Centre hospitalier de Périgueux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CHP.

Centre hospitalier de Périgueux
Image illustrative de l’article Centre hospitalier de Périgueux
Image illustrative de l’article Centre hospitalier de Périgueux
En haut de la colline, le centre hospitalier de Périgueux en 2014.
Présentation
Coordonnées 45° 11′ 35″ nord, 0° 43′ 49″ est
Pays Drapeau de la France France
Ville Périgueux
Adresse 80, avenue Georges Pompidou
24019 Périgueux Cedex
Fondation 1937
Site web www.ch-perigueux.fr
Services
Nombre de lits 1 273[1]

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Géolocalisation sur la carte : Périgueux/France

Le Centre hospitalier de Périgueux, ayant comme sigle CHP, est un centre hospitalier français situé à Périgueux, dans le département de la Dordogne, en région Nouvelle-Aquitaine. Il est reconnu par le schéma régional d'organisation sanitaire III d'Aquitaine (2006- 2011) comme l'établissement de recours pour le territoire du Périgord (400 000 habitants). Il possède un équipement médico-technique pour assurer une prise en charge médicale et chirurgicale des patients, comme l'exigent les conditions de sécurité de la réglementation[2].

Historique[modifier | modifier le code]

La première pierre de l'hôpital est posée en 1895 par le président de la République Félix Faure[3]. Faute de décision définitive quant à son emplacement puis faute de subventions[3], il faut attendre 1936 pour que les premiers plans du Centre hospitalier de Périgueux soient établis par les architectes Daniel Beylard et Paul Cocula[4]. Le chantier démarre officiellement en 1937, rapidement interrompu par la Seconde Guerre mondiale mais repris en 1949[4]. Entre-temps, de l'autre côté de la route de Paris (devenue avenue Georges-Pompidou), une maternité est inaugurée en 1946[3]. Le bâtiment A du CHP est entièrement inauguré sur son site actuel en 1953[1],[5]et le bâtiment B est édifié dans les années 1970[5]. Le 15 mars 2007, le Centre hospitalier de Périgueux est protégé au titre du Patrimoine du XXe siècle[4]. En 2010 est mis en service le bâtiment C[5]. En 2014, un projet coûtant 73 millions d'euros termine la mise aux normes du centre hospitalier[6]. D'une capacité de 180 lits, un nouveau bâtiment de trois étages doit être construit à partir de 2018, à côté du bâtiment C[5], à la place d'un parking, sur environ 9 000 m2[7]. Durant cette période, le bâtiment B sera restructuré et à terme, le bâtiment A n'accueillera plus de malades[5]. Selon les plans de l'architecte Michel Beauvais et associés, le coût de cette nouvelle tranche de travaux est estimé à 48,7 millions d'euros[7]. Les travaux devraient s'achever en 2020[8].

Description[modifier | modifier le code]

Capacité[modifier | modifier le code]

Total : 1 273[1]

Classement[modifier | modifier le code]

En janvier 2009, le centre hospitalier de Périgueux figure dans la liste noire des 162 hôpitaux et cliniques qui n'assurent pas le suivi des malades opérés, entraînant donc des infections nosocomiales. Selon Patrick Médée, le directeur du CHP à cette époque, le centre « aurait dû […] valoir la lettre B mais [il y a eu] une erreur matérielle dans la transmission des données »[9],[10].

D'après Le Point, le centre hospitalier de Périgueux se classe 39e en France pour l'hypertension artérielle en 2013 avec une note de 15,14 sur 20[11].

Direction de l'hôpital[modifier | modifier le code]

Le président du conseil de surveillance est Antoine Audi, le maire de la ville de Périgueux depuis 2014. Le directeur de l'établissement hospitalier est Thierry Lefebvre (depuis décembre 2013). Le président de la CME est Yannick Monseau[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c « Centre hospitalier (Périgueux) », sur la Fédération hospitalière de France (consulté le 29 janvier 2017).
  2. « Centre hospitalier (Périgueux), fiche structure », sur Hôpital.fr (consulté le 20 septembre 2013).
  3. a, b et c Guy Penaud, Le Grand Livre de Périgueux, éditions la Lauze, 2003, (ISBN 2-912032-50-4), p. 183-184.
  4. a, b et c Clémence Préault et Anne Laborderie, « Hôpital, centre hospitalier Dujarric-de-la-Rivière », notice no EA24000003, base Mérimée, ministère français de la Culture (consultée le 28 octobre 2014).
  5. a, b, c, d et e Anne-Marie Siméon, « Hôpital de Périgueux : la modernisation, enfin », Sud Ouest édition Périgueux,‎ , p. 16.
  6. Hervé Chassain, « Ça se passera (peut-être) en 2014 », Sud Ouest édition Périgueux,‎ , p. 14-15.
  7. a et b Émilie Delpeyrat, « Le futur hôpital dévoilé », Sud Ouest édition Périgueux,‎ , p. 15.
  8. Anne-Marie Siméon, « Hôpital : les travaux vont démarrer », Sud Ouest édition Périgueux,‎ , p. 18.
  9. Adrien Potocnjak-Vaillant, « Infections nosocomiales : une "liste noire" en "décalage avec la réalité" », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  10. « La liste noire des hôpitaux exclus du palmarès », L'Express,‎ (lire en ligne).
  11. « Centre hospitalier, Périgueux », sur Le Point.fr (consulté le 27 décembre 2013).
  12. « Centre hospitalier (Périgueux), fiche établissement », sur Hôpital.fr (consulté le 20 septembre 2013).

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]