Château d'Almonacid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Almonacid.

Château d'Almonacid
Image illustrative de l’article Château d'Almonacid
Ruines du château d'Almonacid
Nom local Castillo de Almonacid
Type Château fort
Coordonnées 39° 44′ 56″ nord, 3° 51′ 07″ ouest[1]
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Communauté autonome Castille-La Manche Castille-La Manche
Province Tolède
Municipalité Almonacid de Toledo

Géolocalisation sur la carte : Castille-La Manche

(Voir situation sur carte : Castille-La Manche)
Château d'Almonacid

Géolocalisation sur la carte : Espagne

(Voir situation sur carte : Espagne)
Château d'Almonacid

Le château d'Almonacid se dresse au sommet d'une colline surplombant le village d'Almonacid de Toledo, au sud de la commune.

Présentation[modifier | modifier le code]

La composition du château témoigne de sa vocation militaire. Il présente une tour de l'hommage, de grosses tours cylindriques et une barbacane, le tout fait de briques et de pierres de taille.

Historique[modifier | modifier le code]

La légende raconte que Rodrigo Díaz de Vivar, le fameux Cid Campeador, s'empare de cette forteresse, lui laissant le nom d' « Almenas del Cid », qui se contracte avec le temps en « Almonacid ».

Une version moins romanesque mais de source plus fiable indique que le nom du château et du village provient du terme « almonaster », employé par les Almoravides pour désigner les monastères[2]. Le château est en effet sûrement d'origine arabe, sa première référence est un document maure daté de 848. Il est alors un point de surveillance stratégique de l'ancienne route de La Mancha[3].

En 1097, il devient propriété du roi Alphonse VI, qui le reçoit en dot lors de son mariage avec Zaida, fille du roi maure. Il en fait don à la Cathédrale Sainte-Marie de Tolède, qui le rénove au cours du XIVe siècle sur ordre de l'archevêque don Pedro Tenorio. Il est ensuite utilisé comme prison par Jean Ier de Castille pour y enfermer son demi-frère, don Afonso Henriques, comte de Gijón et Noreña et fils bâtard d'Henri II de Castille[3].

Durant le XVIIIe siècle, il devient la propriété des comtes de Mora. Lors de la bataille d'Almonacid du 11 août 1809, il sert de refuge aux troupes du général Venegas en lutte contre les troupes napoléoniennes, dirigées par le maréchal Sebastiani aidé du roi Joseph. Défaite, l'armée espagnole est contrainte de se replier vers le fleuve Guadiana, et le château tombe aux mains des troupes françaises[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées vérifiées sur Géoportail et Google Maps
  2. Panneau de présentation Ruta de Don Quijote - Almonacid de Toledo, consulté sur site
  3. a b et c (es) Castillosnet.org - Castillo de Almonacid

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]