Centre minier de Faymoreau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centre minier de Faymoreau
2018 - Logo Centre Minier Faymoreau.png
2016-07 - Centre minier de Faymoreau - 01.jpg
Le musée avant rénovation.
Informations générales
Ouverture
Visiteurs par an
19 294 (2015)[1]
Site web
Collections
Collections
Localisation
Pays
Commune
Adresse
rue de la Cour
Coordonnées
Localisation sur la carte de la Vendée
voir sur la carte de la Vendée
Red pog.svg
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

Le Centre minier de Faymoreau est un musée créé en 2000, il est consacré à l'histoire minière de Faymoreau en Vendée et Pays de la Loire. Il bénéficie de l'appellation Musée de France depuis 2002. Le musée connait une rénovation entre septembre 2016 et juin 2018.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le musée est implanté rue de la Cour, à La Verrerie, un hameau de la commune de Faymoreau située dans le département de la Vendée en région Pays de la Loire.

Organisation du bâtiment[modifier | modifier le code]

Le bâtiment de l'ancien dortoir de la verrerie permet de découvrir l'histoire et la technique minière locale à travers des documents, objets et témoignages d'époque.

L'exposition permanente propose une parcours divisé en sept haltes[2],[3] :

  1. « la saga de l’industrie houillère vendéenne et deux-sévrienne » ;
  2. « le parcours du mineur » ;
  3. « le carreau de la mine » ;
  4. « les débouchés du charbon » ;
  5. « les hommes au travail » ;
  6. « les hommes dans les corons » ;
  7. « la géologie ».

Les expositions temporaires et l'accueil-boutique sont situés dans un bâtiment d'architecture moderne terminé en juin 2018.

Histoire[modifier | modifier le code]

Exploitation minière[modifier | modifier le code]

Le musée retrace les 130 années d'exploitation du charbon en Vendée et Deux-Sèvres, de 1827 à 1958.

Musée[modifier | modifier le code]

La municipalité décide de lancer un projet touristique et culturel lié à la mine en 1995. L'hôtel des mines est réhabilité en restaurant et le musée ouvre en septembre 2000. Le chemin de la mine, un circuit de randonnée pédestre de 12 km, doublé d'une piste cyclable est créé en 2002[4]. La même année, il reçoit l'appellation Musée de France avec une vocation très grand public[5].

Le musée ferme de à pour être agrandi de 190 m2 afin d’offrir plus d’espace aux expositions temporaires. Le musée subit également un réaménagement complet avec une nouvelle scénographie. Enfin les travaux, dont le coût s'élève à 996 420 , doivent aussi permettre de rendre le bâtiment moins énergivore[6],[7].

Le , le nouveau centre minier ouvre ses portes au public, 60 ans après la fermeture des mines. Il propose notamment un espace dédié aux expositions temporaires quatre fois plus grand[8],[2].

Fréquentation[modifier | modifier le code]

Chiffres de fréquentation 2001-2017[9]
Année Entrées gratuites Entrées payantes Total
2001 2 177 23 189 25 366
2002 3 707 22 314 26 021
2003 7 600 19 387 26 987
2004 8 208 21 060 29 268
2005 6 108 20 633 26 741
2006 5 399 21 693 27 092
2007 6 662 23 465 30 127
2008 6 884 22 411 29 295
2009 7 437 21 520 28 957
2010 8 994 17 601 26 595
2011 8 706 15 556 24 262
2012 10 592 16 260 26 852
2013 6 792 14 749 21 541
2014 3 843 17 666 21 509
2015 2 688 16 606 19 294
2016 3 869 14 708 18 577
2017 0 0 0

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]