Château d'Hellbrunn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’Autriche
Cet article est une ébauche concernant l’Autriche.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Château d'Hellbrunn
Image illustrative de l'article Château d'Hellbrunn
Vue du château d'Hellbrunn à 360°
Nom local Schloss Hellbrunn
Période ou style Architecture maniériste
Architecte Santino Solari
Début construction 1612
Propriétaire initial Marcus Sitticus
Site web http://www.hellbrunn.at/hellbrunn/deutsch/start/index.asp
Coordonnées 47° 45′ 44″ Nord, 13° 03′ 39″ Est
Pays Drapeau de l'Autriche Autriche
Région historique Land de Salzbourg
Localité Morzg

Géolocalisation sur la carte : Autriche

(Voir situation sur carte : Autriche)
Château d'Hellbrunn

Le château d'Hellbrunn (Schloss Hellbrunn) est situé près de Morzg, au sud de Salzbourg, en Autriche.

Histoire du château d'Hellbrunn[modifier | modifier le code]

En 1612, le comte de Hohenems, Prince-évêque (plus précisément Prince-archevêque) de Salzburg, Marcus Sitticus décida de faire construire un palais d'été à Hellbrunn par l'architecte italien Santino Solari.

Les jardins[modifier | modifier le code]

L'eau y joue un rôle de tout premier plan. Grâce aux automates animés par la seule force de l'eau ou aux très nombreuses fontaines qu'il avait fait jaillir, le prince-évêque sut parfaitement surprendre ses hôtes et même les dérouter[1].

La pièce d'argent Château d'Hellbrunn[modifier | modifier le code]

En 2004, dans la série de pièces consacrée à l'Autriche et son peuple (Österreich und sein Volk), l'Autriche a frappé une pièce de collection en argent de 10 euro dédiée au Château d'Hellbrunn[2].

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • « Les jardins du château d'Hellbrunn, Salzbourg » in Caroline Holmes, Folies et fantaisies architecturales d'Europe (photographies de Nic Barlow, introduction de Tim Knox, traduit de l'anglais par Odile Menegaux), Citadelles & Mazenod, Paris, 2008, p. 36-39 (ISBN 978-2-85088-261-6)

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. le Jardin du Château de Hellbrunn [1]
  2. Sur le site de l'atelier Münze Österreich - Schloss Hellbrunn (2004) [2]