Château de Bazens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Bazens
Image illustrative de l’article Château de Bazens
L'aile nord et la tour-escalier
Type Château
Début construction Fin XVe siècle
Destination initiale Résidence
Propriétaire actuel Commune
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1935)
Coordonnées 44° 15′ 49″ nord, 0° 25′ 22″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Agenais
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Lot-et-Garonne
Commune Bazens
Géolocalisation sur la carte : Lot-et-Garonne
(Voir situation sur carte : Lot-et-Garonne)
Château de Bazens
Géolocalisation sur la carte : Aquitaine
(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Château de Bazens
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Bazens

Le château de Bazens est un château, situé à côté de l'église de Bazens en Lot-et-Garonne.

Histoire[modifier | modifier le code]

Des seigneurs de Bazens sont cités dans la seconde moitié du XIIIe siècle, mais dès cette époque les évêques d'Agen semblent avoir des droits sur la seigneurie.

Le château de Bazens est reconstruit par les Della Rovere, évêques d'Agen, pour en faire leur résidence d'été : Leonardo Grosso della Rovere, évêque d'Agen entre 1487 et 1519, et Marc-Antoine de La Rovère, évêque entre 1519 et 1538. Le château aurait été construit par un architecte de Limoges nommé Villars. La tour d'escalier est édifiée en 1494.

Le cardinal Jean de Lorraine leur succède jusqu'en 1550. Le château est donné en usufruit par le cardinal de Lorraine à Costanza Rangoni (1495 – Bazens, 1567), veuve de Cesare Fregoso (Rome, vers 1500 – Pavie, ), ambassadeur de François Ier auprès de la Sérénissime République de Venise, assassiné le par des gens à la solde de Charles-Quint.

Matteo Bandello suit en France la famille de Cesare Fregoso, son protecteur entre 1538 et 1541, après son assassinat. Il a été curé de Cabalsault près d'Agen. Il est nommé évêque en par Henri II. Il a alors choisi d'habiter le château de Bazens, qui est transformé en logis de plaisance dans le style de la Renaissance.

Matteo Bandello y a écrit la plupart de ses nouvelles. Matteo Bandello s'est démis de son évêché, durant l'année 1555, en faveur de Janus Frégose (Vérone, 1531 – Bazens, 1586), fils cadet de Cesare. Cependant il a continué d'habiter à Bazens où il est mort en 1561.

Par la suite, les évêques d'Agen ont abandonné leur résidence d'été de Bazens pour s'installer au château de Monbran[1].

En 1726, Mgr Hébert a obtenu l'autorisation de faire démolir le château de Bazens qui tombait en ruines. Il n'en subsiste que l'aile Nord du château avec sa tour-escalier.

Le château a été inscrit au titre des monuments historiques en 1935[2],[3].

Architecture[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Nota : Le château se trouve sur le plateau de Monbran, commune de Foulayronnes, à l'emplacement de l'hôpital de Monbran.
  2. « Eglise et les restes du château », notice no PA00084072, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. « Inventaire général : château de Bazens », notice no IA47000875, base Mérimée, ministère français de la Culture

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]