Cerberiopsis candelabra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cerberiopsis candelabra - Muséum de Toulouse

Le Cerberiopsis candelabra, « candélabre », est un arbre endémique de Nouvelle-Calédonie.

Description[modifier | modifier le code]

Le candélabre est un grand arbre pouvant atteindre 20 - 30 m de hauteur avec un tronc de 60 - 80 cm de diamètre, à port pyramidal, aux rameaux épais, ornés de cicatrices foliaires, à extrémité arquée vers le haut -en candélabre-, en pseudoverticilles réguliers le long du tronc. Le houppier est lâche et pointu.

L'écorce, gris sombre argenté, est très épaisse et crevassée chez les adultes. Elle exsude à l'entaille un latex blanc visqueux abondant qui coagule à l'air.

Les feuilles sont, simples, alternes, sur un pétiole long de 2 à 3 cm, glabres et lancéolées. Elles mesurent de 35 à 40 cm de long sur 7 à 8 cm de large pour la variété candelabra ; la variété vexillaria a des feuilles plus petites. De couleur vert-foncé brillant sur la face supérieure et à revers blanchâtre, elles sont groupées en bouquet à l'extrémité des rameaux. Chaque feuille présente de 30 à 35 paires de nervures secondaires, plus quelques petites intercalaires, qui sont visibles et grossièrement parallèles entre elles et presque perpendiculaires à la nervure médiane.

Les fleurs blanches légèrement teintées de rouge, en grandes panicules terminales (50 cm), sont très odorantes avec odeur de jasmin.

Le fruit est ailé (samaroïdes à méricarpes fusiformes ou en forme de massue), avec deux ailes à bord supérieur arrondi et retombant, très élargies à la base et sec ; la graine a deux loges et est aplatie.

La fructification est abondante.

Cette espèce est dite « monocarpique », car elle ne produit dans sa vie qu'une seule floraison et une seule fructification qui affectent l'arbre en entier, entraînant sa mort. Le déclenchement de la floraison est aléatoire : elle peut survenir à n'importe quel moment de la vie d'un individu souvent après un stress (feu, sécheresse, blessures) et des individus peuvent mourir sans n'avoir jamais fleuri. La « monocarpie » existe dans plusieurs familles de plantes à travers le monde, chez des plantes dites monocaules (avec un seul tronc et sans branches, comme le palmier, l'Agave,...). Le « candélabre » n'est pas le seul cas d'arbre ramifié, à présenter cette particularité, mais ils sont peu! Le Tachigali versicolor, d’Amérique centrale et du sud, possède aussi ce caractère .

Répartition[modifier | modifier le code]

Le « candélabre » est présent sur la Grande Terre, surtout dans la partie Sud sur les terrains miniers, à l'état grégaire en abondance, mais il se rencontre de façon éparpillée sur la côte Ouest jusqu'à Poum et sur la côte Est à la base des massifs miniers. Il est aussi présent à l'île des Pins. Il croît dans la forêt dense humide de basse et moyenne altitude -0 à 400m-, sur sols plus ou moins profonds d'alluvions ou de colluvions issus de roches ultramafiques et plus rarement sédimentaires.

Nomenclature et systématique[modifier | modifier le code]

Deux variétés ont été recensées pour Cerberiopsis candelabra :

  • Cerberiopsis candelabra var candelabra Vieill. ex Pancher & Sebert (qui correspond à la description précédente)
  • Cerberiopsis candelabra var vexillaria (Däniker) Boiteau (aux feuilles plus petites et uniquement présente à l'île Yandé, au Nord-Est de Grande Terre)[1].

Utilisation[modifier | modifier le code]

La graine broyée sert à enivrer les poissons. Le bois, beige-marron satiné, a l'aspect de bois de noyer européen (sans toutefois les nuances rosées) avec de fines nervures sombres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Bois des DOM-TOM – Tome 3 : Nouvelle-Calédonie – CIRAD Forêt – 1992 – p 65 à 68.
  • Jean-François Cherrier - Les forêts denses de Nouvelle-Calédonie - Service des Forêts et Patrimoine naturel - 1984 - Nouméa
  • Jennifer Read, Gordon D. Sanson, Martin Burd et Tanguy Jaffré - Mass flowering and parental death in the regeneration of Cerberiopsis candelabra (Apocynaceae), a long-lived monocarpic tree in New Caledonia - American Journal of Botany 95(5): 558–567. 2008. [1]
  • Jean-Marie Veillon - Une apocynacée monocarpique de Nouvelle-Calédonie Cerberiopsis candelabrum - Document en ligne sur le site de l'IRD
  • Michael Heads : Panbiogeography of New Caledonia, south-west Pacific : basal angiosperms on basement terranes, ultramafic endemics inherited from volcanic island arcs and old taxa endemic to young islands 2008 Journal of Biogeography p. 13 [2]

Liens externes[modifier | modifier le code]