Centre de recherches sur les monuments historiques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir CRMH.

Le Centre de recherches sur les Monuments historiques (CRMH), anciennement Office de la documentation, est un service du Ministère de la Culture français, situé à Charenton-le-Pont, où il constitue l'un des quatre départements de la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine, qui y a été installée dans ses locaux réaménagés en avril 2014.

Histoire[modifier | modifier le code]

Créé en 1934 sous la houlette de Paul Deschamps, Pierre Paquet et André Chauvel, le Centre de recherches sur les Monuments historiques est chargé de collecter et d'exploiter les données sur les matériaux et les techniques de construction découverts lors des chantiers de restauration des Monuments historiques.

Collections du centre[modifier | modifier le code]

Le centre de recherches sur les Monuments historiques détient plusieurs types de collections, issues de ses activités, collectes et recherches :

  • une collection de relevés et photographies : lors des recherches et études sur le terrain, près de 25 000 croquis, cotés et annotés, ont été réalisés, permettant de créer près de 20 000 fiches techniques. Des photographies comparatives sont également réalisées, en parallèle. Le centre détient également une collection d'aquarelles, représentant des peintures murales, reproduites entre 1840 et 1970 ;
  • une collection d'éléments patrimoniaux, d'environ 2 200 pièces en bois, pierre, verre ou métal, comme du matériel de construction, ou des objets, récupérés lors des chantiers de restauration. La « matériauthèque » a permis la création d'un musée, le Musée des Matériaux du Centre de Recherche sur les Monuments Historiques ;
  • une collection de maquettes, en bois ou plâtre. La collection de 76 maquettes en plâtre est issue d'une initiative d'Anatole de Baudot, à partir de 1898, dans le cadre de l'exposition universelle de 1900. Une dizaine d'entre elles, réalisées par le sculpteur Charles Braemer, sont démontables. Une quarantaine de maquettes représentent des charpentes, permettant d'illustrer les évolutions techniques[1].

Une grande partie des collections de maquettes et de la matériauthèque est déposée à l'École de Chaillot, pour servir de support pédagogique à ses étudiants, y compris par leur exposition dans la galerie des moulages[2].

Publications du centre[modifier | modifier le code]

Le centre publie, depuis les années 1950, les résultats de ses recherches. Il existe actuellement plus de 200 titres disponibles[1].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]