Cercaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Cercaires de plusieurs espèces d'échinostomes

La cercaire est une larve de parasites qui vit dans un hôte intermédiaire (comme un mollusque, par exemple, ce qui est le cas pour plusieurs parasites pathogènes pour l'homme).

L'enkystement d'une cercaire à la sortie de son hôte intermédiaire et qui s'est fixée sur un végétal, par exemple, s'appelle une métacercaire. Pour la puce de canard, il s'agit de furcocercaires produits dans l'eau par les escargots infectés présents dans la vase des lacs et qui ensuite vont infecter les oiseaux aquatiques dans une deuxième phase. Il s'agit d'une bilharziose du canard.

Cercaria est un terme utilisé avec le statut de genre pour spécifier la forme larvaire de diverses espèces. Cercaria elegans peut ainsi faire référence à :

  • des espèces connues, par exemple : Bucephalus elegans[1] ou plagiorchis elegans ou Transversotrema elegans
  • des espèces identifiées seulement par leurs formes cercariales, par exemple: Cercaria elegans Tang, 1992 nec Mueller in La Valette, 1855, la forme cercariale d'une espèce de trématodes parasite de bivalves marins à Hong Kong[2],[3]

Références[modifier | modifier le code]

  1. A Study of the Gasterostome Cercariae of the Huron River. Arthur E. Woodhead, Transactions of the American Microscopical Society, Vol. 55, No. 4 (Oct., 1936), pages. 465-476, DOI:10.2307/3222530
  2. Tang, C. T. (1992). Some larval trematodes from marine bivalves of Hong Kong and freshwater bivalves of coastal China. In Proceedings of the fourth international marine biological workshop: The marine flora and fauna of Hong Kong and southern China (ed. Morton, B.). The marine flora and fauna of Hong Kong and southern China III. Hong Kong University Press, Hong Kong. vol. 1, pages 18-28.
  3. Cercaria elegans Tang, 1992 nec Mueller in La Valette, 1855 at WoRMS

Liens externes[modifier | modifier le code]