Centre de ressources, d'expertise et de performance sportives

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les centres de ressources, d'expertise et de performance sportives (ou CREPS /kʁɛps/) sont des établissements publics nationaux français, à caractère administratif. Placés sous la tutelle du ministère des Sports, ils participent à la formation d'animateurs et d'agents publics, ainsi qu'à l'entrainement et à l'accompagnement de sportifs de haut niveau.

Histoire[modifier | modifier le code]

C'est Léo Lagrange qui en lance l'idée en 1939. Jean Borotra la concrétise sous le gouvernement de Vichy et crée les Centres régionaux d'éducation générale et sportive (CREGS). Cela conduit à l'ouverture de 21 CREGS[1].

Rebaptisés Centres régionaux d’éducation physique, ils sont placés sous la tutelle du ministère de la jeunesse et des sports, et de l'éducation nationale jusqu'en 1984. Ils participent alors à la formation des professeurs d'éducation physique et sportive.

En 1986, le décret no 86-581 du 14 mars 1986 leur confère le nom de « centre d'éducation populaire et de sport », et précise leurs missions et leur organisation.

Début 2009, il y avait 24 établissements, presque un par région de France métropolitaine et deux en outre-mer. Dans le cadre de la révision générale des politiques publiques, huit CREPS ont été dissous, une partie des missions de certains d'entre eux étant transférée à d'autres organismes, voire abandonnée. Les sites sur lesquels se faisait l'activité des CREPS ont été pris en charge par les collectivités territoriales[2].

Par le décret no 2011-630 du 3 juin 2011, les CREPS subsistants ont pris le nom de centre de ressources, d'expertise et de performances sportives. Ils reprennent les missions du service à compétence nationale « Préparation olympique et paralympique », qui avait été créé en 2007.

Missions[modifier | modifier le code]

Les missions des CREPS sont définies par l'article D.211-69 du code du sport :

  • Ils participent à la formation et à la préparation sportive des sportifs de haut niveau, en constituant des centres nationaux permanents d'entrainement. Ils peuvent être chargés de concilier l'activité sportive avec la poursuite d'activités scolaires, de formation ou professionnelles et d'apporter des services à ces sportifs, notamment d'hébergement.
  • Ils participent à la formation professionnelle, initiale et continue, dans les domaines des activités physiques et sportives et de l'animation socioculturelle. Cette activité peut être menée sous forme de « structures conjointes de formation », notamment avec les directions régionales de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion sociale.
  • Ils peuvent aussi contribuer à l'animation sportive régionale, participer à la formation des agents des différentes collectivités publiques et des cadres bénévoles ou permanents des associations et des fédérations sportives, délivrer des diplômes non professionnels dans les secteurs des activités physiques et de l'animation.
  • Ils peuvent être chargés de vérifier les aptitudes des personnes qui, sans être titulaires du diplôme requis, souhaitent enseigner une pratique sportive à titre onéreux.

Les CREPS participent au réseau national du sport de haut niveau, et peuvent à ce titre être chargés d'entreprendre des actions d'études, de recherche et de documentation et de contribuer à la coopération européenne et internationale.

Liste des CREPS[modifier | modifier le code]

Il existe 17 centres d’éducation populaire et de sport (CREPS) dont 15 en métropole.

Anciens CREPS[modifier | modifier le code]

Creps de Clermont-Ferrand

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Jacques Lozach, « Les CREPS dans la tourmente de la RGPP », rapport d'information du Sénat, 15 décembre 2010, « Une histoire agitée ».
  2. Jean-Jacques Lozach, « Les CREPS dans la tourmente de la RGPP », rapport d'information du Sénat, 15 décembre 2010, « Une diminution du nombre de CREPS contestable ».
  3. CREPS des Pays de la Loire

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]