Centres bus RATP

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centres bus RATP
Installations
Type d'usine
Équipement (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fonctionnement
Opérateur
Localisation
Adresse

Les centres bus RATP situés en Île-de-France sont les dépôts chargés du remisage et de la maintenance des véhicules routiers du parc de la régie autonome des transports parisiens.

L'entreprise en détient vingt-six répartis au sein de Paris, la petite couronne, et dans une moindre mesure au sein de la grande couronne.

Mission des centres de remisage[modifier | modifier le code]

Les différentes lignes de bus sont remisées dans des centres répartis à Paris et dans la banlieue desservie par la RATP. Ils ont pour mission d'assurer l'entretien préventif et curatif du matériel.

L'entretien préventif se déroule en fonction des seuils de consommation des autobus, avec une révision mensuelle, comprenant en alternance le simple contrôle des niveaux et des pneumatiques, et un mois sur deux, une révision plus complète qui inclut divers réglages, le fonctionnement de la girouette ou encore l'efficacité du freinage.

L'entretien curatif ou correctif a lieu quand une panne ou un dysfonctionnement est signalé par un machiniste. Celui-ci dispose à bord d'un boîtier interface conducteur système ou ICS qui dialogue avec le système d'aide à la maintenance, ou SAM. Les informations embarquées sont vérifiées au centre bus par les responsables de maintenance grâce à une transmission infrarouge[1]. La RATP gère elle-même le contrôle technique des véhicules, sur autorisation de la direction régionale de l'Industrie, de la Recherche et de l'Équipement.

Les centres bus disposent d'un personnel qualifié, dont des mécaniciens, des électriciens, des carrossiers-peintres ou encore des magasiniers. Les équipes d'opérateurs de maintenance sont encadrées par un chef d'équipe de maintenance. Une première équipe démarre à 4 h du matin afin de remettre en état les bus avariés avant la pointe du matin. Les autres équipes travaillent le reste de la journée.

Développement au cours des années[modifier | modifier le code]

La RATP et la Ville de Paris signent en décembre 2014 un accord en vue de la création de 2 000 nouveaux logements à Paris, dont au moins 50 % de logements sociaux, dans le cadre de la restructuration des sites industriels par une utilisation optimale des emprises de la RATP et la promotion d’une véritable mixité fonctionnelle sur huit sites répartis dans six arrondissements : les centres bus du boulevard Jourdan (14e) et de Croix-Nivert (15e), les ateliers métro de Vaugirard (15e), Italie (13e) et Saint-Fargeau (20e), le centre de contrôle technique de la Porte de la Villette (19e) ainsi que les sites gérés par le comité d’entreprise à la porte de Choisy (13e) et avenue du Docteur-Arnold-Netter (12e)[2]. Ainsi, la RATP agrandit son dépôt de bus implanté sur une parcelle de deux hectares entre le boulevard Jourdan, la rue du Père-Corentin et celle de la Tombe-Issoire en construisant entre 2015 et 2017 un ensemble de 650 logements, une crèche et 200 m2 de commerce. Les 145 millions d'euros du budget de l'opération (hors foncier) permettent de financer les 48 millions requis pour l'agrandissement du centre bus par l'opération immobilière[3].

En 2015, la RATP s'engage avec la Ville de Paris à développer les espaces verts sur ses toitures avec pour premier objectif quatre hectares d’espaces végétalisés dont un dédié à l’agriculture urbaine. Après le verdissement du toit de son siège du quai de la Râpée, le toit du centre médical de la place Lachambeaudie accueille en 2017 450 m2 de cultures maraîchères en hydroponie qui doit produire 31 tonnes de produits par an. En novembre 2017, le centre bus Jourdan doit accueillir 700 m2 et le futur site Vaugirard 2 000 m2[4].

Centres bus[modifier | modifier le code]

Aubervilliers[modifier | modifier le code]

Le centre bus est ouvert depuis 1991, remplaçant celui du Hainaut[5].

Site d'Aubervilliers
Adresse : 26 rue de la Haie-Coq, Aubervilliers.

(48° 54′ 38″ N, 2° 22′ 21″ E)

Ouverture :
1991[5]
Voitures affectées :
317
Lignes :
10
Matériels :
9
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Bagneux[modifier | modifier le code]

Site de Bagneux
Adresse : 3, avenue Jean-Jaurès, Bagneux.

(48° 48′ 03″ N, 2° 18′ 06″ E)

Ouverture :
Voitures affectées :
0
Lignes :
0
Matériels :
0
Ligne remisée :
  • Lignes régulières : néant.
Matériels remisés :
  • Pour le service commercial : néant.

