Centre hospitalier Annecy Genevois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Centre hospitalier Annecy Genevois
Image illustrative de l’article Centre hospitalier Annecy Genevois
L'entrée du site d'Épagny-Metz-Tessy, au nord d'Annecy.
Présentation
Coordonnées 45° 55′ 57″ nord, 6° 07′ 02″ est
Pays Drapeau de la France France
Ville Annecy et Saint-Julien-en-Genevois
Fondation
Site web www.ch-annecygenevois.fr/fr
Organisation
Type Centre hospitalier
Assurance maladie Assurance maladie en France
Services
Service d’urgences oui
Nombre de lits 1 451
Spécialité(s) Chirurgie cardiaque

Géolocalisation sur la carte : Annecy

(Voir situation sur carte : Annecy)

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie/France/Annecy

Le Centre hospitalier Annecy Genevois (CHANGE) est issu de la fusion le du Centre hospitalier de la Région d'Annecy (CHRA), implanté à Épagny-Metz-Tessy située au nord d'Annecy en Haute-Savoie, et de l'Hôpital intercommunal Sud Léman - Valserine, implanté à Saint-Julien-en-Genevois, dans le même département. Il couvre notamment les 145 000 habitants de la communauté de l'agglomération d'Annecy et rayonne sur le département de la Haute-Savoie (700 000 habitants).

Il est pôle de référence pour les départements de Savoie et de Haute-Savoie dans le domaine de la chirurgie cardiaque (angioplastie coronaire). Le site de Saint-Julien-en-Genevois se situe au cœur de cette ville et sert la région genevoise ainsi qu'une partie du département de l'Ain.[réf. nécessaire]

Le CHANGE offre 1451 lits et places d'hôpital, accueille 465 200 journées d'hospitalisations et 97 000 passages aux urgences ainsi que 40 000 séjours par an[1]. Le CHANGE est une des périphéries du CHU de Grenoble[2].

Historique[modifier | modifier le code]

L'hôpital d'Annecy[modifier | modifier le code]

L'ancien centre hospitalier d'Annecy, quartier du Trésum.
L'ancien centre hospitalier d'Annecy, quartier du Trésum.

Le centre hospitalier d'Annecy trouve ses origines en 1755 où par ordre du roi un « Hôpital Général » est bâti pour unifier les hospices existants, il est achevé le 20 août 1758[3]. En 1825 il devient un véritable établissement de soin et déménage sur le site du Trésum, à l'emplacement de l'ancien couvent des Capucins (XVIe siècle)[4], où il y restera jusqu'en 2008[3].

En 1975, le nouveau bâtiment du Trésum est inauguré, il regroupe les services d'hospitalisation et le plateau technique, permettant à l'Hôpital d'Annecy de se moderniser et de devenir apte à prendre en charge les cas graves et les différentes pathologies[3].

L'hôpital de Saint-Julien-en-Genevois[modifier | modifier le code]

En 1864 et après le rattachement de la Savoie à la France, des fonds sont alloués pour la création d'un hôpital à Saint-Julien-en-Genevois, sous-préfecture du département, et ouvre après quatre années de travaux[3]. Il est détruit lors d'un incendie le 16 février 1929, et est reconstruit en deux ans pour être rouvert le 29 novembre 1931[3].

Au cours des années 1960 à 1980, l'hôpital est agrandi et modernisé.

Vers la mutualisation[modifier | modifier le code]

Le marque la mutualisation des urgences des deux hôpitaux[3].

Les années 2000 voient les deux structures se moderniser[3] : tandis qu'à Saint-Julien-en-Genevois une nouvelle aile du bâtiment est inaugurée en 2007 afin d'abriter des locaux de consultations et une partie du plateau technique (stérilisation, plateau d'endoscopies), le et après dix ans de travaux le nouveau Centre Hospitalier de la Région d'Annecy est inauguré par la ministre de la santé, Roselyne Bachelot. Ce site moderne remplace celui du Trésum, devenu obsolète.

Vers la fusion[modifier | modifier le code]

Le , la « Communauté hospitalière de territoire (CHT) Genevois - Annecy - Albanais » voit le jour et permet aux deux sites d'échanger leur expertise et de créer des coopérations[3]. Le , l'hôpital de Saint-Julien se prononce en faveur d'une fusion, facilitée le par la création d'une direction commune par l'ARS et le 27 janvier c'est au tour de l'hôpital d'Annecy de se prononcer en faveur de la fusion[3]. La période allant des mois de juin à décembre a permis d'élaborer un projet commun et de préparer la fusion et le , la date de fusion est fixée au [3].

Le , un contrat d'engagement est signé pour préparer la fusion des deux sites, et le nom et le logo du nouvel ensemble sont dévoilés[3]. Le , l'organisation médicale unique du futur CHANGE est mise en place[3] : composée de dix pôles, ils sont communs aux deux sites. L'année 2013 voit aussi le site de Sain-Julien être rénové pour accompagner la fusion qui s'est effectuée le comme prévu[3].

