Certificat de compétences en langues de l'enseignement supérieur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Logo du CLES

Le certificat de compétences en langues de l'enseignement supérieur (CLES) est une certification d’État, accrédité par le ministère de l'Enseignement supérieur de la Recherche et de l'Innovation (sigle : M.E.S.R.I) , qui permet d'évaluer les compétences des étudiants dans une ou plusieurs langues.

Le CLES est directement adossé au Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR).

Descriptif[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'une certification sans durée de validité. Les épreuves se présentent sous la forme de scénarios de mise en situation réaliste. Le CLES est ouvert à tous les publics, il peut s'inscrire dans le cadre de la formation initiale ou continue pour des projets de mobilité ou professionnels. Aucune préparation préalable n'est exigée pour se presenter à la certification. Les épreuves sont organisées par les centres de passation qui sont des établissements de l'enseignement supérieur accrédités par le M.E.S.R.I à délivrer le CLES [1].

Compétences évaluées[modifier | modifier le code]

L'évaluation de l'étudiant se fait sur cinq compétences :

  • La compréhension de l'oral,
  • la compréhension de l'écrit,
  • la production écrite,
  • la production orale,
  • l'interaction orale[2].

Niveaux[modifier | modifier le code]

Le CLES se décline en trois niveaux qui correspondent aux troisième, quatrième et cinquième niveaux du Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR).

CLES B1[modifier | modifier le code]

Le titulaire se débrouille dans la plupart des situations et comprend les points essentiels d'un langage clair. Il est également capable de produire un discours simple et cohérent sur des sujets familiers et sur ses centres d'intérêts, ainsi que de décrire un rêve, une expérience, une idée, un but, etc.

CLES B2[modifier | modifier le code]

Le titulaire peut comprendre aussi bien l'abstrait que le concret, comprendre des sujets techniques et complexes dans sa spécialité. Il peut parler spontanément avec un étranger dans sa langue natale, s'exprimer correctement sur toutes sortes de sujets, émettre des avis et apporter les avantages et les inconvénients de diverses possibilités.

CLES C1[modifier | modifier le code]

Le titulaire comprend et saisit la signification d'un grand nombre de textes très longs et difficiles. Il s'exprime spontanément sans chercher ses mots, il utilise la langue efficacement dans tous les domaines de la vie sociale et il peut s'exprimer de façon claire et bien structurée[3].

Historique[modifier | modifier le code]

Partant du constat que les langues n'étaient pas assez présentes dans l'enseignement supérieur alors qu'elles sont essentielles dans notre monde actuel, le Certificat de Compétences en Langues de l’Enseignement Supérieur (sigle : CLES) a été créé par l'arrêté du . Depuis 2013 la Coordination nationale de la certification est portée par l’Université Grenoble Alpes (sigle : UGA) qui a fait l'objet d'une convention tripartite entre l'UGA, le M.E.S.R.I et la Conférence des présidents d'université (CPU)[4]. L'arrêté du 04 novembre 2016 rend le CLES accessible à tous les publics.

Langues disponibles[modifier | modifier le code]

Le CLES est disponible dans neuf langues :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Arrêté du 4 novembre 2016 relatif au certificat de compétences en langues de l'enseignement supérieur | Legifrance », sur www.legifrance.gouv.fr (consulté le 9 février 2018)
  2. CN CLES, « Accueil CLES », Certificat de compétences en langues de l'enseignement supérieur,‎ (lire en ligne)
  3. « Les niveaux du CECR », sur Cadre européen commun de référence pour les langues (CECR) (consulté le 9 février 2018)
  4. CN CLES, « Coordination nationale », Certificat de compétences en langues de l'enseignement supérieur,‎ (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]