Certificat d'aptitude à l'enseignement aéronautique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

En France, le certificat d'aptitude à l'enseignement aéronautique (CAEA) est délivré conjointement par le ministère de l'Éducation nationale et le ministère chargé de l'aviation civile. Le diplôme est exigé par l'Éducation nationale pour tout encadrement d'activité aéronautique dans le cadre scolaire ou universitaire. Il est également exigible pour l'enseignement du Brevet d'initiation aéronautique (voir le même arrêté). Le CAEA est un diplôme de formation générale de niveau culturel bac + 2[1],[2].

Publics concernés[modifier | modifier le code]

Il est destiné aux étudiants, maîtres et professeurs ayant suivi une formation aéronautique spécifique dans le cadre initial ou continu (article 1 de l'arrêté du [3]).

Le titulaire du CAEA peut s'entourer d'intervenants qui lui semblent qualifiés pour son projet pédagogique et qui exercent sous sa responsabilité.

Examen[modifier | modifier le code]

L'examen, organisé par les académies, se déroule en fin d'année scolaire (généralement vers la mi-mai voire fin mai).

L'examen du CAEA comprend une épreuve écrite d’admissibilité de 3 heures, et une épreuve orale d’admission. Chacune des deux épreuves est notée de 0 à 20, en points entiers. Seuls les candidats ayant obtenu une note supérieure ou égale à 15 (94/125) à l’épreuve d’admissibilité peuvent se présenter à l’épreuve orale d’admission.

L'épreuve écrite d'admissibilité est sous forme d'un questionnaire à choix multiples (QCM) de 125 questions qui portent sur cinq thèmes (25 points par thème)[4] :

L’épreuve orale d’admission quant à elle se compose de deux parties :

– 1re partie : présentation d’une séance d’enseignement préparant au brevet d’initiation aéronautique à partir d’un sujet proposé par le jury (60 minutes de préparation et 30 minutes de présentation). Durant cette partie, le candidat peut disposer de tous documents, notes ou matériels personnels ;

– 2e partie (durée 30 minutes) : entretien avec le jury qui permet d’approfondir les points qu’il juge utiles. Il permet, en outre, d’apprécier la capacité du candidat à se représenter la diversité des conditions d’exercice et les obligations incombant à un enseignant responsable de la formation préparant au brevet d’initiation aéronautique.

Équivalences[modifier | modifier le code]

Les instructeurs pilotes privés (avion ou vol à voile) ainsi que les instructeurs ULM peuvent obtenir le CAEA par équivalence sous réserve d'un stage complémentaire et d'une attestation délivrée par le délégué académique du CIRAS[5].

De plus, les enseignants certifiés de l'éducation nationale et détenant une licence de pilote privé (BB ou PPL(A) ou LAPL) ou bien un brevet ULM sont dispensés à la fois des épreuves d'admissibilité et d'admission. Les pièces justificatives devront cependant être jointes lors de l'inscription à l'examen.

A contrario, les pilotes ULM titulaires du CAEA, ne peuvent pas obtenir la qualification d'instructeur ULM.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le Certificat d’aptitude à l’enseignement aéronautique, consulté sur site www.ajbretagne.aero le 11 janvier 2012
  2. [PDF]C.A.E.A., consulté sur site www.ac-nice.fr le 11 janvier 2012
  3. Certificat d'aptitude à l'enseignement aéronautique, consulté sur site www.education.gouv.fr le 10 janvier 2012
  4. Brevet d'initiation aéronautique et certificat d'aptitude à l'enseignement aéronautique, consulté sur site www.education.gouv.fr le 10 janvier 2012
  5. [PDF]Demande d'obtention par équivalence du C.A.E.A., consulté sur site www.ac-aix-marseille.fr, le 13 janvier 2012

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]