Un Centre hospitalier unique[modifier | modifier le code]

La première année d'existence du CHANGE a vu[3] :

Pour la période 2015-2018, sont prévus[3] :

  • la reconstruction des bâtiments de gériatrie des deux sites pour de meilleurs confort et prise en charge des personnes âgées ;
  • l'extension de la maternité du site d'Annecy et le développement de projets d'accouchements personnalisés ;
  • la mise en place de nouveaux services : addictologie, soins palliatifs et ophtalmologie à Saint-Julien-en-Genevois ;
  • la poursuite de projets innovants, dont : Recherche clinique, éducation thérapeutique du patient, consultations en proximité grâce à la télémédecine, chirurgie et médecine ambulatoire.

L'organisation du CHANGE[modifier | modifier le code]

Hôpitaux[modifier | modifier le code]

Le site d'Annecy[modifier | modifier le code]

Situé sur la commune d'Épagny-Metz-Tessy, ce site accueille les patients de la région annécienne et est le site principal dans l'agglomération[5].

Son plateau technique est complet (bloc opératoire, appareils d’imagerie, laboratoire, accélérateurs de particules…) et l'ensemble des spécialités de médecine et de chirurgie sont représentées, y compris les spécialités de recours (chirurgie cardiaque, neurochirurgie, réanimation…)[5]. Il dispose aussi d'une maternité, d'un service d’urgences et d'unités de psychiatrie[5].

Le bâtiment principal regroupe 5 étages sur une longueur de 520 mètres.[réf. nécessaire]

Le site de Saint-Julien-en-Genevois[modifier | modifier le code]

Situé dans le centre-ville de Saint-Julien-en-Genevois, ce site accueille les patients de la région genevoise[5].

Son plateau technique moderne (bloc opératoire, laboratoire, scanner, IRM…) offre une large palette de soins en médecine, chirurgie et en réadaptation (le service de réadaptation cardiaque étant unique pour l’ensemble de l’établissement), un service d’urgences et une maternité, en lien avec le site d’Annecy[5].

Résidences[modifier | modifier le code]

Le CHANGE dispose de deux Unité de soins de longue durée (USLD) et deux Établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), un par agglomération[5] :

Directions et services support[modifier | modifier le code]

Le personnel du Centre hospitalier Annecy Genevois[modifier | modifier le code]

En 2016, 4 400 professionnels dont 500 médecins travaillent au CHANGE[1].

Politique hospitalière[modifier | modifier le code]

Organisation en pôles[modifier | modifier le code]

Le CHANGE est organisé en dix pôles fonctionnels regroupant des services ayant des activités communes ou complémentaires[5] :

  • Anesthésie – Chirurgie : Intègre les différentes spécialités chirurgicales, ainsi que les services d’hépato-gastroentérologie, les blocs opératoires et l’anesthésie ;
  • Cancérologie : Regroupe les services fortement liés à la prise en charge du cancer : oncologie, hématologie, radiothérapie, oncologie digestive, pulmonaire et gynécologique, dermatologie, hospitalisation à domicile (HAD) et soins palliatifs ;
  • Cardiovasculaire : Regroupe toute la filière cardiologique, de la chirurgie cardiaque aux soins de suite cardiologiques en passant par la cardiologie médicale et interventionnelle ;
  • Femme - Mère – Enfant : Rassemble la gynécologie-obstétrique et la pédiatrie des deux sites ;
  • Gériatrie : Regroupe l’ensemble de la filière gériatrique de l’établissement, intégrant les services de court séjour, les équipes mobiles, les SSR, les unités de longue durée et les EHPAD ;
  • Médecine : Rassemble les spécialités médicales de l’établissement, hormis les spécialités liées à la cardiologie et à la cancérologie ;
  • Médico-technique : Rassemble l’imagerie médicale, le laboratoire, la pharmacie, la rééducation, la diététique et les transports à caractère sanitaire intra-hospitaliers ;
  • Santé mentale : Regroupe tous les services de psychiatrie adulte et infanto-juvénile, essentiellement situés sur le bassin d’Annecy ;
  • Santé publique et communautaire : Regroupe toutes les activités transversales telles que l’information médicale, l’addictologie, l’hygiène, la PASS et la recherche clinique ;
  • Urgences : Regroupe les SAU, le SAMU/centre 15, les UHCD, les Unités de Surveillance Continue et la réanimation.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Chiffres clés », sur http://www.ch-annecygenevois.fr/fr (consulté le 1er mars 2016).
  2. Liste des établissements périphériques de CHU
  3. a b c d e f g h i j k l m n et o « Histoire du CHANGE », sur http://www.ch-annecygenevois.fr/fr (consulté le 1er mars 2016).
  4. Lettre de la société des Amis du Vieil Annecy, no 11, décembre 2011.
  5. a b c d e f g et h « Organisation », sur http://www.ch-annecygenevois.fr/fr (consulté le 1er mars 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]