Centre de ressources, d'expertise et de performance sportives d'Île-de-France

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Centre de ressources, d'expertise et de performance sportives d'Île-de-France (ou CREPS d'Île-de-France) Colette-Besson est un établissement public national à caractère administratif du ministère des Sports situé à Châtenay-Malabry.

Activité et missions[modifier | modifier le code]

Le CREPS d'Île-de-France, comme tous les CREPS de France a ses missions définies par l'article D.211-69 du code du sport.

Il peut donc participer à la préparation sportive en tant que centre national permanent d'entraînement des sportifs de haut niveau, participer à la formation des agents des différentes collectivités publiques et des cadres bénévoles ou permanents des associations, contribuer à l'animation sportive régionale et entreprendre des actions d'études, de recherche et de documentation, en liaison avec l'ensemble des partenaires concernés.

Le CREPS d'Île-de-France est donc notamment :

  • Centre de préparation au sport de haut niveau
  • Centre de formation tout au long de la Vie et de formation professionnelle aux métiers du sport et de l'animation (socio-éducative, culturelle, en techniques de l'information et de la communication, sociale, loisirs tous publics)
  • Centre d'accueil de stages, colloques et formations des organismes sportifs et d'éducation populaire
  • Centre de développement de la communication sociale,
  • Centre de ressources et de réalisations pour des actions d'études, de recherche et de documentation dans le champ de la Jeunesse, de l'éducation populaire et des Sports, en liaison avec l'ensemble des partenaires concernés

Le site et son histoire[modifier | modifier le code]

Lorsque Jean-Baptiste Colbert, l'un des principaux ministres de Louis XIV acquiert le château de Sceaux en 1670, de nombreux domaines se créent à Châtenay[1].

Le domaine de 18 hectares du CREPS actuel, acquis par l'État en 1941, provient de la réunion de plusieurs propriétés : la « maison des roses », la « maison des champs », le « pavillon Roland-Gosselin » (orphelinat féminin de 1875 à 1931), le « château de poupée » (chapelle dédiée à sainte Anne).

Il forme le parc du château de la Petite Roseraie (inscrit à l'inventaire des monuments historiques).

Sport de haut-niveau[modifier | modifier le code]

Le CREPS héberge 155 sportifs de haut-niveau répartis dans 6 pôles France et 9 pôles espoir

Listes des pôles France:

Listes des pôles espoir:

Formations tout au long de la vie[modifier | modifier le code]

Le CREPS assure des formations qualifiantes et diplômantes ainsi que des actions de validation des acquis (VAE).

Elle forme ainsi des animateurs et cadres sportifs (éducateurs sportifs, animateurs sportifs et directeurs sportifs) ainsi que des animateurs et cadres de la jeunesse et de l'éducation populaire (animateurs multimédia, responsables d'Espaces jeunes numériques, directeurs de structures et de projets dans le champ de l'animation socio-éducative et culturelle, et enfin animateurs socio-culturels).

Actions d'études, de recherches et de documentation[modifier | modifier le code]

Le CREPS d'Île-de-France participe à l'innovation pédagogique à travers la formation à distance ou en alternance, à l'innovation éducative ainsi qu'à la recherche-action en didactique.

Communication sociale[modifier | modifier le code]

Au titre de la communication sociale, le CREPS accueille des réseaux associatifs agréés sports ou éducation populaire, il assure des regroupements nationaux, stages, de bénévoles et de militants et organise des évènements éducatifs, festifs, sportifs, culturels et socio-culturels.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jacques Rangeard, La Saga des CREPS, INJEP, 1996.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]