Cetera

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cetera
Image illustrative de l'article Cetera
Cetera

Variantes modernes Cistre
Variantes historiques Guiterne, guitare baroque
Classification Instrument à cordes
Famille instrument à cordes pincées
Instruments voisins Cistre, Cithare, Guiterne,
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cetera (homonymie).

La cetera est un instrument de musique corse à cordes pincées. C'est une variété de cistre,˝Cetera˝ en est sa traduction en langue corse. Depuis les années 1970 une quinzaine d'instruments ont été répertoriés, dont le plus ancien, probablement du XVIIe siècle, a été découvert au village de Merusaglia. Une copie a été reconstituée dans l'atelier du luthier italien Bartolomeo Formentelli à l'initiative d'une association d'artisans de Pigna, en Balagne.

Lutherie[modifier | modifier le code]

La caisse est à fond plat. Elle est montée de 8 chœurs de cordes, et est de nouveau fabriquée depuis les années 1980 par des luthiersPigna par Ugo Casalonga et à Bastia par Christian Magdeleine). Les cordes métalliques sont couplées à l'unisson ou l'octave.

Jeu[modifier | modifier le code]

On utilise la technique du plectre pour cet instrument, mais on peut employer également celle du luth ou bien encore celle de la guitare en utilisant un médiator. Chaque technique a ses avantages et ses inconvénients : le plectre sur la corde donne une attaque claire et puissante, rythmique et percussive tout comme les joueurs de Oud appliquant la technique ancestrale du luth médiéval ; le contact de la corde au doigt donne de la douceur, du relief et permet un jeu arpégé et tendant vers un répertoire à plusieurs voix ou soliste.

La cetera corse, probablement introduite dans l'île au XVIIe siècle alors que la Corse est génoise, dispose traditionnellement de huit chœurs. L'accord d'origine a été complètement perdu mais aujourd'hui on peut trouver plusieurs accords qui sont pour les plus utilisés :

– du chœur le plus aigu au plus grave : Sol, Ré, Sol, Sol, Fa, mib, Ré, Do ;
– l'accord du cistre renaissance : Mi, Ré, Sol, LA (ou SI), Ré, Do, La, Sol.

On fabrique également des cetere à 4 ou 5 chœurs.

La cetera aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Le premier artisan luthier à avoir repris la fabrication de la traditionnelle cetera corse est Ugo Casalonga en 1982, dans son atelier "Casa-Liutaiu" de Pigna.

Liens externes[modifier | modifier le code]