Château d'Andelot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Château d'Andelot
Période ou style Gothique
Type Château fort
Début construction XIIIe siècle
Propriétaire initial Humbert III de Coligny
Destination initiale Résidence seigneuriale
Propriétaire actuel Famille Belin
Protection  Inscrit MH (1926, Porte fortifiée)[1].
Site web http://chateaudandelot.com/
Coordonnées 46° 25′ 29″ nord, 5° 24′ 56″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Blason fr Franche-Comté.svg Franche-Comté
Département Blason département fr Jura.svg Jura
Commune Andelot-Morval

Géolocalisation sur la carte : Franche-Comté

(Voir situation sur carte : Franche-Comté)
Château d'Andelot

Le château d'Andelot est une ancienne demeure seigneuriale, construite au XIIIe siècle à Andelot-Morval, dans l'actuel département français du Jura.

Description générale[modifier | modifier le code]

Jusqu'à la Révolution, le château d'Andelot a une allure de vaste forteresse médiévale.
Pour accéder au donjon, le visiteur doit passer sur les pont-levis de trois portes garnies de tours, afin de franchir les trois enceintes successives et leurs larges fossés. L'une des tours de la dernière porte fait office de prison.

Lors de la Grande Peur (juillet 1789), les paysans du village brûlent le château en même temps que les chartes de leur servilité et les archives seigneuriales[2].

De la forteresse ne demeure plus aujourd'hui que le donjon et la troisième entrée du XIVe siècle, inscrite aux monuments historiques depuis 1926[1].

Propriétaires[modifier | modifier le code]

De sa construction, en 1206, aux années 1660, le château appartient à la puissante famille de Coligny, avant de passer à Gilbert V de Langheac, par son mariage à Barbe de Coligny, marquise d'Andelot[3].

En 1702, leur petit-fils Marie-Roger vend le château à Joachim Guyénard, président au Parlement de Besançon. La famille de ce dernier garde la propriété jusqu'à la Révolution, puis émigre aux États-Unis[2].

Confisqué, le château est vendu comme bien national, en 1807, à la famille Viot, qui le conserve jusqu'en 1924.

À cette date, les descendants des émigrés Guyénard, Ferdinand Lammot Belin et son cousin Pierre S. du Pont, rachètent le château de leur ancêtre qu'ils restaurent et transmettent à leurs descendants, qui en sont toujours propriétaires[2].

Événements[modifier | modifier le code]

En 1938, le château accueille le duc de Windsor ainsi que plusieurs ambassadeurs, dont celui du Japon, pour une affaire diplomatique.

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le château sert de refuge aux alliés, venus libérer le territoire français.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château d'Andelot », notice no PA00101799, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. a, b et c Site du château d'Andelot
  3. Coligny (de) R., Généalogie de la maison de Coligny, Axor-Danaé, 2004.