Centre de recherche et de formation en infectiologie de Guinée

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Centre de recherche et de formation en infectiologie de Guinée
Logo Cerfig.tif
Histoire
Fondation
Statut
Type
Directeur
Abdoulaye Touré (d) (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation
Pays
Localisation

Le Centre de recherche de recherche et de formation en infectiologie de Guinée (CERFIG) est un établissement public à caractère scientifique guinéen créé par le Ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique et placé sous tutelle de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry[1],[2].

Historique[modifier | modifier le code]

L’Épidémie d’Ebola qu’a connu la Guinée et qui a fait environ 2500 décès en deux ans a montré l’importance capitale de créer des structures de recherche et de renforcement de capacité du personnels de santé. L’idée de la création du CERFIG est le fruit de la collaboration entre les chercheurs de plusieurs disciplines (virologie, épidémiologie, sciences sociales) et de plusieurs institutions, notamment le service des Maladies infectieuses et tropicales de l’Hôpital National Donka (Conakry), l’Institut national de santé publique (INSP) de Guinée au titre du Ministère de la Santé, l’université Gamal Abdel Nasser de Conakry (UGANC) sous tutelle du Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique de Guinée, et l’Unité de Recherches Translationnelles sur le VIH et les Maladies Infectieuse (TransVIHMI)[3] sous la tutelle de l'Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

Il est né de la collaboration entre des chercheurs guinéens, dont le Pr. Abdoulaye Toure[4],[5],[6],[7], Dr. Alpha Kabinet Keita[8],[9],[10], Pr. Mamadou Saliou Sow, des chercheurs de l'Institut de recherche pour le développement (IRD), dont le Dr. Jean-Francois Etard[11],[12],[13],[14], Dr. Bernard Taverne, Pr. Alice Desclaux, et des chercheurs de l'université de Montpellier, dont le Pr. Eric Delaporte[15],[16].

Depuis sa création, le CERFIG a organisé de nombreuses formations pour permettre à la Guinée d'être mieux préparée aux prochaines épidémies. Ces formations ont porté sur la réponse aux épidémies[17], l'épidémiologie, et l'anthropologie avec le Réseau Ouest Africain d'Anthropologie des Epidémies Emergentes[18] (RAEE). Le CERFIG a également participé aux côtés de la Faculté des Sciences et Techniques de la Santé à la création au sein de l'Université Gamal Abdel Nasser de Conakry de formations diplômantes, dont le Diplôme interuniversitaire en Santé Globale et maladies émergentes avec l'université de Montpellier[19],[20],[21] et le master en microbiologie- immunologie[22]. Le 04 mai 2022, a débuté au CERFIG, la formation de la troisième cohorte du diplôme interuniversitaire en santé globale et maladies émergentes, une formation intense de six semaines avec l'intervention de plusieurs acteurs de santé et enseignants chercheurs du Sud et du Nord[23].

L'équipe des sciences sociales, dirigée depuis 2019 par Pr. Frédéric Le Marcis en partenariat avec Pr. Moustapha Keita-Diop et Dr. Marie Yvonne Curtis, mène des travaux de recherche et des ethnographies de long terme sur les questions de santé et les épidémies émergentes en Guinée. Elle a notamment fait partie de la cellule d'analyse du dispositif de réponse lors de l'épidémie d'Ebola 2021[24] et a mené des recherches sur le rapport qu'entretiennent les soignants et les populations avec l'épidémie de COVID-19 en Guinée au sein du projet ARIACOV[25]. Elle travaille également sur l'hygiène hospitalière et la prévention des infections dans le projet "Prévention et Contrôle des Infections" (PCI)[26]. Le CERFIG forme de jeunes chercheurs en sciences sociales et accueillent des doctorants en anthropologie des institutions partenaires.

Le CERFIG participe à la recherche scientifique et la formation dans le domaine des maladies infectieuses en Guinée et développe des partenariats avec des institutions de recherche et universités guinéennes et étrangères. Ce centre, à vocation sous-régionale, développe des travaux de recherche pluridisciplinaires et facilite la formation par la recherche.Les résultats de ces travaux de recherche ont, entre autres, permis de mieux comprendre l'évolution clinique et biologique des guéris de la maladie à virus Ebola[27],[28],[29]. Ils ont également permis de préciser l'origine humaine de l'épidémie d'Ebola survenue en Guinée en 2021[30].