Date de dernière mise à jour : .

Belliard[modifier | modifier le code]

Le centre bus est ouvert depuis 1988, remplaçant celui de Malesherbes[5]. Il est desservi par la ligne 4 du métro et par le Tramway T3b.

Site de Belliard
Adresse : 29 rue Belliard dans le 18e arrondissement de Paris.

(48° 53′ 51″ N, 2° 20′ 55″ E)

Ouverture :
1988[5]
Voitures affectées :
267
Lignes :
15
Matériels :
10
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Bords de Marne[modifier | modifier le code]

Le centre bus portait originellement le nom de La Maltournée[5]. Il est également le bureau de commandement de la ligne 421.

Site des Bords de Marne
Adresse : 32 boulevard Gallieni, Neuilly-Plaisance.

(48° 51′ 12″ N, 2° 31′ 02″ E)

Ouverture :
1900[5]
Voitures affectées :
227
Lignes :
17
Matériels :
6
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Corentin[modifier | modifier le code]

Ce nouveau centre est ouvert depuis novembre 2017[6].

Site Corentin
Adresse : 73 rue du Père-Corentin dans le 14e arrondissement de Paris.

(48° 49′ 25″ N, 2° 19′ 39″ E)

Ouverture :
1900[5] puis 2017[6]
Voitures affectées :
184
Lignes :
11
Matériels :
4
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Créteil - Saint-Maur[modifier | modifier le code]

Le centre bus de Créteil - Saint-Maur se compose de deux sites depuis leur fusion en 2004[7] : Créteil et Saint-Maur.

Site de Créteil
Adresse : 6 avenue du Maréchal-Foch, Créteil.

(48° 46′ 21″ N, 2° 26′ 28″ E)

Ouverture :
1960[5]
Voitures affectées :
226
Lignes :
16
Matériels :
9
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Site de Saint-Maur
Adresse : 4 boulevard Maurice-Berteaux, Saint-Maur-des-Fossés.

(48° 48′ 40″ N, 2° 28′ 07″ E)

Ouverture :
1905[5]
Voitures affectées :
104
Lignes :
11
Matériels :
4
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Défense-Ouest[modifier | modifier le code]

Le centre bus de Défense-Ouest se compose de deux sites depuis leur fusion en 2014[8] : Charlebourg et Nanterre. Le site de Nanterre est également le bureau de commandement de la ligne 467.

Site de Charlebourg
Adresse : 41 boulevard National, La Garenne-Colombes.

(48° 54′ 16″ N, 2° 14′ 19″ E)

Ouverture :
1900[5]
Voitures affectées :
222
Lignes :
20
Matériels :
14
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Site de Nanterre
Adresse : 31 rue Kléber, Nanterre.

(48° 54′ 08″ N, 2° 11′ 23″ E)

Ouverture :
[5]
Voitures affectées :
236
Lignes :
19
Matériels :
13
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Flandres[modifier | modifier le code]

Site de Flandres
Adresse : 168 avenue Jean-Jaurès, Pantin.

(48° 54′ 37″ N, 2° 23′ 59″ E)

Ouverture :
1905[5]
Voitures affectées:
216
Lignes :
14
Matériels :
7
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Les Pavillons[modifier | modifier le code]

Il est accessible depuis l'arrêt Les Pavillons-sous-Bois - Robert Schuman de la ligne 234.

Site des Pavillons
Adresse : 134 avenue de Rome, Les Pavillons-sous-Bois.

(48° 55′ 03″ N, 2° 29′ 59″ E)

Ouverture :

?

Voitures affectées :
219
Lignes :
15
Matériels :
8
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Paris - Est[modifier | modifier le code]

Le centre bus de Paris - Est se compose de deux sites depuis leur fusion en 2016 : Lagny et Les Lilas.

Le site de Lagny a été détruit puis reconstruit, sa réouverture s'est effectuée en décembre 2015[9]. Il est accessible depuis la station de métro Porte de Vincennes desservie par la ligne 1 du métro, la ligne de tramway T3a et la ligne de tramway T3b et à la station Maraîchers (à distance) par la ligne 9.

Le site des Lilas est accessible depuis l'arrêt Les Lilas - Floréal de la ligne 318.

Site de Lagny
Adresse : 67 rue de Lagny dans le 20e arrondissement de Paris.

