Cercopis vulnerata

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cercope sanguin

Cercopis vulnerata, le cercope sanguin, est une espèce d'insectes hémiptères, de la famille des Cercopidae, commune en Europe et facilement reconnaissable grâce à ses couleurs vives, noire et rouge.

Description[modifier | modifier le code]

Ailes antérieures coriacées (hémiélytres) ; taille : entre 8.2 et 10.5 millimètres. De couleur noir brillant, avec 3 taches rouges sur les élytres.

Cette livrée voyante est dite aposémytique: elle est un moyen de défense comme signal visuel de toxicité, où il semble jouer une rôle de modèle, comme d'autres hétéroptères, tels que Lygaeus equestris et L. simulans[1].

Confusion possible[modifier | modifier le code]

Le cercope sanguin est très ressemblant à d'autres espèces proches: ses taches antérieures, triangulaires, se touchent presque, contrairement à celles du Cercopis sanguinolenta[2] dont le dessin rouge est légèrement différent[3]. Cercopis intermedia a des fémurs rouges[4], et chez Haematoloma dorsata, les ailes antérieures sont presque entièrement bordées de rouge[2].

Répartition[modifier | modifier le code]

Le Cercope sanguin se rencontre dans toute l'Europe moyenne, des Pyrénées à la mer Noire et à l'Ouest de la Russie, et de la Méditerranée à la Grande-Bretagne et à la Baltique, et même en Norvège. Il est absent des îles méditerranéennes[5].

Mode de vie[modifier | modifier le code]

On le trouve sur des plantes ligneuses ou herbacées, principalement dans les régions boisées. Cet insecte de type suceur se nourrit de la sève.

L'adulte est visible d'avril à août. Il peut voler et est pourvu de pattes postérieures saltatoires très efficaces. Vigoureux sauteur, quand le cercope est dérangé, il se propulse d'un bond puissant pouvant aller jusqu'à 70 centimètres.

Accouplement de Cercopes sanguins

En période de reproduction, le mâle appelle la femelle par cymbalisation, comme la cigale, mais non audible pour l'humain sans amplification[6]. La fréquence est de 40 à 300 Hz, en moyenne 65 Hz[7].

La position de l'accouplement est particulière: le mâle ne se tient pas sur la femelle, comme par exemple chez les coléoptères, ni tête-bêche, les deux abdomens accolés comme chez le gendarme: chez le cercope sanguin, le mâle et la femelle se tiennent l'un à côté de l'autre, avec un angle de moins de 45°. L'accouplement peut durer jusqu'à 5 heures[7].

La larve est de teinte blanchâtre et se couvre pour se camoufler et se protéger, d'un amas spumeux (comme une écume ou mousse), appelé communément « crachat de coucou » ou « écume printanière ». Pour produire ce phénomène, la larve d'un cercope propulse de l'air dans les déjections qu'elle rejette, ce qui a pour effet de les transformer en cet amas d'écume qui va la protéger d'éventuels prédateurs et lui assurer une humidité constante. C'est un insecte hétérométabole paurométabole, sans stade nymphal.

Taxonomie[modifier | modifier le code]

Le Cercope sanguin a été décrit par l'entomologiste italien Pietro Rossi en 1807, sous le nom de Cercopis vulnerata. Le genre Cercopis avait été créé par Johan Christian Fabricius en 1775, dans son Systema entomologicae, et qui y avait déjà classé Cercopis sanguinolenta, décrite en 1763 par Scopoli, mais que celui-ci assimilait au genre Cicada.

Étymologie[modifier | modifier le code]

L'épithète scientifique « vulnerata » signifie « blessé », par référence à la couleur rouge-sang des taches sur les ailes, et vient du latin vulnus, la blessure.


Galerie photos[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alice Exnerová et al., « European birds and aposematic Heteroptera: review of comparative experiments », Bulletin of Insectology,‎ , p. 163-165 (ISSN 1721-8861, lire en ligne [PDF])
  2. a et b « Clé des Cercopidae armoricains », sur hemiptera.free.fr (consulté le )
  3. (fr) Cercopis vulnerata sur le site de la Commission de l'Environnement de Bruxelles et Environs (CEBE)
  4. Le Monde des insectes : Cercopides et Membracides (1)
  5. « Cercopis vulnerata », sur fauna-eu.org (consulté le )
  6. (en) « Homopteran - Form and function », sur Encyclopedia Britannica (consulté le )
  7. a et b (de) Christian Kehlmaier, « Studies upon the distribution, the life-cycle, and the male mating song of Cercopis vulnerata Rossi, 1807 (Auchenorrhyncha: Cercopidae) at the Schildstein in Lüneburg (Lower Saxony, Germany) », Braunschweiger Naturkundliche Schriften,‎ , p. 69-84 (résumé)