Château d'Amfreville

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château d'Amfreville
image illustrative de l’article Château d'Amfreville
L'entrée du château.
Période ou style Médiéval
Type Château fort
Début construction Fin XVe siècle
Protection  Inscrit MH (1965)[1]
Coordonnées 49° 24′ 56″ nord, 1° 23′ 04″ ouest[2]
Pays Drapeau de la France France
Anciennes provinces de France Normandie
Région Normandie
Département Manche
Commune Amfreville

Géolocalisation sur la carte : Manche

(Voir situation sur carte : Manche)
Château d'Amfreville

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Château d'Amfreville

Le château d'Amfreville est un ancien château fort, de la fin du XVe siècle[3], profondément remanié au XVIIIe siècle[3], qui se dresse sur la commune d'Amfreville dans le département de la Manche en région Normandie. Sa fondation pourrait remonter à l'époque de Guillaume le Conquérant[réf. nécessaire].

Le château fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques par arrêté du [1].

Situation[modifier | modifier le code]

Le château et son ancien domaine[4] sont situés dans le Bauptois, petit pays marécageux du Clos du Cotentin, dans le département français de la Manche sur la commune d'Amfreville à environ 700 mètres au nord-est du bourg, rue de la Rosière. Il est implanté en bordure du marais, bénéficiant ainsi des crues annuelles de janvier-février pour remplir d'eau ses douves.

Histoire[modifier | modifier le code]

La fondation du château remonte visiblement au Moyen Âge. En 1189, le seigneur d'Amfreville était Richard de Reviers, seigneur de Vernon et de Néhou. Il est le fondateur de l'abbaye de Montebourg toute proche. En 1226, « Amfrveille » appartenait à Guillaume de Reviers. Elle tomba dans les mains de la famille Avenel, qui possédait également la baronnie des Biards, en Avranchin : Amfreville et les Biards restèrent dans cette famille jusqu'en 1503.

Amfreville entra ensuite dans le patrimoine de la famille de Tardes, puis dans celle de lafamille du Poërier de Portbail, (seigneurs du Portbail), et enfin des Davy, originaires de la région de Périers. La seigneurie d'Amfreville fut élevée en marquisat au XVIIe siècle en faveur de Charles-François Davy d'Amfreville, lieutenant-général des armées de Louis XIV, et compagnon d'armes du comte de Tourville à la bataille de la Hougue.

En 1789, la seigneurie et le château appartenaient à la famille du Mesnildot[5].

Description[modifier | modifier le code]

L'ensemble est formé de deux plateformes : l'une entourée de douves portant le château proprement dit et l'autre portant des petits bâtiments agricoles dont les douves ont été comblées.

L'enceinte « haute », faussement quadrangulaire, est actuellement entourée de douves partiellement sèches et épouse la forme en amande de la plateforme castrale. Il subsiste ici et là quelques vestiges médiévaux mais dans l'ensemble, les logis et dépendances ont été reconstruits ou remaniés au XVIIIe siècle.

Le châtelet d'entrée

On pénètre dans la propriété par une avenue plantée, longue de 400 mètres environ, donnant sur la poterne de l'enceinte castrale proprement dite. Ce châtelet d'entrée, tour-porte flanquée de deux hautes tours coiffées d'un toit en poivrière, percées de meurtrières et de trous à fusil, est de la fin du XVe siècle ou du début du XVIe siècle. Il est percé d'une grande porte charretière à voûte en berceau à arc en anse de panier à triple ressaut et conserve les rainures servant à relever un ancien pont-levis à chaines remplacé depuis par un pont fixe. L'étage est occupé par une salle des gardes qu'éclaire aujourd'hui une large fenêtre à meneaux.

Les logis

Il y a en fait deux logis, car on a construit au XVIIIe siècle au nord de la porterie, une maison rectangulaire à un étage, accolée à une tour ronde ancienne.

Le logis principal, un simple rez-de-chaussée, est situé au fond de la cour, côté est de la plateforme, et est bordé de douves en eaux. Il s'éclaire par de grandes fenêtres à croisée et trois importantes lucarnes de façades à fronton arrondi que surmontent trois petits clochetons terminés par des boules interrompent sa toiture. À l'origine l'arrière, prévu pour la défense était aveugle. Une tour polygonale abritant un escalier est construit à la charnière de ce dernier et d'une ancienne chapelle dédiée à Notre-Dame de la Coudre.

La chapelle

La façade de la chapelle dont les angles sont pourvus de contreforts de hauteur différents est percée d'une porte à accolade surmontée d'une baie gothique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Château d'Amfreville », notice no PA00110319, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Coordonnées trouvées sur Géoportail.
  3. a et b Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France 1987, p. 30.
  4. « Château », notice no IA00001099, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  5. Renault, "Notes historiques et archéologiques sur les communes de l'arrondissement de Valognes", Annuaire du département de la Manche, année 1873, p. 10-11.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles-Laurent Salch, Dictionnaire des châteaux et des fortifications du Moyen Âge en France, , 1304 p. (ISBN 2865350703).