(48° 50′ 57″ N, 2° 24′ 25″ E)

Ouverture :
[5]
Voitures affectées :
208
Lignes :
16
Matériels :
8
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Site des Lilas
Adresse : 25 rue Floréal, Les Lilas.

(48° 52′ 43″ N, 2° 25′ 38″ E)

Ouverture :
1900[5]
Voitures affectées :
211
Lignes :
16
Matériels :
8
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Paris - Sud-Ouest[modifier | modifier le code]

Le centre bus de Paris - Sud-Oust se compose de deux sites depuis leur fusion en 2016 : Point-du-Jour et Croix-Nivert.

Le site Point-du-Jour est accessible depuis la station de métro Porte de Saint-Cloud et desservie par la ligne 9 du métro. Il est également le bureau de commandement des lignes 426, 459, 471 et Navette de Vanves (506).

Site de la Croix-Nivert
Adresse : 10 rue Charles-Lecocq, 15e arrondissement de Paris.

(48° 50′ 27″ N, 2° 17′ 39″ E)

Ouverture :
1900[5]
Voitures affectées :
148
Lignes :
9
Matériels :
4
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Site de Point-du-Jour
Adresse : 6 bis place de la Porte-de-Saint-Cloud, 16e arrondissement de Paris.

(48° 50′ 19″ N, 2° 15′ 29″ E)

Ouverture :
1905[5]
Voitures affectées :
119
Lignes :
10
Matériels :
7
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Quais de Seine[modifier | modifier le code]

Le centre bus de Quais de Seine se compose de deux sites depuis leur fusion en 2016 : Ivry et Lebrun.

Le site Lebrun est accessible depuis la station de métro Place d'Italie et est également le bureau de commandement des lignes N122 et N153.

Site d'Ivry
Adresse : 36 rue Pierre et Marie Curie, Ivry-sur-Seine.

(48° 48′ 51″ N, 2° 22′ 20″ E)

Ouverture :
[5]
Voitures affectées :
198
Lignes :
11
Matériels :
9
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Site de Lebrun
Adresse : 29 rue Le Brun dans le 13e arrondissement de Paris.

(48° 50′ 07″ N, 2° 21′ 15″ E)

Ouverture :
1900[5]
Voitures affectées :
54
Lignes :
4
Matériels :
4
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Rives-Nord[modifier | modifier le code]

Le centre bus de Rives-Nord se compose de deux sites depuis leur fusion en 2013 : Asnières et Pleyel.

L'accès au site de Pleyel s'effectue environ 300 m au sud-ouest de la station de métro Carrefour Pleyel (Ligne 13). Le site est également desservi par les lignes de bus 139 (Arrêt Carrefour Pleyel), 255 (Arrêt Docteur Finot) et 274 (Arrêt Renouillères en face du dépôt). C'est le deuxième site de centre bus de la ville de Saint-Denis, le premier étant le centre bus de Saint-Denis situé au nord de la ville. Les deux centres sont totalement indépendants. Le site gère aussi la ligne de tramway T8 qui relie en fourche Saint-Denis - Porte de Paris à Villetaneuse-Université et à Épinay-sur-Seine.

Site d'Asnières
Adresse : 19, avenue Gabriel-Péri.

Asnières-sur-Seine (48° 54′ 51″ N, 2° 17′ 45″ E)

Ouverture :
1905[5]
Voitures affectées :
95
Lignes :
11
Matériels :
7
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Site de Pleyel
Adresse : 36, rue des Renouillères, Saint-Denis.

(48° 55′ 02″ N, 2° 20′ 28″ E)

Ouverture :
1960[5]
Voitures affectées :
217
Lignes :
12
Matériels :
7
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Saint-Denis - Gonesse[modifier | modifier le code]

Le centre bus de Gonesse a été construit en 1965 au nord de la commune de Saint-Denis, dans le quartier dit du Barrage de Saint-Denis (actuelle Place du Général-Leclerc). Il a été nommé ainsi en raison de l'ancien emplacement du fort de la Double-Couronne qui était l'un des forts détachés de l'enceinte de Thiers pour protéger Paris. Il jouxte l'ancienne voie de communication, la Route de Gonesse. Le centre fut rebaptisé « Centre bus de Saint-Denis » en 1996, commune sur laquelle il est implanté sur un terrain délimité par les avenues de Stalingrad, Roger-Sémat et Lénine. C’est par cette dernière artère que se font les entrées et les sorties des bus. Construit en 1965, il fait partie des centres modernes édifiés après guerre. Il remplace un ensemble situé à proximité de l'ancien dépôt de Gonesse de la STCRP, devenu après reconstruction, un bâtiment administartif abritant les services municipaux de la ville de Saint-Denis.