Infrastructure[modifier | modifier le code]

La construction a été effective avec l’appui des partenaires étrangers tel que la Task Force Française de lutte contre Ebola, l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), l’Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale (INSERM) et l’Université de Montpelier.

Inauguration[modifier | modifier le code]

Les travaux ont débuté le par la pose de la première pierre en présence du président Alpha Conde et du ministre des affaires étrangères et du développement international de la France, Jean-Marc Ayrault. Les travaux ont duré une année[31],[32]. l'équipe s'est installée avant même l'inauguration officielle le en présence du président Alpha Condé et de l’ambassadeur de France en Guinée et en Sierra, Jean Marc Grosgurin[33],[34],[35],[36]. Il est situé dans l’enceinte du campus Hadja Mafory Bangoura de l’UGANC et possède une surface totale d’environ 1000 m2 sur deux niveaux, le premier niveau comprend des salles de consultation, une salle des serveurs, une salle de prélèvement, le laboratoire et des bureaux des techniciens de laboratoire. Le deuxième niveau regroupe la salle de formation, la salle de réunion, les bureaux des chercheurs et l’administration[3].

Objectifs[modifier | modifier le code]

Le CERFIG contribue à la compréhension, au diagnostic, à la prévention et à la prise en charge des maladies infectieuses.

Le CERFIG s'occupe de :

  • Concevoir et de mettre en œuvre des projets de recherche clinique et/ou interventionnelle particulièrement sur les maladies infectieuses qui sont endémiques en Afrique subsaharienne.
  • Mener des ethnographies afin de comprendre les logiques, discours et pratiques des différents acteurs en rapport avec la santé et les maladies à potentiel épidémique sur le territoire guinéen.
  • Former à la recherche biomédicale et anthropologique par l’encadrement des chercheurs, des étudiants et personnels techniques.
  • Établir et développer des collaborations nationales et internationales dans le domaine de la recherche biomédicale, des sciences sociales et des maladies infectieuses.
  • Accueillir des chercheurs et doctorants dans le cadre des études menées par le CERFIG.
  • Organiser ou participer au colloques et rencontres scientifiques dans le cadre du développement de la recherche dans son domaine de compétence.

Organisation et fonctionnement[modifier | modifier le code]

Pour assurer sa mission, le CERFIG comprend, un conseil scientifique, une direction et des services techniques. La direction du centre est assurée depuis sa création par Abdoulaye Touré et Alpha Kabinet Keita

Service technique et conseil scientifique[modifier | modifier le code]

Le CERFIG comprend quatre services techniques :

  • Épidémiologie et Recherche Clinique
  • Sciences humaines sociales
  • Sciences biomédicales
  • Service pédagogique

L’organe consultatif du CERFIG est le conseil scientifique et un règlement intérieur fixe les modalités de fonctionnement et les attributions des services techniques et du conseil scientifique.

Service administratif et financier[modifier | modifier le code]

Le service est chargé de tenir la comptabilité, il assiste la direction dans la préparation et l’exécution du budget, vérifie la régularité des ordres de paiements, procède aux paiements et élabore les prévisions budgétaires avec la collaboration des chefs de services techniques. Le Centre est doté d'un manuel de procédures qui permet la gestion administrative et financière.

Partenariat[modifier | modifier le code]

Création de la plateforme PRISME[modifier | modifier le code]

Le 19 mai 2022 à l'Université Gamal Abdel Nasser de Conakry a eu lieu la signature de la convention multipartite entre le ministère de la Santé et de l'Hygiène publique de Guinée, le ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, le CERFIG, l'Inserm, l'IRD et l'ANRS Maladies infectieuses émergentes pour la création de la plateforme de recherche internationale (PRISME) dédiée aux maladies infectieuses et émergentes. Étaient présentent à cette signature, la Présidente-directrice générale de l’IRD, Valérie Verdier, le Président-directeur général de l’Inserm, Gilles Bloch, et le Directeur de l’ANRS | Maladies infectieuses émergentes, Yazdan Yazdanpanah, le recteur de l'Université Gamal Abdel Nasser de Conakry, Alpha Kabinet Keita et le Directeur du CERFIG, Abdoulaye Touré [37],[38]. PRISME a pour objectif de :

-       développer des projets de recherche ;

-       renforcer la formation à la recherche clinique ;

-       renforcer les capacités humaines, techniques et scientifiques du CERFIG.

