Château de Balmoral

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château de Balmoral
Image illustrative de l'article Château de Balmoral
Le château en juillet 2004
Nom local Balmoral Castle
Type Scottish baronial style
Architecte William Smith, sous la direction du Prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha
Début construction 1390
Propriétaire initial Robert II d’Écosse
Propriétaire actuel Propriété privée de la famille royale britannique.
Coordonnées 57° 02′ 27″ N 3° 13′ 48″ O / 57.0408232, -3.2300985 ()57° 02′ 27″ Nord 3° 13′ 48″ Ouest / 57.0408232, -3.2300985 ()  
Pays Royaume-Uni
Région historique Aberdeenshire

Géolocalisation sur la carte : Aberdeenshire

(Voir situation sur carte : Aberdeenshire)
Château de Balmoral

Géolocalisation sur la carte : Écosse

(Voir situation sur carte : Écosse)
Château de Balmoral

Le château de Balmoral est un grand manoir situé à mi-chemin des localités de Braemar et de Ballater, sur les rives de la rivière Dee, dans une région écossaise d’Aberdeenshire, également connue sous le nom de Royal Deeside. La propriété a été achetée par le prince Albert de Saxe-Cobourg-Gotha, époux de la reine Victoria et elle reste une des résidences estivales préférées de la famille royale britannique.

Origines[modifier | modifier le code]

Cette propriété était à l'origine une possession du roi d’Écosse Robert II qui y avait un pavillon de chasse. Par la suite Sir William Drummond y construisit une gentilhommière en 1390. Après lui, elle fut vendue au XVe siècle à Alexander Gordon, 3e comte de Huntly et elle resta dans cette famille jusqu’à ce que le clan Farquarson d’Invery en fasse l’acquisition en 1662.

La famille reçut le titre de « comte de Balmoral », et resta propriétaire du domaine jusqu’à sa vente en 1798 au 2e comte de Fife. Il s’y déroula une partie des cérémonies de couronnement du roi George IV en 1822.

Résidence royale[modifier | modifier le code]

Son histoire comme résidence royale date de 1848, quand la maison fut louée à la reine Victoria et au prince consort Albert par le diplomate Robert Gordon, ayant obtenu une concession à long terme du château à partir de 1830, et qui décéda en 1897.
Le couple apprécia tellement ces lieux qu’il paya plus de 30 000 livres pour en acquérir la propriété. Immédiatement le prince Albert commença à dresser des plans, destiné à agrandir ce château qui datait du XVe siècle, afin d’en faire une construction nouvelle plus spacieuse, convenant mieux à une famille royale.

Château de Balmoral vu de la rive nord de la Dee.

Une découverte récente a montré que le financement de Balmoral est venu principalement d’un certain John Camden Nield[réf. nécessaire], poète excentrique, réformateur des prisons et bijoutier, qui légua à la reine 500 000 £ dans son testament, ce qui était une aide considérable pour réaliser les projets architecturaux du couple royal.

Les travaux se déroulèrent entre 1853 et 1856. Une photographie d'Ernst Becker montre l'ancien château de Balmoral avec son logis de style Tudor et son vieux donjon en 1853[1]. Une vue prise par Wilson & Hay en juin 1854 montre des travaux avancés, n'ayant quasi rien laissé de l'ancienne bâtisse[2]. Des troisième et quatrième vues datées de septembre et octobre 1856 le figurent en état d'achèvement [3],[4].

En 1856 le bâtiment fut terminé, il s’agissait maintenant d’une propriété complète et fonctionnelle, avec environ 100 bâtiments qui entouraient le château lui-même. Celui-ci, le terrain et la propriété non compris, est évalué à environ 160 millions de livres, restant propriété privée de la famille royale britannique.

Balmoral est aujourd’hui toujours utilisé comme résidence royale privée, le séjour d’été de la reine Élisabeth II et de son époux le prince Philip, duc d’Édimbourg.

La propriété occupe plus de 200 km2 de terrain. La famille royale y emploie environ 50 personnes à plein temps et de 50 à 100 à mi-temps pour entretenir le domaine, soigner les animaux, etc… Le personnel à mi-temps étant surtout utilisé pendant la visite annuelle de la reine.

On prétend que le château de Balmoral pourrait avoir été désigné comme refuge royal en cas de guerre nucléaire[réf. nécessaire]. Dans les plans de guerre des années 1960 on a apparemment envisagé d’évacuer la souveraine vers le yacht royal Britannia, mais cela n’aurait pas été pratique et un refuge sur la terre ferme aurait été préférable. Il semblerait que, contrairement à la rumeur persistante, rien ne soit prévu pour que la souveraine rejoigne le Premier ministre dans le complexe de bunkers de Corsham (connu sous différents noms comme Hawthorn, Subtefuge, Site 3, Burlington ou Turnstile). Le palais de Buckingham et le château de Windsor seraient tous deux trop vulnérables ; le premier parce qu’il est au cœur de Londres — cible importante en elle-même — et le second à cause de sa proximité de l’aéroport d’Heathrow.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Royal Collection RCIN 2905952.
  2. The Royal Collection RCIN 2906125.
  3. The Royal Collection RCIN 2160037.
  4. The Royal Collection RCIN 2160038.