Pour mémoire, l'ancien dépôt avait connu l'âge d'or des tramways et, après disparition de ceux-ci, n'était plus équipé que de bus. Le centre bus de Saint-Denis a été le premier centre bus parisien à ne plus posséder de bus type SC10R. Le parc a été entièrement renouvelé par des véhicules standard de types Renault Agora neufs pour la coupe du monde de football en 1998. La majeure partie des lignes de ce secteur a été remodelée à cette occasion et quatre nouvelles lignes ont vu le jour.

Le centre est accessible par l'avenue Roger-Sémat et desservi par la ligne de bus 356 et la ligne de tramway T5, à l'arrêt Roger Sémat ou par la ligne 13 du métro de Paris, station Saint-Denis - Université à environ 300 mètres au nord-est du dépôt.

Le centre gère la ligne de tramway T5 qui relie Saint-Denis à Sarcelles via Pierrefitte-sur-Seine.

Site de Saint-Denis - Gonesse
Adresse : 39-41 avenue Lénine, Saint-Denis.

(48° 56′ 45″ N, 2° 21′ 33″ E)

Ouverture :
1965
Voitures affectées :
244
Lignes :
20
Matériels :
7
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Seine-Rive Gauche[modifier | modifier le code]

Le centre bus de Seine-Rive Gauche se compose de deux sites depuis leur fusion en 2014[10] : Fontenay et Malakoff.

Le site de Fontenay est accessible depuis l'arrêt Centre Bus des lignes 195 et 394.

Le site de Malakoff est accessible depuis l'arrêt 12-Février-1934 des lignes de bus 194 et 388 ainsi que depuis l'arrêt Pierre Larousse - Carrefour du 8-Mai-1945 de la ligne de bus 126.

Site de Fontenay
Adresse : 3 avenue de la Division-Leclerc, Fontenay-aux-Roses.

(48° 47′ 44″ N, 2° 16′ 35″ E)

Ouverture :
[5]
Voitures affectées :
229
Lignes :
20
Matériels :
13
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Site de Malakoff
Adresse : 120 avenue du 12-Février-1934, Malakoff.

(48° 49′ 05″ N, 2° 18′ 26″ E)

Ouverture :
1900[5]
Voitures affectées :
198
Lignes :
10
Matériels :
8
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Thiais[modifier | modifier le code]

Le centre est accessible par la RN186 et depuis les arrêts Centre Bus de Thiais de la ligne 396 et Thiais - Carrefour de la Résistance des lignes TVM et 393. Il est également le bureau de commandement des lignes 485, 486, 487, 488 et 492.

Site de Thiais
Adresse : 12 rue du Bas Marin, Thiais.

(48° 45′ 14″ N, 2° 23′ 13″ E)

Ouverture :
1960[5]
Voitures affectées :
227
Lignes :
15
Matériels :
11
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Vitry[modifier | modifier le code]

Site de Vitry
Adresse : 149 bis boulevard de Stalingrad, Vitry-sur-Seine.

(48° 48′ 12″ N, 2° 22′ 35″ E)

Ouverture :
[5]
Voitures affectées :
189
Lignes :
14
Matériels :
7
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Relais bus[modifier | modifier le code]

Bussy-Saint-Martin[modifier | modifier le code]

Le relais bus de Bussy-Saint Martin, plus couramment appelé Bussy, est situé au sein de la zone d'activité industrielle de Torcy, sur la commune de Bussy-Saint-Martin. Le relais-bus de Bussy-Saint-Martin est le relais du centre bus des Bords de Marne.

Le relais bus a été converti au gaz naturel en [11], dans le cadre du plan BUS 2025 mené par la RATP et Île-de-France Mobilités.

Site de Bussy-Saint-Martin
Adresse : ZAI de Torcy, allée des Boules, Bussy-Saint-Martin.

(48° 50′ 32″ N, 2° 39′ 32″ E)

Ouverture :
[5]
Voitures affectées :

110

Lignes :
8 (9 prochainement)
Matériels :
6
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Massy[modifier | modifier le code]

Le relais bus de Massy est situé au sein de la zone d'activité commerciale du Pérou, sur la commune de Massy. Le relais-bus de Massy est le relais du centre bus de Jourdan.

Le relais bus a été converti au gaz naturel en [11], dans le cadre du plan BUS 2025 mené par la RATP et Île-de-France Mobilités.

Site de Massy
Adresse : ZAC du Pérou, avenue du Maréchal-Leclerc, Massy.

