Certification Voltaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La certification Voltaire est un examen créé en 2010 par l'entreprise Woonoz évaluant la maîtrise de l'orthographe française. Il est censé permettre d'attester de son niveau dans le but de valoriser ses compétences sur un CV.

La certification s'appuie sur un programme d'entraînement payant appelé Projet Voltaire.

Historique[modifier | modifier le code]

La Certification Voltaire a été créée en 2010 par l'entreprise Woonoz[1].

Pour faire suite à une volonté croissante de la part du gouvernement, des entreprises et des professeurs des écoles, le projet Voltaire est instauré.

Parmi les collaborateurs à l'origine de la mise en place du projet, on retrouve le champion du monde d'orthographe Bruno Dewaele, Marie-France Claerebout, Aurore Ponsonnet, Sandrine Campese, Julien Soulié, Évelyne Vernisse et Agnès Colomb[1],[2].

La certification Voltaire a reçu le prix Richelieu Senghor pour l'ensemble de son action en faveur de la francophonie, remis dans l'enceinte du Sénat en 2015[3][source insuffisante][4].

Principe de fonctionnement[modifier | modifier le code]

Ce dernier évalue dans un premier temps le niveau global en orthographe. Il construit ensuite une liste de leçons adaptées au niveau du candidat. Ce dernier s'entraîne par la suite sur le site du Projet Voltaire ou son application.

L'examen se déroule dans des centres agréés[Par qui ?], avec une vérification d'identité et sous surveillance. Les candidats doivent répondre à 195 questions sous forme de QCM.

L'examen est divisé en deux parties : dans un premier temps, les difficultés courantes de l'orthographe ; dans un second temps, les difficultés à un niveau plus difficile et littéraire. Le but de ces questions est de déceler une ou des fautes ou bien l'absence d'erreurs. De plus, l'examen comprend une dictée de quelques lignes.

Pour passer la Certification Voltaire, il faut s'inscrire en ligne sur le site Internet du Projet Voltaire[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Nathalie Bougeard, « La certification Voltaire pour prouver son niveau de français », Le Figaro,‎ (lire en ligne)
  2. « Notre comité d'experts - Orthographe et Projet Voltaire », sur Le Projet Voltaire (consulté le 24 octobre 2017)
  3. « Nos prix et distinctions - Orthographe et Projet Voltaire », sur Le Projet Voltaire (consulté le 24 octobre 2017)
  4. « Prix Richelieu Senghor 2015 – Cercle Richelieu Senghor de Paris » (consulté le 22 avril 2020)
  5. Adrien de Tricornot et Nathalie Brafman, « Trop d’étudiants fâchés avec l’orthographe », Le Monde,‎ (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]