, p. 45, revue Le Festin, Hors série Le Lot-et-Garonne en 101 sites et monuments, année 2014 (ISBN 978-2-36062-103-3)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]