Château de Bazoches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Bazoches
Image illustrative de l'article Château de Bazoches
Période ou style gothique et classique
Début construction XIIe siècle
Fin construction XVIIe siècle
Propriétaire initial Jean de Bazoches
marquis de Vauban
Destination initiale forteresse
Propriétaire actuel famille Sigalas
Destination actuelle habitation privée (ouverte à la visite)
Protection Logo monument historique Classé MH (1994)
Site web chateau-bazoches.com
Coordonnées 47° 22′ 51″ N 3° 47′ 42″ E / 47.380833, 3.79547° 22′ 51″ Nord 3° 47′ 42″ Est / 47.380833, 3.795
Pays Drapeau de la France France
Région historique Blason fr Bourgogne.svg Bourgogne
région Bourgogne-Franche-Comté
département Nièvre
commune Bazoches

Géolocalisation sur la carte : Bourgogne

(Voir situation sur carte : Bourgogne)
Château de Bazoches

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château de Bazoches

Le château de Bazoches, dont la première construction remonte au XIIe siècle, est situé sur la commune de Bazoches à l'extrême nord du département de la Nièvre, en Bourgogne-Franche-Comté. Du château, on découvre les premiers reliefs du Morvan au sud d'Avallon. Au-delà du village de Saint-Père se profile la colline de Vézelay.

Son plus célèbre propriétaire fut le maréchal de Vauban.

Le château fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le [1].

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est au XIIe siècle que Jean de Bazoches fait construire le château que nous connaissons, sur l'emplacement d'un ancien poste romain.

Le château passe ensuite des Bazoches aux Chastellux, Montmorillon et aux Laperrière.

En février 1675, le marquis de Vauban, natif de Saint-Léger-de-Foucheret, non loin de là, achète Bazoches qui avait appartenu à ses aïeux maternels. La somme de 80 000 livres reçue de Louis XIV après la prise de Maastricht lui permet de régler 69 000 livres à la veuve du comte de Melun, en y ajoutant 5 500 livres versés au duc de Nevers en vertu des droits féodaux[2].

Il fait alors modifier l'architecture et l'aménagement intérieur du château. Bazoches devient la demeure familiale de sa femme et de ses enfants, lui-même n'y fait que de rares et brefs séjours entre les campagnes militaires et le service du roi. Il profite de ces moments de repos pour parcourir la région. C'est à Bazoches qu'il rédige certains de ses ouvrages tels que ses Oisivetés et la fameuse Dîme royale (1707).

Le château est également une garnison militaire : Vauban fait construire une grande galerie afin d'y installer ses ingénieurs militaires. C'est là que sont réalisés les études et les plans des nombreuses places-fortes que Vauban aménage au cours de sa carrière. Les communs du château abritent les écuries nécessaires aux chevaux des ingénieurs et des messagers. Les actuels propriétaires, descendants de la fille ainée de Vauban, Charlotte de Vauban mariée au comte de Mesgrigny d'Aulnay, gardent de nombreux souvenirs de Vauban (chambre à coucher, bibliothèque et son armure).

Architecture[modifier | modifier le code]

Panorama sur le Morvan.

Le château est situé à mi-pente d'une colline boisée, il offre une vue dégagée sur le Morvan. Il a la forme d'un trapèze irrégulier avec une tour ronde à chaque angle et un donjon carré, autour d'une cour intérieure. Au XVIIe siècle, Vauban fait ouvrir une porte dans la façade arrière, afin de faciliter l'accès des voitures.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Propriétaires[modifier | modifier le code]

  • Jean-Baptiste Saladin de Montmorillon épouse Charlotte de Chastellux (vers 1485-1523), ont une fille :
  • Charlotte Saladin de Montmorillon qui l'apporta en dot à son époux : Gabriel de La Perrière, seigneur de Billy qu'elle épousa le . Elle tenait ce fief du côté de sa mère de la famille de Chastellux [3]. Elle apporta également la seigneurie de le Bouchet, et la vicomté d'Avallon[4]
  • Louis de La Perrière et son épouse Jeanne de Lanty ;
  • Françoise de La Perrière ;
  • 1675-1707 : Sébastien Le Prestre de Vauban (1633-1707) ;
  • Actuels propriétaires : Amaury de Sigalas et son épouse, descendants tous deux de Vauban.

Terriers, propriétés et redevances[modifier | modifier le code]

  • Fief de Montjoumé, à cinq cent mètres du château ;
  • Fief de Champignolles-le-Haut ;
  • Fief de Champignolles-le-Bas ;
  • Luiguedin-Renault, ou L'Huis Geudin-Renault, près du hameau dans la forêt les ruines du château de Sauvardy ;
  • Le Bourg Bassot ;
  • Ecosse ;
  • Le Moulin de Serre ;
  • Le Moulin Verrot ;
  • Cueugne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Notice no PA00112800 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Bernard Pujo, Vauban, p. 79.
  3. Georges de Soultrait, Armorial du Nivernais
  4. H. de La Perrière, Notes sur la maison de La Perrière (Bourgogne, Forez, Nivernais, Champagne, Île de France, Bretagne et Aunis, Géorgie (USA) et sur les diverses familles qui ont porté le même nom, Paris, Ed de la Réforme sociale, 1938, in-8°, p.36/128.p., fig.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :