Château de Bénéhard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château de Bénéhard
Image illustrative de l’article Château de Bénéhard
Nom local Bénéhard
Type Château
Début construction XVIe siècle
Propriétaire initial Famille de Maillé
Propriétaire actuel Bruce de Jaham
Destination actuelle Habitation privée
Protection Logo monument historique Classé MH (1987)[1]
Coordonnées 47° 45′ 59″ nord, 0° 31′ 55″ est
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Maine
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Commune Chahaignes
Géolocalisation sur la carte : Sarthe
(Voir situation sur carte : Sarthe)
Château de Bénéhard
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château de Bénéhard

Le château de Bénéhard, autrefois Benehart, surplombe la vallée de la Veuve, sur la commune de Chahaignes dans la Sarthe. Il se situe sur la route départementale 64, en direction de Saint-Pierre-du-Lorouër.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a existé une famille de ce nom, car on trouve que Marie d'Avaugour, fille de Jean, seigneur de La Tour du Parc d'Avaugour et de Jeanne d'Etcherbay, avait épousé vers 1450 en troisièmes noces un Pierre de Benehart, seigneur du lieu.

Le château de Benehart a été possédé pendant plusieurs siècles par la famille de Maillé depuis le mariage de Anne de Villiers, dame de Bénéhart, fille de Guillaume de Villiers, seigneur de Champagne-Hommet (voir l'article Parcé), et de Jeanne du Matz, dame de Bénehart, avec Hardouin de Maillé-Brézé, seigneur de Ruillé-sur-Loir, qui y est mort en 1484, jusqu'au décès à l'âge de vingt-trois ans le 28 décembre 1726 au château de Bénéhard de René-César-François de Maillé, marquis de Maillé et de Bénérart, officier au régiment de Roi-infanterie, dernier représentant de la branche aînée.

Jacques II de Maillé-Bénéhart et son épouse Marie de Villebresme décident de construire un nouveau château dans le goût de l’époque (1518-1560). À la fin du XVIe siècle, leur fils Jacques III de Maillé-Bénéhard (1589) prend part à la Ligue catholique contre les protestants. Vaincu, Henri IV confisque le château, qui lui sera rendu au début du XVIIe siècle.

Leur petit-fils Henri Ier de Maillé-Bénéhart (+1654) reçoit le titre de marquis et entreprend de nombreuses transformations à l’intérieur comme à l’extérieur, dans la mode du XVIIe siècle, qui donneront au château son aspect actuel.

Il a appartenu bien plus tard à Olivier Prudhomme de La Boussinière (1820-1907) qui l'avait reçu par legs de son beau-frère et qui y est mort le 14 avril 1907. Sa famille l'a conservé jusqu'à son rachat en 2015 par Anne-Sophie de Verchères et son frère l'artiste Bruce de Jaham.

Description[modifier | modifier le code]

Le château a été construit à l'emplacement de l’ancienne forteresse qui défendait la vallée de la Veuve (un affluent du Loir) pendant la guerre de Cent Ans.

L'ensemble a conservé l'aspect authentique de l'architecture des XVIe et XVIIe siècles[2]. L'élément remarquable du domaine est sa façade typique de l'architecture de la 1re Renaissance[2]. La décoration des lucarnes et des fenêtres rappelle celle des nombreux châteaux de la Loire. Elle présente cependant de nombreuses originalités : la présence d'une tour à trois pans au centre mais aussi des fenêtres du XVIIe dans un décor de la Renaissance. L'architecture est mise en valeur par les jardins en terrasse du XVIIIe, uniques dans la région.

Construit en tuffeau, il possède également un grand portail avec entrée chatière et une petite porte ferrée et un toit d’ardoises à forte pente. Dans l’une des grandes caves creusées dans le coteau, derrière le château, un pressoir, de type romain, à vis latérale et datant sans doute du XVe siècle, a été restauré en 1991 par le syndicat d’initiative. Il est complet et en état de marche.

De nombreux communs des XVe et XVIe siècles sont visibles au nord et à l'ouest, formant cour. La grande tour adossée au coteau, dans cette cour, date du début du XVIIIe. Le four à pain et la buée du XVIe siècle creusés dans la roche sont également en état de fonctionnement.

Protections[modifier | modifier le code]

L'ensemble du château, y compris le pavillon du XVIIe siècle, les communs et les jardins avec leurs clôtures, les portes, les degrés et dépendances font l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 11 août 1987[1]. Avant ce classement, le château bénéficiait d'une inscription à l'inventaire supplémentaire depuis le 10 août 1927[3].

Les abords du château de Bénéhard constituent un site inscrit au titre des articles L.341-1 à L.341-22 du code de l'environnement depuis le 28 mai 1946, pour une surface de 20,6 hectares[4].

Références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :