Château Qalat ibn Maan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Château de Qalat ibn Maan
Image illustrative de l’article Château Qalat ibn Maan
Nom local Château de Palmyre
Coordonnées 34° 33′ 46″ nord, 38° 15′ 27″ est
Pays Drapeau de la Syrie Syrie
Gouvernorat Homs
Localité Tadmor
Géolocalisation sur la carte : Syrie
(Voir situation sur carte : Syrie)
Château de Qalat ibn Maan

Le château de Qalat ibn Maan ou château de Palmyre est un château situé près de Palmyre, dans le gouvernorat de Homs, en Syrie.

Histoire[modifier | modifier le code]

Il a été construit par les Mamelouks vers le XIIIe siècle[1] sur une colline surplombant le site antique de Palmyre. Le château est nommé d'après l'émir Druze Fakhr-al-Din II, qui étendit le territoire des Druzes dans la région de Palmyre durant le XVIe siècle.

Le château ainsi que le site antique de Palmyre sont classés en 1980 au Patrimoine mondial de l'Humanité, pour l'ensemble des ruines monumentales dans l'antique cité, qui fut alors l'un des plus grands centres culturel du monde antique. Le site fut classé comme Monument national par le gouvernement syrien, et une zone de protection est établie en 2007[2].

En 2013, en raison de la guerre civile syrienne, l'ensemble du site, château et ville antique, a été placé sur la liste du patrimoine mondial en péril.

En , Palmyre étant alors passée sous le contrôle de l'État islamique depuis mai, le château est endommagé par des bombardements du régime syrien[3].

Description[modifier | modifier le code]

Le château, établi directement au sommet de la colline rocheuse, profitait d'une position défensive naturelle, renforcée par des remparts hauts et épais, entourés d'un fossé. L'unique accès à l'intérieur de la forteresse se faisait au moyen d'un pont-levis.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Warwick Ball, Syria: A Historical and Architectural Guide, 1994.
  2. « Site of Palmyra », UNESCO World Heritage Centre (consulté le 18 octobre 2013)
  3. « Syrie: la citadelle de Palmyre endommagée par les bombardements du régime (expert) », L'Orient-Le Jour,‎ (lire en ligne, consulté le 16 mars 2017)