Château d'Uriage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Château d’Uriage)

Château d’Uriage
Image illustrative de l’article Château d'Uriage
Le Château d’Uriage depuis la route D280.
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction Fin Xe siècle[1]
Fin construction XVIe siècle
Propriétaire initial Famille Alleman
Destination initiale Résidence seigneuriale
Propriétaire actuel Copropriété
Destination actuelle Fermé au public
Protection Logo monument historique Inscrit MH (1988, partiellement)
Logo monument historique Classé MH (1990)[2]
Site web Site officiel
Coordonnées 45° 08′ 41″ nord, 5° 49′ 57″ est[3]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Dauphiné
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Départements Isère
Commune Saint-Martin-d'Uriage
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château d’Uriage
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
(Voir situation sur carte : Auvergne-Rhône-Alpes)
Château d’Uriage
Géolocalisation sur la carte : Isère
(Voir situation sur carte : Isère)
Château d’Uriage

Le château d’Uriage est un ancien château fort, du XIe siècle[4],[5] profondément remanié aux XVIe et XIXe siècles[5], qui se dresse sur la commune de Saint-Martin-d'Uriage, dans le département français de l'Isère, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Situation[modifier | modifier le code]

Le château d’Uriage est situé au 4 Sentier du Colombier[6] sur la commune de Saint-Martin-d'Uriage, près de Grenoble. Il a été construit sur le haut d'une colline, dominant la vallée, ainsi que la station thermale d'Uriage-les-Bains[7], au pied de Chamrousse.

Histoire[modifier | modifier le code]

Château d'Uriage, lithographie de Victor Cassien (1808-1893).

Louis de Saint-Ferriol hérite de sa tante, la marquise Madeleine Françoise de Gautheron, plusieurs châteaux dont celui d'Uriage[réf. nécessaire].

Le château est aujourd'hui propriété privée et fermé à la visite[8].

Le château appartient à une famille dauphinoise, les Alleman (Allemand)[9]. En 1630, le dernier baron d'Uriage cède le château à Thomas Boffin[9]. Par la suite, il a notamment accueilli l'École des cadres d'Uriage sous le régime de Vichy.

En 1942[5], il est acquis par l'armée et vendu en 1968[5].

Les archives du château d'Uriage sont conservées aux Archives départementales de l'Isère[10].

Description[modifier | modifier le code]

Le château est composé de trois massifs corps de logis, dressé autour d'une cour carrée, que flanquent aux angles des tours rondes. La plus grosse et la plus haute faisant office de donjon. Il est probable qu'il subsiste des éléments datant de l'époque de son édification par les Alleman aux XIIIe siècle, mais la plupart des constructions datent des remaniements des XVIe et XIXe siècles.

Protection[modifier | modifier le code]

Plusieurs éléments du château et de ses abords sont classés au titre des monuments historiques, d'abord avec une inscription partielle le 14 septembre 1988 du château sauf des parties classées[2] ; puis le , une inscription au titre de monument historique, les façades et toitures du château, et l'Orangerie (une grande pièce située à l'intérieur du château, en rez-de-jardin)[2].

Visite[modifier | modifier le code]

Le château étant une copropriété privée, il ne se visite pas librement. Néanmoins, il est ouvert au public deux jours par an (en septembre) lors des journées du patrimoine.

L'office de tourisme d'Uriage et l'Association pour la sauvegarde et la mise en valeur du patrimoine de Saint-Martin-d'Uriage organisent conjointement des visites (places limitées à ~50 personnes par groupe) lors de ces journées[11].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Georges Murienne, Geneviève Dumolard-Murienne, Marie-France Louchet, & al., Le château d'Uriage : 1000 ans d'histoire, Grenoble, Chapo public éd., , 130 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Références[modifier | modifier le code]

  1. https://mairie.saintmartinduriage.fr/wp-content/uploads/2020/03/1-Rapport-de-pr%C3%A9sentation.pdf
  2. a b et c « Château d'Uriage », notice no PA00117261, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  3. Coordonnées trouvées sur Google Maps
  4. https://www.chateau-uriage.fr/histoire/
  5. a b c et d Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, Éditions Publitotal, , 1304 p. (OCLC 1078727877), p. 1063.
  6. http://www.monumentum.fr/chateau-duriage-pa00117261.html
  7. http://www.isere-patrimoine.fr/TPL_CODE/TPL_SITEPATRIMONIAL/PAR_TPL_IDENTIFIANT/416/1272-base.htm
  8. Notice sur le site petitfute.com[réf. à confirmer].
  9. a et b Gustave de Rivoire de La Bâtie, Armorial de Dauphiné contenant les armoiries figurées de toutes les familles nobles et notables de cette province, accompagnées de notices généalogiques complétant les nobiliaires de Chorier et de Guy Allard, Lyon, Imprimerie Louis Perrin (réimpr. 1969 (Allier - Grenoble)) (1re éd. 1867), 821 p. (lire en ligne), p. 8-9
  10. archives.isere.fr, fonds du château d'Uriage (9J), 1234-1889
  11. « Visite commentée Château d’Uriage Château d'Uriage samedi 21 septembre 2019 - Unidivers », sur Unidivers.fr, (consulté le ).