Centre de recherche public Henri-Tudor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Introduction[modifier | modifier le code]

En mars 1987, le législateur luxembourgois publia une loi[1] portant sur l'organisation de la recherche et du développement technologique dans le secteur public ainsi que la coopération scientifique et technique entre les entreprises et le secteur public.

En application de l'article 7 de cette loi, un centre de recherche public fut créé auprès de l ́institut supérieur de technologie [2], Il porta la dénomination de "Centre de recherche public Henri Tudor", en abréviation "CRP-HT" (annexe du règlement grand-ducal du 31 juillet 1987 [3]), en hommage à l'ingénieur, inventeur et industriel luxembourgeois Henri Tudor.

Janez Potočnik à l'occasion de la conférence-débat: «Économie circulaire et nouvelles formes de consommation. Stratégies européennes et perspectives luxembourgeoises», le 20 octobre 2014 au CRP Henri-Tudor à Kirchberg.

Le siège social était situé à Luxembourg (quartier du Kirchberg).

Depuis sa création, le CRP-HT a contribué à l’amélioration et au renforcement de la capacité d’innovation des entreprises et des organisations publiques.

Au 1er janvier 2015, le CRP-HT a fusionné avec le Centre de Recherche Public Gabriel Lippmann pour former une nouvelle organisation pour la recherche et la technologie (Research and Technology Organisation - RTO), le "Luxembourg Institute of Science and Technology" (LIST) [4] .

Activités et services[modifier | modifier le code]

Le CRP Henri Tudor proposait de nombreux services et activités à destination des entreprises et organisations publiques des secteurs des services, des finances, de la production, de la construction, de la sécurité sociale, ainsi que le secteur public, avec une attention particulière aux Petites et Moyennes Entreprises (PME), à savoir :

  • recherche appliquée et expérimentale
  • recherche doctorale
  • développement d’outils, de méthodes, de labels, de certifications et de normes
  • assistance technologique, conseil et services de veille
  • transfert de savoir et pré-incubation d’entreprises.

À côté de cela, le CRP Henri Tudor proposait de la formation et de la qualification de haut niveau en dispensant chaque année aux professionnels, près de 240 formations, regroupées dans un catalogue unique (téléchargeable sur www.tudor.lu/knowledgetransfer).

Domaines de compétences[modifier | modifier le code]

Les activités proposées par le Centre s’orientaient vers 5 domaines scientifiques et technologiques :

  • Technologies de l’information et de la communication
  • Technologies des matériaux
  • Organisation et gestion des entreprises
  • Technologies environnementales
  • Technologies pour la santé

Départements[modifier | modifier le code]

Le CRP Henri Tudor était composé de 8 départements :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :