Château d'Engelbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Château d'Engelbourg
Image illustrative de l’article Château d'Engelbourg
Nom local l'Œil de la Sorcière
Protection Logo monument historique Classé MH (1898, ruines)
Coordonnées 47° 48′ 53″ nord, 7° 06′ 04″ est
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Commune Thann
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
(Voir situation sur carte : Haut-Rhin)
Château d'Engelbourg
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Château d'Engelbourg

Le château d'Engelbourg (familièrement surnommé « l'Œil de la Sorcière » par les locaux) est un monument historique situé à Thann, dans le département français du Haut-Rhin.

Localisation[modifier | modifier le code]

Ce bâtiment est situé au Engelbourg à Thann.

Historique[modifier | modifier le code]

Ce château fut construit au XIIIe siècle par le comte de Ferrette pour surveiller la vallée de la Thur. À la suite des traités de Westphalie qui rattachent l'Alsace à la France, la frontière est repoussée des Vosges sur le Rhin et ce château perd son intérêt stratégique. Louis XIV ordonne alors, en février 1673, le démantèlement du château de d'Engelbourg. Le travail est confié à l'intendant Mathias Poncet de la Rivière, qui le fait exécuter par des mineurs de Giromagny. Après plusieurs tentatives, la grosse tour du donjon se soulève et se brise en plusieurs parties ; l'une d'entre elles est retombée pour former ce qu'on a surnommé « l'Œil de la Sorcière ».

Les ruines spectaculaires ont été représentées sur plusieurs gravures romantiques du XIXe siècle.

Les restes de l'édifice sont classés au titre des monuments historiques depuis 1898[1].

Depuis 2006, chaque année des jeunes bénévoles viennent restaurer les ruines du château par l'intermédiaire de l'association Études et Chantiers Grand Est. De 2006 à 2012, des sections de murs et murailles, dont un appareil défensif contre l'artillerie, ont été mises au jour et consolidées. Un relevé très détaillé a été réalisé à cette occasion, et a permis une reconstitution informatique en 3D du site.

Architecture[modifier | modifier le code]

Témoin de la qualité des mortiers utilisés à cette période du Moyen Âge.

Donjon circulaire, la tour des Sorcières est un flanquement cylindrique avec de courtes archères et des bouches à feu ovales.

Dans sa dernière extension la forteresse dont le cœur, avec son donjon et le logis qui le jouxtait, sont du XIIIe siècle. Elle a une forme ovale de 150 m de long sur 70 de large, sur un petit mamelon de 445 m d'altitude, entouré d'enceintes étagées[2].

« L'œil de la sorcière », toujours en place, témoigne de la cohésion de certains mortiers à la fin du Moyen Âge[3].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Château d'Engelbourg », notice no PA00085695, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Le château d'Engelsbourg
  3. René Dinkel, L'Encyclopédie du patrimoine (Monuments historiques, Patrimoine bâti et naturel : Protection, restauration, réglementation. Doctrines : Techniques : Pratiques), Paris, éditions Les Encyclopédies du patrimoine, , 1512 p. (ISBN 2-911200-00-4)
    Chapitre II Lumière sur les pierres, Les appareils irréguliers de la fin du Moyen Âge p. 38-39 et illustrations : Donjon basculé en anneau, lithographie Jacques Rothmuller 1839, et mur à cohésion de mortier

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Mystères, légendes et curiosités, sur www.lunetoile.com/ Tendon :
Château d'Engelbourg - L'œil de la sorcière.
  • Le château d'Engelbourg, résidence des comtes de Ferrette, puis des Habsbourg
  • Dominique Toursel-Harster, Jean-Pierre Beck, Guy Bronner, Dictionnaire des monuments historiques d’Alsace, Strasbourg, La Nuée bleue, , 662 p. (ISBN 2-7165-0250-1)
    Thann : Ruines du château d'Engelbourg, p. 598-599
  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen âge en France, Strasbourg, Éditions Publitotal, 4e trimestre 1979, 1287 p. (ISBN 978-2-86535-070-4 et 2-86535-070-3)
    Thann, Rempart urbain ; Engelsbourg, p. 1164-1165
  • Charles-Laurent Salch, Atlas des villes et villages fortifiés en France : début du Ve siècle à la fin du XVe siècle, Strasbourg, Éditions Publitotal, , 495 p.
    68-Rhin-Haut : Thann p. 402 et carte n°5
  • Charles-Laurent Salch, Nouveau Dictionnaire des châteaux forts d'Alsace, Ittlenheim, alsatia, Conception et réalisation Lettrimage, , 384 p. (ISBN 2-7032-0193-1)
    Dessins de relevés et d'illustration de Walther Herrmann, André Lerch, Christian Rémy, Photographies Dominique Martinez, Thann, p. 316-318

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]