Château Siran

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le château Siran, est un domaine viticole de 88 ha dans le médoc, propriété de la famille Miailhe, situé à Labarde en Gironde.

Histoire du domaine[modifier | modifier le code]

En 1428, Guilhem de Siran devient le propriétaire du domaine. À partir du XVIIe siècle, les vins sont reconnus et au XVIIIe siècle le château Siran devient la possession de François Augustin Baron du Bosq. Maire de Labarde, il émigra en 1791. La propriété fut transmise par héritage à sa fille Jeanne qui épousa Alphonse Comte de Toulouse Lautrec-Monfa (grands-parents du futur peintre Henri de Toulouse-Lautrec). Cette famille vend le 14 janvier 1859 (pour 100000 francs) le domaine à Léo Barbier - ancêtre de la famille Miailhe (originaire de Portets) - dont les deux filles épousent leurs voisins, Paul et Alexandre Sollberg, fils d'Oscar Sollberg - courtier à Bordeaux - et de Louise Cabanes. Ces derniers, ayant fait faillite lors d'un krach financier vers 1882, partent précipitamment vivre en Argentine; ils demandent donc à leur sœur, Lovely Sollberg (1833-1909), de gérer le domaine Siran.

Lovely Sollberg est mariée à Élie-Édouard Miailhe (1817-1891), négociant en vin, depuis le 3 mai 1851. Leur fils, Frédéric Miailhe (1867-1952) prend le château Siran en gestion avec Marcel Mortier qui épouse, le 7 octobre 1885, Hélène Sollberg, sa cousine germaine. Frédéric Miailhe, courtier en vin va ainsi gérer le domaine de 1885 jusqu’après la Première Guerre mondiale après avoir racheté les parts de ses tantes, mesdames Sollberg, Dugelay et Pinto en 1915.

C'est en 1859, que le château entre dans la famille des professionnels du vin, quatre ans après le classement de 1855 auquel les Toulouse-Lautrec, propriétaires sous le Second Empire, et donc légitimistes, n’avaient pas souhaité présenter leur vin. En 2003, finalement le château Siran intègre le groupe des neuf « crus bourgeois exceptionnels » parmi 400 candidats, classement annulé en 2007, sur décision de justice. Un nouveau classement a été officialisé en 2009 sans distinction dans le classement (crus bourgeois uniquement) sans que les propriétaires de Siran souhaitent en faire partie.

En 2003, Denis Dubourdieu a remplacé Michel Rolland comme œnologue conseil du château Siran[1]. Après avoir dirigé la propriété pendant près de 30 ans, Brigitte et Alain Miailhe ont transmis en 2007, la direction du domaine à leur fils, Édouard, qui représente la cinquième génération aujourd'hui à la tête du domaine[1],[2]. Ainsi, le Château Siran est l’une des rares propriétés médocaines à appartenir à la même famille depuis plus de 150 ans.[réf. nécessaire].

Terroir[modifier | modifier le code]

Le vignoble s'étend sur 36 hectares dont 25 en appellation margaux, avec un sol constitué de graves et de galets qui ne retiennent que très peu l’eau de pluie. L'encepagement est constitué à 46 % de merlot, à 41% de cabernet sauvignon, à 11% petit verdot, un des pourcentages de petit verdot les plus élevés de l'appellation, et à 2 % cabernet franc. Le vignoble possède également 1,5 ha en appellation haut-médoc et 9,5 ha en bordeaux supérieur.

Vins[modifier | modifier le code]

Chaque année, le château Siran produit entre 130 à 150 000 bouteilles de grand vin, le château Siran, et de second vin, S de Siran. La propriété qui s’étend aussi sur 9,5 hectares à la limite de l’appellation Margaux, possède des parcelles, aussi appelées terres des palus, qui produisent un AOC « Bordeaux supérieur », le Saint-Jacques de Siran.

Le Château Siran, élaboré par Denis Dubourdieu, privilégie la finesse à la puissance des vins du Médoc. Le pourcentage élevé de petit verdot, qui peut atteindre certaines années 15% de l’assemblage définitif, apporte une finale épicée. Le vin est élevé en barriques durant 12 à 14 mois avec une proportion de 30 % de barriques neuves. La production annuelle de Château Siran s’établit entre 75 000 et 90 000 bouteilles.

S de Siran est le deuxième vin du domaine, en appellation Margaux. Il est issu des jeunes parcelles et d’une sélection variable selon les années du grand vin. L’âge moyen du vignoble s’établit entre 5 et 15 ans et selon les années, le volume de S de Siran représente 30 à 40 % du volume total de l’appellation Margaux produite par le domaine. L’encépagement est un assemblage de merlot, cabernet-sauvignon et cabernet-franc. Il vieillit en barriques durant 12 à 14 mois (30% de barriques neuves). La production moyenne de S de Siran est de 35 000 à 50 000 bouteilles.

Saint-Jacques de Siran, en appellation AOC Bordeaux Supérieur, est issu des parcelles de la propriété situées à la limite de l’appellation Margaux, dont le terroir est composé d'alluvions de la Garonne recouvrant des graves, avec un sol argileux. Ce terroir complexe, planté de cabernet Sauvignon, cabernet-franc et merlot produit des vins structurés et riches. Le pourcentage des cépages varie en fonction des millésimes. Comme pour l’appellation Margaux, les raisins sont ramassés et triés à la main. La vinification se fait en cuves thermorégulées et l’élevage en barriques durant 12 mois. La propriété en produit en moyenne 50 000 bouteilles.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Jacques Dupont, « Très classe Château Siran », Le Point,
  2. Gérard Muteaud, « Château Siran : un Margaux sinon rien », L'Obs,

Lien externe[modifier | modifier le code]