(48° 43′ 15″ N, 2° 17′ 54″ E)

Ouverture :
[5]
Voitures affectées :
187
Lignes :
12
Matériels :
6
Lignes remisées :
Matériels remisés :

Date de dernière mise à jour : .

Conversion des centres bus à l’électrique et au biogaz[modifier | modifier le code]

La commission européenne a débloqué une enveloppe de 23 millions d’euros afin de financer l’achat de bus électriques et la conversion des centres bus d'Île-de-France à l’électrique et au biogaz[12].

Perspective 2025 : 1000 bus hybrides, 1500 bus électriques, 2200 bus au biogaz.

Répartition énergétique des centres bus
Biogaz 100% électrique 100 % Hybride 100 %
Aubervilliers Asnières Aubervilliers
Bussy Belliard Belliard
Créteil Charlebourg Bords de Marne
Flandre Corentin Charlebourg
Fontenay Lagny Croix-Nivert
Ivry Lebrun Ivry
Les Pavillons Les Lilas Les Lilas
Massy Malakoff Nanterre
Nanterre Pleyel Pleyel
Saint-Denis Vitry Point-du-Jour
Saint-Maur
Thiais

Centres particuliers[modifier | modifier le code]

Bastille[modifier | modifier le code]

Bastille est le centre de dépannage. Il est situé 16 rue Crillon dans le 4e arrondissement de Paris.
Vue satellite du centre : 48° 51′ 01″ N, 2° 21′ 58″ E.

Championnet[modifier | modifier le code]

est l'atelier central chargé de la maintenance lourde et des remises à niveau techniques. Situé au 34 rue Championnet dans le 18e arrondissement de Paris, il assure aussi l’intégration sur les autobus des équipements électroniques nécessaires à la régulation en ligne et à l’information des voyageurs. C'est lui qui attribue aux nouveaux véhicules un numéro interne à la RATP dit « numéro de coquille »[13].
Vue satellite de l'atelier : 48° 53′ 45″ N, 2° 20′ 59″ E.

Galerie photographique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]


Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Tricoire, Le bus, un réseau dans la ville, p. 92-93.
  2. « Paris et la RATP identifient huit sites pour la création de 2.000 nouveaux logements », lemoniteur.fr, (consulté le 18 juillet 2016).
  3. « La RATP parvient à concilier dépôt de bus et logements », batiactu.com, (consulté le 18 juillet 2016).
  4. Julien Duffé, « Paris : une ferme maraîchère pousse sur le toit du local RATP », leparisien.fr, 110 juillet 2017 (consulté le 11 juillet 2017).
  5. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y et z Il y a 23 centres bus (dépôts) à la RATP et deux Relais bus.
  6. a et b « Un centre bus RATP modernisé et agrandi au cœur d’un programme urbain innovant », sur ratp.fr, article du (consulté le 29 novembre 2017).
  7. l'Echo des CEDP Sept-Oct-Nov 2012 - Regroupement des centres bus Asnières-Pleyel.
  8. unsa-ratp.org - Fusion de centres Bus Charlebourg / Nanterre
  9. « Le géant de 84 000 m² accueillera les services de l'Etat », sur leparisien.fr, article du 6 janvier 2015 (consulté le 19 septembre 2015) : « l'édifice abritera dès cet été [2015] un centre bus de la RATP de trois niveaux doté d'une capacité de 184 véhicules ».
  10. SAT RATP - Y a-t-il un directeur à Seine Rive Gauche ?, article de mars 2014, sur sat-ratp.fr, consulté le 22 février 2015.
  11. a et b Michael TORREGROSSA, « Stations GNV : TSG France s'organise pour accélèrer ses déploiements », sur Gaz-Mobilite.fr (consulté le 10 mars 2021)
  12. Michael Torregrossa, « BioGNV : l'Europe soutient le programme Bus 2025 de la RATP », sur gaz-mobilite.fr, (consulté le 7 avril 2021).
  13. Immatriculation des bus de la RATP.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

wikilien alternatif2

Les coordonnées de cet article :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Dimitri Van Boque, L'autobus parisien 1905-1991, éditions Alcine, 1991, 461 pages.
  • Jean-Paul Machure et Philippe Vieillard, Autobus de Paris, éditions Massin, 1999, 172 pages.
  • Jean Tricoire, Le bus, un réseau dans la ville, éditions RATP, 2002, 112 pages.
  • Le patrimoine de la RATP, éditions Flohic, 1996 (ISBN 2-84234-007-8).