Recherche et publications[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Les publications des différents travaux de recherche sont disponibles sur la page Publication[39] du site internet du CERFIG et sur PubMed Central[40].

Le mois de septembre 2021 est marqué par la publication des travaux de recherche majeure dans trois prestigieuses revues scientifiques Nature, Science et Lancet Microbe. Les chercheurs du CERFIG ont contribué à la mise en œuvre de ces études en tant principal auteur et co-auteur. L'étude publié le 15 septembre 2021 sur Nature intitulé "Resurgence of Ebola virus in 2021 in Guinea suggests a new paradigm for outbreaks[41]" a montré que le virus Ebola peut avoir une période de latence allant jusqu'à 5 ans chez l'homme après une première infection. Ceci démontre la nécessité de renforcer les soins médicaux et sociaux à long terme pour les patients qui survivent à la maladie, afin de réduire le risque de réémergence et de prévenir une stigmatisation supplémentaire[41].

Parlant toujours de la maladie à virus Ebola, l'étude intitulé "Temporal evolution of the humoral antibody response after Ebola virus disease in Guinea: a 60-month observational prospective cohort study"[42] publié le 3 septembre 2021 a démontré que "la probabilité pour les survivants de la Maladie à Virus Ebola d’avoir des anticorps contre un ou plusieurs antigènes EBOV est restée élevée, bien qu’environ 25% des survivants aient des anticorps indétectables, ce qui pourrait avoir des implications, telles qu’une possible diminution de l’immunité de la population, pour de futures épidémies d’Ebola dans la même région."[42]

Dans un rapport addressé aux autorités de santé publique le 28 décembre 2021, le CERFIG signale une circulation importante du variant Omicron su SARS-CoV-2 à Conakry. Sur la base des données de surveillance génomique, le centre indique également que la situation épidémiologique en Guinée s'est caractérisée par différents pics distincts, le dernier en date était principalement dû au variant Delta.

Il faut rappeler qu'avec la circulation rapide des variants du SARS-CoV2, le Centre de recherche et de formation en infectiologie de Guinée (CERFIG) dans sa politique de soutien à l’effort de riposte nationale contre la maladie à coronavirus participe activement à la surveillance génomique avec le soutien de ses partenaires et collaborateurs depuis le mois de février 2021[43]

Pendant la 4ème vague de la Covid-19, les analyses faites au CERFIG ont montré que 86% des cas étaient du variant Omicron[44],[45]

Grands projets de recherche en cours[modifier | modifier le code]

Projet PostEboGui : Etude longitudinale des séquelles cliniques et biologiques chez les personnes déclarées guéries d’une infection par le virus Ebola en Guinée[46],[47],[48],[49].

Projet ContactEbogui : Enquête des sujets contacts des patients déclarés guéris d’une infection par le virus Ebola en Guinée[50]

Projet EboSursy : Renforcement des capacités et surveillance de la maladie à virus Ebola[51].

Projet EboHealth : un modèle ONE HEALTH[52] pour comprendre et prévenir les risques d’émergences[53].

ARIACOV : projet de recherche-action en appui à la riposte africaine à l’épidémie de Covid-19[25].

COVEPIGUI : Dynamique de l’épidémie à SARS-CoV-2 à Conakry, Guinée[54].

BATCoV : Coronavirus de chauve-souris RaTG13 lié au SRAS ou Bat SL-CoV RaTG13

PCI : projet de recherche en partenariat avec Expertise France intégrant des ethnographies de long terme sur la Prévention et le Contrôle des Infections dans les structures sanitaires guinéennes[26].

