Châtas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune des Vosges
Cet article est une ébauche concernant une commune des Vosges.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Châtas
Le village, l'église.
Le village, l'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Département Vosges
Arrondissement Saint-Dié-des-Vosges
Canton Raon-l'Étape
Intercommunalité Communauté de communes du Pays des Abbayes
Maire
Mandat
Brigitte Gamain
2014-2020
Code postal 88210
Code commune 88093
Démographie
Population
municipale
54 hab. (2014)
Densité 9,7 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 21′ 46″ nord, 7° 02′ 09″ est
Altitude 565 m (min. : 463 m) (max. : 806 m)
Superficie 5,55 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Châtas

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Châtas

Châtas est une commune française située dans le département des Vosges, en région Grand Est.

Géographie[modifier | modifier le code]

Châtas se situe dans le massif de l'Ormont[1].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Châtas, Castellum, nom d'une dépendance de l'abbaye de Senones[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Châtas faisait partie, jusqu'en 1793, de la principauté de Salm[3].

La commune a été décorée le 03 janvier 1921 de la croix de guerre 1914-1918[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Finances locales 2015[modifier | modifier le code]

En 2015, les finances communales était constituées ainsi[5] :

  • total des produits de fonctionnement : 61 000 €, soit 1 029 € par habitant ;
  • total des charges de fonctionnement : 59 000 €, soit 1 006 € par habitant ;
  • total des ressources d’investissement : 17 000 €, soit 289 € par habitant ;
  • total des emplois d’investissement : 46 000 €, soit 783 € par habitant ;
  • endettement : 29 000 €, soit 492 € par habitant.

Avec les taux de fiscalité suivants :

  • taxe d'habitation : 17,12 % ;
  • taxe foncière sur le bâti : 7,20 % ;
  • taxe foncière sur les propriétés non bâties : 13,34 % ;
  • taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties : 38,75 % ;
  • cotisation foncière des entreprises : 16,42 %.
La mairie de Châtas.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 2001 mars 2008 Frieda Stirling    
mars 2008 en cours
(au 18 février 2015)
Brigitte Gamain   Retraité

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 54 habitants, en diminution de -3,57 % par rapport à 2009 (Vosges : -1,78 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1856
251 226 219 293 303 329 308 358 355
1861 1866 1876 1881 1886 1891 1896 1901 1906
346 342 346 301 282 233 221 213 181
1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962 1968
161 128 99 88 84 67 79 65 68
1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014 - -
70 60 42 42 58 55 54 - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Activité agricole[10].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église des Saints-Anges-et-de-Sainte-Barbe.
  • La nouvelle église des Saints-Anges-et-de-Sainte-Barbe, placée sous le vocable de Barbe la grande martyre ou sainte Barbe, ou Barbara[11], a été reconstruite sur l’emplacement de l’ancien édifice, a été consacrée le 19 juin 1904.
  • Monument aux morts[12].
  • Bornes frontalières d'Ancien Régime[13].
  • Bornes frontalières et forestières[14].
  • Il existe, à quelques centaines de mètres du village, une redoute montée en pierres sèches et datant vraisemblablement du XVIe siècle. Cette redoute a été "modifiée" pendant la guerre de 1914-1918 et menace actuellement ruine[15].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique, logotype et devise[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]