Centre d'études sociologiques et politiques Raymond Aron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant la politique
Cet article est une ébauche concernant la politique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le Centre d'études sociologiques et politiques Raymond Aron (CESPRA) est un centre d'étude de l'École des hautes études en sciences sociales de Paris (UMR 8036). Il accueille des étudiants aux niveaux master et doctorat.

Le Centre est actuellement sous la direction d'Olivier Remaud.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1977, François Furet, devenu président de l'EHESS, crée un groupe informel de réflexion politique. À partir de ce petit groupe, il fonde en 1984 l'Institut Raymond Aron, ayant pour projet d'abriter des recherches en philosophie politique et d'être le dépositaires des archives Raymond Aron. En 1992, le rapprochement entre l'Institut et le Centre d'études transdisciplinaires Sociologie, Anthropologie, Politique (CETSAP) alors animé par Claude Lefort et Pierre Rosanvallon aboutit à la création du Centre de recherches politiques Raymond Aron (CRPRA).

Le CRPRA est alors composé de chercheurs venant de la tradition libérale (Pierre Manent), de la « deuxième gauche » (Marcel Gauchet, Pierre Rosanvallon), de la tradition antitotalitaire (Claude Lefort) et de la réflexion sur les origines du régime représentatif (Bernard Manin), qui se donnent pour mission de refonder les études politiques en France, où a longtemps dominé la théorie marxiste. Ainsi, à ses débuts, la réflexion porte sur les philosophes politiques modernes et sur la redécouverte de la pensée libérale française des XVIIIe siècle et XIXe siècle, peu à peu tombée dans l'oubli (Nicolas de Condorcet, Benjamin Constant, François Guizot, Alexis de Tocqueville).

Pierre Rosanvallon, ancien directeur du CRPRA, aujourd'hui professeur au Collège de France, indique en 2001 : « Il y a, à l’intérieur du Centre Aron, beaucoup plus de différences que dans beaucoup d’endroits. Mais nous avions en commun deux choses : un éthos de la discussion et la réhabilitation des classiques[1]. »

Le centre a successivement été dirigé par Pierre Rosanvallon (1992-2005), Patrice Gueniffey (2006-2008), et enfin par Olivier Remaud depuis 2009.

Le 1er janvier 2010, à la suite de la fusion du Centre d'études sociologiques du travail et des arts (CESTA) et du CRPRA, le laboratoire est devenu le Centre d'études sociologiques et politiques Raymond Aron (CESPRA)[2].

Membres notables actuels[3][modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

Bibliothèque[modifier | modifier le code]

Le CESPRA est à la fois dépositaire des Archives Raymond Aron et de la bibliothèque personnelle de François Furet (environ 3000 volumes).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Entretien avec Pierre Rosanvallon, « Le moment Tocquevillien », Raisons politiques (n°1), Paris, Presses de Sciences Po, 2001.
  2. « Historique », sur cespra.ehess.fr (consulté le 2 décembre 2015)
  3. « Les membres statutaires », sur cespra.ehess.fr (consulté le 2 décembre 2015)
  4. Cf. nécrologie de Claude Lefort dans la revue Sciences humaines

Liens externes[modifier | modifier le code]