AFROSCREEN : Renforcement des capacités de séquençage en Afrique [55],[56]

Projet DOPERAUS "Une seule santé" : Décentraliser et rendre opérationnelle les plateformes "OneHealth" en Guinée et en RDC [57],[58]

Conférences et séminaires[modifier | modifier le code]

  • Le CERFIG a organisé et hébergé le colloque "L’ombre portée d’Ebola sur l’épidémie de SARS-COV-2 : Analyse anthropologique de la Covid-19 en Guinée"[59] le 03 décembre 2020 en partenariat avec l'IRD, le Réseau Anthropologie des Epidémies Emergentes et SonarGlobal. Il a également été un acteur majeur de l’organisation des premières journées de santé publique en Guinée en novembre 2021[60].
  • Le CERFIG a été représenté au sommet Africa2021 Montpellier Global Days[61] par sa direction pour présenter ses différents projets de recherche et les résultats issus de ces travaux.
  • La Direction du CERFIG a pris part au nouveau Sommet France Afrique le 08 octobre 2021 et a porté la voie de la recherche et de l'enseignement supérieur au bénéfice de la Guinée[62].
  • Le CERFIG organise en partenariat avec le Centre International de Recherche et de Documentation (CIRD) et l'Université Général Lansana Conté de Sonfonia le séminaire de recherche mensuel "3SG : Séminaire Sciences Sociales Guinée"[63] sur des thématiques de recherches en sciences sociales en lien avec les épidémies émergentes, la Guinée, et plus largement l'Afrique et l'anthropologie.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en-US) « Publications – Site Officiel » (consulté le )
  2. « Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie de Guinée » (consulté le )
  3. a et b actionsantemondiale, « Visite du Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie en Guinée(CERFIG) », sur Action Santé Mondiale, (consulté le )
  4. « La santé publique à l’épreuve des épidémies en Afrique », sur Fondation Croix-Rouge (consulté le )
  5. « Portrait d'Abdoulaye Toure, lauréat 2020 des Prix de recherche de la Fondation Croix-Rouge » (consulté le )
  6. Abdoulaye Touré, « « Moi, Abdoulaye Touré, j'ai choisi de revenir en Guinée » - Page 2 », sur Le Point, (consulté le )
  7. (en) « Abdoulaye Touré », sur The Conversation (consulté le )
  8. (en) « Alpha Kabinet Keita », sur The Conversation (consulté le )
  9. « Alpha Kabinet Keita - Publications List », sur publicationslist.org (consulté le )
  10. « Alpha Kabinet Keita », sur Montpellier Université d’Excellence (consulté le )
  11. Jean-François Etard. LinkedIn
  12. Jean-François Etard. ORCID.
  13. Voice of America. Interview projet Postebogui.
  14. Ebola en RDC. France Culture, 23/05/2018.
  15. « DELAPORTE Eric / Les titulaires / Membres / TransVIHMI / IRD - Sites d'unités de recherche / IRD - TransVIHMI », sur transvihmi.ird.fr (consulté le )
  16. « Biographie et actualités de Éric Delaporte France Inter », sur www.franceinter.fr (consulté le )
  17. Atelier de formation à la réponse aux épidémies, janvier 2019
  18. « Formations », sur Réseau Ouest Africain Anthropologie des Epidémies Emergentes (consulté le )
  19. « DIU En Guinée « Santé Globale et Maladies Emergentes » - DU DIU Faculté de Médecine de Montpellier-Nîmes », sur du-diu-facmedecine.umontpellier.fr (consulté le )
  20. « Appel à candidature: Diplôme Inter-Universitaire en Santé Globale », sur Sante224.info, (consulté le )
  21. « Guinée : lancement d’un diplôme inter-universitaire en Santé globale », sur Guinée : lancement d’un diplôme inter-universitaire en Santé globale (consulté le )
  22. « Recrutement des candidats au Master de Microbiologie et Immunologie de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry », sur AUF (consulté le )
  23. Oumar Bagou, « DIU Santé Globale : la formation de la troisième cohorte ouverte au CERFIG », sur AJSG | UNUVERSCIENCES, (consulté le )
