Certaines n'avaient jamais vu la mer

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Certaines n'avaient jamais
vu la mer
Auteur Julie Otsuka
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Roman
Version originale
Langue anglais
Titre The Buddha in the Attic
Éditeur Alfred A. Knopf
Lieu de parution New York
Date de parution
ISBN 978-0-307-74442-5
Version française
Traducteur Carine Chichereau
Éditeur Éditions Phébus
Collection Littérature étrangère
Date de parution
Nombre de pages 142
ISBN 978-2-7529-0670-0

Certaines n'avaient jamais vu la mer (titre original en anglais : The Buddha in the Attic) est un roman américain de Julie Otsuka publié originellement en 2011.

La traduction française paraît le aux éditions Phébus. Il reçoit la même année le prix Femina étranger et le PEN/Faulkner Award.

Résumé[modifier | modifier le code]

Le roman décrit la vie de Japonaises qui, avant la seconde guerre mondiale, ont accepté de se marier en Amérique à des maris qu'on leur avait présentés beaux et riches. Avec le début de la guerre entre les deux nations, certaines sont internées dans les camps des Nippos-Américains.

Réception critique[modifier | modifier le code]

Le livre a obtenu en 2011 le Langum Prizes (Historical Fiction Prize) et une nomination pour le National Book Award for Fiction, en 2012 le PEN/Faulkner Award pour la fiction et le Prix Femina étranger[1],[2],[3].

Le roman se présente comme une synthèse des récits possibles des jeunes femmes japonaises immigrées, entre10 000 et 20 000, (bateau, installation, adaptation, internement) : « Nous avons accouché … », « Nous étions la meilleure race de travailleurs qu'ils aient jamais employée de leur vie. », « Nous les aimions. Nous les haïssions. », « Nous essayions d'entretenir des pensées positives. ».

Éditions[modifier | modifier le code]

Adaptation[modifier | modifier le code]

Le metteur en scène et directeur de la Comédie de Valence, Richard Brunel, a réalisé une adaptation théâtrale du roman, présentée au Festival d'Avignon 2018[4].

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. https://lemonde.fr/livres/article/2012/09/07/dans-la-gueule-de-l-ogre-americain-certaines-n-avaient-jamais-vu-la-mer-de-julie-otsuka_1756468_3260.html
  2. http://www.lexpress.fr/culture/livre/certaines-n-avaient-jamais-vu-la-mer-par-julie-otsuka_1162173.html
  3. http://babiline.free.fr/wp-content/uploads/certaines-navaient-jamais-vu-la-mer.pdf
  4. Fabienne Darge, « Bribes de vie de parias nippo-américaines : Richard Brunel restitue magnifiquement la dimension émotionnelle du roman de Julie Otsuka, « Certaines n’avaient jamais vu la mer » », Le Monde,‎ , p. 16