Centre tricontinental

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Centre tricontinental (CETRI), organisation non gouvernementale fondée en 1976 et basée à Louvain-la-Neuve (Belgique), est un centre d’étude, de publication, de documentation et d’éducation permanente sur le développement et les rapports Nord-Sud. Le CETRI a pour objectif de faire entendre des points de vue du Sud et de contribuer à une réflexion critique sur les conceptions et les pratiques dominantes du développement à l’heure de la mondialisation "néolibérale". Il s’attache en particulier à la compréhension et à la discussion du rôle des acteurs sociaux et politiques du Sud en lutte pour la reconnaissance des droits sociaux, politiques, culturels et écologiques.

Les activités du CETRI sont de quatre types : étude, formation, publication, documentation. Le rôle des mouvements sociaux dans le Sud, la dynamique du mouvement altermondialiste, l’évolution des démocraties en Amérique latine, la portée des alternatives sociales et politiques dans le Sud, les logiques et conséquences des ajustements structurels et de l’aide au développement... constituent les principaux thèmes des travaux de ces dernières années.

Historique[modifier | modifier le code]

Le CETRI, dont le nom est inspiré de la Conférence tricontinentale de La Havane (1966), fut fondé en 1976 à Louvain-la-Neuve par François Houtart, avec pour mission de contribuer au développement de rapports Sud-Sud dans une perspective de justice sociale. Dès ses premières années, le CETRI a combiné un engagement militant - en soutenant les luttes nationales et sociales de libération d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine - et une activité de recherche, en étudiant le rôle de la culture et notamment des religions dans les changements des rapports sociaux au Sud (Sri Lanka, Inde, Haïti, etc.). Ces activités de recherches ont toujours été menées sur le terrain, dans les trois continents, avec des centres locaux, universitaires ou non, au renforcement desquels le CETRI a souvent contribué (Vietnam, Nicaragua, etc.).

La revue Alternatives Sud naît en 1994. En complémentarité avec le Centre de documentation, elle a pour vocation de diffuser la pensée des chercheurs et des intellectuels du Sud qui visent à trouver des alternatives à ce qu'ils qualifient de « néolibéralisme contemporain ». La revue Alternatives Sud sera également un formidable instrument pour vitaliser et élargir le réseau de partenaires du CETRI, principalement au Sud. En 1997, le CETRI participe à la création du Forum mondial des alternatives, dont François Houtart assurera le secrétariat exécutif. C'est dans ce cadre qu'il organise la rencontre pionnière de l'Autre Davos, en janvier 1999. Très tôt, à travers ses actions et sa réflexion, le CETRI s'inscrit dans la dynamique de l'altermondialisme et des forums sociaux mondiaux. En 2002, le CETRI publie une première édition du livre " État des résistances dans le monde " - un panorama mondial des luttes sociales -, qui sera suivie d'une deuxième édition en 2004 et d'une troisième en 2006, sous la forme du numéro 84 du bimestriel Manière de voir (Monde diplomatique).

Durant ces années riches en événements, l'équipe du Centre tricontinental se renouvelle. À partir de 2004, François Houtart se retire progressivement de la gestion quotidienne pour se consacrer à ses travaux et ses interventions. À côté de la publication et de la documentation, le Centre élargit ses activités à la recherche (identité indigène, alternatives des forums sociaux, etc.) et la formation (mouvements sociaux, mondialisation et altermondialisation). Aujourd'hui le Centre tricontinental se présente comme un " observatoire" visant à susciter, élaborer et diffuser un savoir critique à l'échelle internationale sur les acteurs de changement dans les sociétés du Sud et dans le monde.

Thématiques de recherche[modifier | modifier le code]

  • le rôle des mouvements sociaux dans le Sud
  • la dynamique du mouvement altermondialiste
  • l'évolution des démocraties en Amérique latine
  • la portée des alternatives sociales et politiques dans le Sud
  • les logiques et conséquences des ajustements structurels et de l'aide au développement
  • ...

Publications - Recherche - Formation[modifier | modifier le code]

— Alternatives Sud  : publication trimestrielle créée en 1994 visant à faire connaître des points de vue critiques de chercheurs militants du Sud sur les enjeux du développement et de la mondialisation.

— État des résistances dans le Sud  : publication annuelle offrant un panorama mondial de la diversité et de la vigueur des luttes sociales contre le "néolibéralisme" et pour la démocratie.

— Actualité des mouvements sociaux du Sud : bibliothèque virtuelle (www.cetri.be) multilingue, alimentée quotidiennement, d’articles d’actualité et de fond sur les acteurs sociaux d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine, mobilisés pour la démocratisation des sociétés.

— Centre de documentation : centre physique (à Louvain-la-Neuve) et virtuel (www.sudoc.be) qui met à la disposition de ses visiteurs un fonds documentaire constitué de quelque 300 collections actualisées de périodiques, revues et bulletins d’informations, essentiellement du Sud, sur les problématiques du développement, des rapports Nord-Sud et de la mondialisation.

Parallèlement, le CETRI mène diverses études et recherches, prépare des ouvrages et des dossiers pédagogiques, organise des formations et donne des conférences sur ses thèmes d’intérêt.

Le CETRI réalise l’essentiel de ses travaux dans le cadre d’un réseau d’instituts, de centres d’études, d’ONG et de mouvements partenaires d’Amérique latine, d’Afrique et d’Asie. Il est notamment actif au sein du Conseil international du Forum social mondial. En Belgique, le CETRI est membre du Centre national de coopération au développement (CNCD) et de la Fédération francophone et germanophone des associations de coopération au développement (Acodev).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]