Exposition universelle de 1933

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Century of Progress)
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant Chicago
Cet article est une ébauche concernant Chicago.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

A Century of Progress Exposition
Poster de l'Exposition.
Poster de l'Exposition.
Général
Type-BIE Universelle
Catégorie Expo historique
Surface 172 hectares
Fréquentation 48.469.227 visiteurs
Participant(s)
Nombre de pays 16
Localisation
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
Ville Chicago
Site Northerly Island
Coordonnées 41° 51′ 38″ Nord 87° 36′ 41″ Ouest / 41.86056, -87.61139
Chronologie
Candidature 1923
Date d'ouverture
Date de clôture
Éditions Universelles
Précédente Exposition internationale de 1929 à Barcelone et Exposition ibéro-américaine de 1929 , Séville
Suivante Exposition universelle de 1935 , Bruxelles
Éditions spécialisées
Suivante Exposition spécialisée de 1936 , Stockholm

Géolocalisation sur la carte : Chicago

(Voir situation sur carte : Chicago)
A Century of Progress Exposition

Géolocalisation sur la carte : Illinois

(Voir situation sur carte : Illinois)
A Century of Progress Exposition

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
A Century of Progress Exposition
Timbre commémoratif de l'Exposition.

L'Exposition universelle de 1933 (aussi connue sous le nom de Century of Progress, parfois appelée World's Fair) a lieu en 1933 et 1934 à Chicago dans l'Illinois, aux États-Unis. Sa devise étant Science Finds, Industry Applies, Man Conforms.[1], autrement dit "La Science découvre, l'Industrie applique, l'Homme suit."

Aménagements[modifier | modifier le code]

Le Sky Ride et l'atterrissage du Graf Zeppelin furent les principales attractions de cette Exposition. Ouvrage unique en son genre, le Sky Ride peut être défini comme une sorte de pont transbordeur léger et géant, à cabines multiples, destiné à l'observation panoramique.

Les pavillons, de conception Streamline Moderne, étaient multicolores pour créer l'illusion d'une ville arc-en-ciel (Rainbow City), par opposition à la White City de l’Exposition universelle de 1893. Une avenue spécialement aménagée pour l'exposition, la Midway, était bordée de restaurants de style exotique comme l’Old Morocco (où des stars en devenir : Judy Garland, The Cook Family Singers et The Andrews Sisters donnaient des concerts), et de reconstitutions d’importantes scènes de l’histoire de Chicago.

Certaines attractions de la foire reflètent, rétrospectivement parlant, les notions anthropologiques de l’époque : une exposition de caricatures d’Afro-américains, ou la Midget City présentant « soixante Lilliputiens[2] » ainsi qu'une salle d'incubateurs avec de vrais bébés[3].

Les constructeurs automobiles étaient à l'honneur : parmi les « voitures de rêve » proposées à l'occasion au public, mentionnons la limousine V-16 de Cadillac ; les modèles de Nash exposés dans un garage à ascenseur intérieur transparent (dit paternoster) ; la voiture-concept à propulsion de Lincoln, prototype de la Lincoln-Zephyr (qui sera commercialisée en grande série à partir de 1936, mais comme traction avant) ; la Pierce Silver Arrow annonçait fièrement Suddenly it's 1940! ; mais c'est encore le constructeur Packard qui obtint le plus gros succès auprès des visiteurs.

Le salon Homes of Tomorrow marqua l'année en présentant au grand public les derniers progrès en matière de confort intérieur et de matériaux de construction, déclinés en douze maisons-modèles visitables, proposées par un groupement de constructeurs, et qui pouvaient être commandées sur catalogue. La peintre de marines Hilda Goldblatt Gorenstein avait réalisé douze fresques murales pour le Federal Building, occupé par l'US Navy : c'était une frise rendant hommage à la nouvelle puissance maritime des Etats-Unis ; elle s'ouvrait sur l'arrivée de la colonie de Jamestown en 1607 et se terminait avec la Première guerre mondiale[4].

Événements[modifier | modifier le code]

Enveloppe premier jour de 1933 consacrée au Graf Zeppelin, émise dans le cadre de l'exposition internationale Century of Progress, et affranchie du timbre C-18 US Air Mail, émis à l’occasion de la venue de l'aéronef.

Le Graf Zeppelin atterrit le 26 octobre 1933 sur l’aérodrome de Glenview, long de 240 m : après avoir effectué en deux heures un tour du Lac Michigan du côté de l'Exposition, son commandant de bord, Hugo Eckener posa l'appareil et le maintint au sol pendant 25 minutes[5] (de 13h00 à 13h25) puis décolla sous la menace d'un grain et partit pour Akron (Ohio).

La danseuse Sally Rand étonne le public avec ses performances de danses « à l'éventail ».

Le champion du monde d’échecs Alekhine tente de battre le record du nombre de parties simultanées à l’aveugle avec 32 parties (19 victoires, neuf nulles et 4 défaites[6]) ; le journaliste échiquéen américain Edward Lasker arbitre cette exhibition. Ce record est battu quatre ans plus tard par Georges Koltanowski.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le Century of Progress est une Exposition à but non lucratif qui commence en janvier 1928 après la fin de la planification et la tenue de la foire universelle de Chicago en 1934. Le site choisi est de la compétence des commissaires de South Park se trouvant le long et à côté de la rive du lac Michigan, à proximité de Northerly Island entre les 12e et 39e rues. Comprenant 427 acres (environ 1,7 km ²) de parcelles de terrain à Burnham Park, dont une grande partie en bordure du lac Michigan est une décharge à l'époque avant d'être réaménagé, le Century of Progress ouvre ses portes le 27 mai 1933.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Franck Beacham's journal, consulté le 7 janvier 2013
  2. Meinhardt Raabe et Daniel Kinske, Memories of a Munchkin, New York, Back Stage Books, (ISBN 0-8230-9193-7)
  3. Cf. « Baby Incubators », sur Omaha Public Library, et A.J. Liebing, « Patron of the Preemies », New Yorker Magazine,‎ , p. 20.
  4. Malcolm McDowell, « U.S. Navy Exhibits Arrive for Fair; Models to Show Sea's Influence on Nation », Chicago Daily News,‎ 6 mai 1933. (lire en ligne)
  5. William M. Senkus, « Cinderella Stamps of the Century of Progress Expo in Chicago, Illinois », alphabetilately.com,‎ (consulté le 6 mars 2009)
  6. Cf. Donaldson, Alekhine in the Americas, Intl Chess Enterprises, , 47 p. (ISBN 1-879479-06-0), p. 35

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]