  24. Frédéric Le Marcis et Almudena Mari-Saez, Rapport final : étude de la résurgence de la Maladie à Virus Ébola dans la région de Nzérékoré : Ebola 2021 : la résurgence et les communautés, Institute of Research for Development, (lire en ligne)
  25. a et b « ARIACOV : projet de recherche-action en appui à la riposte africaine à l’épidémie de Covid-19 | Site Web IRD », sur www.ird.fr (consulté le )
  26. a et b « PCI Guinée », sur www.expertisefrance.fr (consulté le )
  27. (en) Ibrahima Camara, Mamadou Saliou Sow, Abdoulaye Touré et Bakary Oularé, « Unrecognized Ebola virus infection in Guinea: complexity of surveillance in a health crisis situation: case report », The Pan African Medical Journal, vol. 36, no 201,‎ (ISSN 1937-8688, PMID 32952845, PMCID PMC7467607, DOI 10.11604/pamj.2020.36.201.24379, lire en ligne, consulté le )
  28. (en) Audrey Lacroix, Nicole Vidal, Alpha K. Keita et Guillaume Thaurignac, « Wide Diversity of Coronaviruses in Frugivorous and Insectivorous Bat Species: A Pilot Study in Guinea, West Africa », Viruses, vol. 12, no 8,‎ , p. 855 (PMID 32764506, PMCID PMC7472279, DOI 10.3390/v12080855, lire en ligne, consulté le )
  29. Mamadou Saliou Kalifa Diallo, Abdoulaye Toure, Mamadou Saliou Sow et Cécé Kpamou, « Understanding Long-term Evolution and Predictors of Sequelae of Ebola Virus Disease Survivors in Guinea: A 48-Month Prospective, Longitudinal Cohort Study (PostEboGui) », Clinical Infectious Diseases,‎ (ISSN 1058-4838 et 1537-6591, DOI 10.1093/cid/ciab168, lire en ligne, consulté le )
  30. (en) « Guinea 2021 EBOV genomes », sur Virological, (consulté le )
  31. APIDPM Santé tropicale, « Post-Ebola : pose de la première pierre de l’Institut Pasteur de Guinée », sur www.santetropicale.com (consulté le )
  32. « AEFE | Visites et inaugurations : le ministre des Affaires étrangères et du Développement international aux lycées français de Rangoun, Shanghai et Conakry », sur www.aefe.fr (consulté le )
  33. « Déclaration de M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, sur la lutte contre l'épidémie d'Ebola en Guinée, à Conakry le 11 novembre 2016. », sur Vie publique.fr (consulté le )
  34. « Conakry: Alpha Condé inaugure un centre sous-régional de recherche sur les maladies infectieuses (CERFIG) », sur Guinéenews©, (consulté le )
  35. « Inauguration du CERFIG : voici les discours officiels » (consulté le )
  36. « CERFIG Archives », sur Guinée Matin - Les Nouvelles de la Guinée profonde (consulté le )
  37. #, « La Guinée et la France renforcent leur coopération à travers la création d’une plateforme de recherche internationale (PRISME) », sur Salle de presse | Inserm, (consulté le )
  38. « La Guinée et la France renforcent leur coopération à travers la création d’une plateforme de recherche internationale (PRISME) | ANRS », sur www.anrs.fr (consulté le )
  39. « Publications scientifiques – Centre de Recherche et de Formation en Infectiologie de Guinée » (consulté le )
  40. (en) « cerfig - Search Results - PubMed », sur PubMed (consulté le )
  41. a et b (en) Alpha Kabinet Keita, Fara R. Koundouno, Martin Faye et Ariane Düx, « Resurgence of Ebola virus in 2021 in Guinea suggests a new paradigm for outbreaks », Nature, vol. 597, no 7877,‎ , p. 539–543 (ISSN 1476-4687, DOI 10.1038/s41586-021-03901-9, lire en ligne, consulté le )
  42. a et b (en) Mamadou Saliou Kalifa Diallo, Ahidjo Ayouba, Alpha Kabinet Keita et Guillaume Thaurignac, « Temporal evolution of the humoral antibody response after Ebola virus disease in Guinea: a 60-month observational prospective cohort study », The Lancet Microbe, vol. 0, no 0,‎ (ISSN 2666-5247, DOI 10.1016/S2666-5247(21)00170-1, lire en ligne, consulté le )
