Château de Bel Air de Sigonce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Bel Air de Sigonce
Image illustrative de l’article Château de Bel Air de Sigonce
Nom local Château de Bel Air
Propriétaire initial Propriété d'une personne privée
Protection  Inscrit MH (1990)[1]
Coordonnées 44° 00′ 02″ nord, 5° 50′ 08″ est[2]
Pays Drapeau de la France France
Région Blason région fr Provence-Alpes-Côte d'Azur.svg Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Blason département fr Alpes-de-Haute-Provence.svg Alpes-de-Haute-Provence
Commune Blason Sigonce.svg Sigonce

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Bel Air de Sigonce

Géolocalisation sur la carte : Alpes-de-Haute-Provence

(Voir situation sur carte : Alpes-de-Haute-Provence)
Château de Bel Air de Sigonce

Le château de Bel Air est situé sur le territoire de la commune française de Sigonce, dans le département des Alpes-de-Haute-Provence et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Situé à 500 mètres, au Nord-Ouest du village, au flanc d'une colline exposée au midi, serti dans un écrin de marronniers géants du XVIIIe siècle, le château de Bel Air a, comme son nom l'indique, fière allure et mine altière.

Cette belle demeure fut édifiée du XVIe siècle au XVIIIe siècle, probablement par les Du Bousquet, coseigneurs de Sigonce sur des vestiges antérieurs médiévaux : Deux ailes en équerre sont reliées par un donjon et prolongées chacune par une tour, la façade Nord est couronnée d'un arc de cercle, les génoises de toutes les façades sont à 4 rangs de tuiles, privilège des seigneurs de haut rang.

À l'intérieur, un escalier monumental possède un plafond décoré de gypseries, et les linteaux des chambres sont décorés de peinture du XVIIIe siècle. Nous trouvons donc dans l'escalier du château et dans le vestibule des gypseries en forme d'oiseaux, d'animaux à 4 pattes, de tête et des armoiries que nous soupçonnons être celles des Du Bousquet qui possédèrent indûment, durant de longues années, la seigneurie de Sigonce. Habitant tantôt au château de Bel-Air, tantôt celui du village.

Il y avait aussi de nombreuses cheminées à Bel Air. Beaucoup ont hélas disparues, témoins les arrachements nombreux qui subsistent. L'une d'elles du XVIIe siècle est encore en très bon état avec des sculptures d'acanthes stylisées[3].

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques en 1990[1].

Annexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Hélène Vésian en collaboration avec Évelyne Falvard et Claude Gouron, Châteaux et bastides en Haute Provence aux XVIe siècle, XVIIe et XVIIIe siècles, Avignon, Aubanel, , 167 p. (ISBN 2-7006-0145-9)
    Le château de Bel Air, pp.35 à 37

Liens internes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]