Château d'eau de Luçon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Château d'eau et centrale électrique de Luçon
Château d'eau de luçon
Château d'eau de Luçon (Vendée).png
Le Réservoir
Présentation
Type
Destination initiale
Réservoir
Destination actuelle
Désaffecté (depuis 1961)
Style
Architecte
Bardin J.
Construction
Hauteur
30 m
Propriétaire
propriété de la commune
Institution Sainte-Ursule (ancienne usine électrique)
Statut patrimonial
Logo monument historique Classé MH (1992, château d'eau)
Logo monument historique Classé MH (1991, centrale électrique)
Localisation
Pays
Région
Division administrative
Commune
Luçon
(avenue du Président-Wilson)
(place du Petit Champ de Foire )
Adresse
Avenue du Président-WilsonVoir et modifier les données sur Wikidata
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte des Pays de la Loire
voir sur la carte des Pays de la Loire
Red pog.svg

Le château d'eau est situé entre la place du petit champ de foire et avenue du Président-Wilson dans la ville de Luçon en Vendée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le château d'eau et la centrale électrique attenant furent construits pour le compte de la Société luçonnaise d’eau et d’électricité de 1912 à 1913 par l’architecte Bardin, par l’ingénieur de la société nantaise de René Guinaudeau et sous l'intervention de Georges Clémenceau.

Cet ouvrage était destiné à alimenter en eau potable la nouvelle caserne de cavalerie, installée en 1913 mais également l'ensemble de la commune. Sa structure en béton armé Hennebique devient une première de ce style dans la région. Ce château d’eau est surmonté d’un réservoir en forme de dôme d'une capacité de 500 m3[1]. Un escalier à vis métallique permet d’accéder en haut de la cuve. Le réservoir était décoré de corniches en terre cuite. Ces poteaux d’appui procèdent également des fioritures en céramique et de deux visages de lion en fonte sur la façade principale. Ce monument devait être complété par un phare[2],[3], qui ne fut jamais achevé.

Mis hors-service en 1961, il s'est progressivement dégradé au fil des années. Menacé de démolition en 1991, le château d'eau est classé monument historique d'office par décret du 10 février 1992. Ce dernier fut remplacé par le château d'eau des Treize-Vents au nord de la ville, datant de 1982 avec un réservoir de 2000 m3.


Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Notice no PA00110305, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. http://www.lucon-patrimoine.fr/histoire-de-lucon/23-le-chateau-d-eau-de-lucon Cet aspect « signal » de la modernité devait être complété par un phare, - Luçon était encore un port en 1914 - qui ne fut jamais installé et qui fut remplacé par le dôme que l’on peut toujours voir.
  3. http://www.tourisme-lucon.com/media/chateaudeau_mai2014_couv_marron__093809800_1648_05062014.pdf