Château d’Elzenwalle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

château d'Elzenwalle
Image illustrative de l’article Château d’Elzenwalle
Architecte Ernest Blerot (reconstruction)
Début construction 1920
Fin construction 1929
Coordonnées 50° 49′ 01″ nord, 2° 51′ 39″ est[1]
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Province Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale
Commune Ypres

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
château d'Elzenwalle

Le château d’Elzenwalle est un château situé à Voormezele, près d'Ypres, en Flandre-Occidentale (Belgique).

Détruit durant la Première Guerre mondiale, il est reconstruit selon les plans de l'architecte Ernest Blerot entre 1920 et 1929[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Lors des événements de la Première Guerre mondiale, le Château d'Elzenwalle occupait une place stratégique, près de Ypres. Il est tantôt occupé par les Allemands, tantôt occupé par les Alliés. La fille de l'architecte, Simone Blerot, avait alors 10 ans et elle nous raconte : "Dans le château, il y avait les Allemands à l'étage et les Anglais dans les grandes caves où, enfant, nous jouions à cache-cache. Le soir, nous entendions les bombardements et des débris d'obus se trouvent encore dans les arbres de la propriété".

Contrainte et forcée, la famille doit quitter les lieux et du château il ne restera bientôt plus que des ruines. La famille de Gheus d'Elzenwalle demande alors à leur beau-fils, Ernest Blerot, de reconstruire le château. Il y parvient en utilisant du béton, peu courant à l'époque.

La famille d'Ernest y vivra quelques années, ainsi que Simone Blerot et ses enfants. Ensuite, le château est cédé à Monique Blerot qui le revendra en 2004 à un riche homme d'affaires[Qui ?] surnommé "le roi du béton". Celui-ci le rénovera entièrement et le revendra quelques années plus tard[Quand ?].

Description[modifier | modifier le code]

Sa spécificité est que le matériau principal utilisé est le béton, fabriqué à partir des pierres de l'ancien château. Ernest avait dans l'idée d'intégrer le végétal à l'architecture, ce qui est le propre de l'art nouveau. Il souhaitait intégrer le château dans la végétation qui l'entourait afin que celui-ci se fonde dans la masse. À l'origine, des plantes grimpantes recouvraient les murs extérieur. À l'intérieur de la tourelle une éolienne était prévue, innovation pour l'époque, qui était censée alimenter tout le village en électricité; mais ce projet ne vit jamais le jour. Le château comprenait une installation de chauffage par le sol et les murs, ainsi que tout un système de recyclage des eaux usées.

Source[modifier | modifier le code]

Association Ernest Blerot, témoignage de Simone Blerot recueilli par les descendants de l'architecte.

Notes[modifier | modifier le code]