  43. Saraf Dine Conde, « Covid-19: les premiers cas du variant Omicron confirmés au laboratoire CERFIG | Guineetime » (consulté le )
  44. armel001, « Importante circulation du variant Omicron en Guinée » (consulté le )
  45. « Covid-19: une récente étude du CERFIG et l’INSP prouve que 86% des cas à Conakry sont du variant Omicron », sur Mosaiqueguinee.com, (consulté le )
  46. « PostEboGui », sur PostEboGui (consulté le )
  47. Sow MS, Etard JF, Baize S, Magassouba N, Faye O, Msellati P, Toure A, Savane I, Barry M, Delaporte E. New evidence of long-lasting persistence of Ebola virus genetic material in semen of survivors. Journal Infect Dis 2016, 214(10):1475-1476. https://doi.org/10.1093/infdis/jiw078
  48. Alpha Kabinet Keita, Nicole Vidal, Abdoulaye Toure et Mamadou Saliou Kalifa Diallo, « A 40-Month Follow-Up of Ebola Virus Disease Survivors in Guinea (PostEbogui) Reveals Long-Term Detection of Ebola Viral Ribonucleic Acid in Semen and Breast Milk », Open Forum Infectious Diseases, vol. 6, no 12,‎ , ofz482 (ISSN 2328-8957, PMID 32128327, PMCID 7047953, DOI 10.1093/ofid/ofz482, lire en ligne, consulté le )
  49. (en) Jean-François Etard, Mamadou Saliou Sow, Sandrine Leroy et Abdoulaye Touré, « Multidisciplinary assessment of post-Ebola sequelae in Guinea (Postebogui): an observational cohort study », The Lancet Infectious Diseases, vol. 17, no 5,‎ , p. 545–552 (ISSN 1473-3099, DOI 10.1016/S1473-3099(16)30516-3, lire en ligne, consulté le )
  50. Diallo MSK, Rabilloud M, Ayouba A, Toure A, Thaurignac G, Keita AK, Butel C, Kpamou C, Barry TA, Sall MD, Camara I, Leroy S, Msellati P, Ecochard R, Peeters M, Sow MS, Delaporte E, Etard JF, and Contactebogui Study Group. Prevalence of infection among asymptomatic and paucisymptomatic contact persons exposed to Ebola virus in Guinea: a retrospective, cross-sectional observational study. Lancet Inf Dis 2019, 19: 308–16. DOI:https://doi.org/10.1016/S1473-3099(18)30649-2
  51. « Projet EBO-SURSY (Français) », sur OIE - Afrique (consulté le )
  52. « | », sur www.anses.fr (consulté le )
  53. « EBOHEALTH », sur Réseau Ouest Africain Anthropologie des Epidémies Emergentes (consulté le )
  54. « [Projets COVID] Recherche d’anticorps à Conakry (Guinée) | Site Web IRD », sur www.ird.fr (consulté le )
  55. « AFROSCREEN, un programme de riposte contre le Covid-19 pour renforcer la surveillance de l’évolution des variants dans 13 pays d’Afrique », sur www.afd.fr (consulté le )
  56. « AFROSCREEN, un programme de riposte contre la Covid-19 pour renforcer la surveillance de l’évolution des variants dans 13 pays d’Afrique | Site Web IRD », sur www.ird.fr (consulté le )
  57. « Investir dans la prévention des épidémies : Le CRDI attribue près de 5 M$ à un projet de recherche mené en collaboration avec l’Université d’Ottawa », sur Université d'Ottawa (consulté le )
  58. Oumar Bagou, « CERFIG : le projet DOPERAUS lancé afin de prévenir les maladies infectieuses et les crises sanitaires », sur AJSG | UNUVERSCIENCES, (consulté le )
  59. armel001, « Atelier de restitution des résultats préliminaires du projet de recherche « L’ombre portée d’Ebola sur l’épidémie de SARS-COV-2 : Analyse anthropologique de la Covid-19 en Guinée » » (consulté le )
  60. « 1ere Journée de Santé Publique » (consulté le )
  61. « Montpellier Global Days : 4 jours, 6 thèmes », sur MontpellierGdays (consulté le )
  62. « Le 8 Octobre - Nouveau Sommet Afrique-France 2021 », sur Nouveau Sommet Afrique-France 2021 (consulté le )
  63. armel001, « Séance mensuelle du séminaire 3SG » (consulté le )

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Recherches translationnelles sur le VIH et les maladies infectieuses Abdoulaye Touré : Directeur du Cerfig Alpha Kabinet Keita : Directeur adjoint du Cerfig